À quoi pensez-vous quand on parle d’organisation ? Plutôt à la conciliation des contraintes vie pro/vie perso, n’est- pas ? Ou bien aussi à la liste de tâches ménagères à accomplir ou encore à la gestion de votre emploi du temps et de celui votre famille, non ?

C’est effectivement une grande part de l’organisation familiale. Mais vous oubliez quelque chose ! Quelque chose d’essentiel pourtant !

Vous oubliez votre santé ! On a souvent tendance à la mettre de côté au détriment de son travail ou de la santé de ses enfants. On prend rendez-vous pour eux mais pas pour nous. On se dit qu’on le fera plus tard. Vous reconnaissez-vous ?

Quand je parle de santé, je pense aux rhumes et autres maladies hivernales mais aussi et surtout à la santé en tant qu’équilibre entre votre corps et votre esprit. Écoutez-vous votre corps ? Savez-vous reconnaître les signaux d’alerte ? Devinez-quoi. Eh oui votre corps vous parle !

Dans cet article, vous allez découvrir 5 conseils pour que votre santé soit une priorité dans votre to do list !

1. Écoutez votre corps pour faire connaissance avec lui

J’ai écouté il y a peu le témoignage d’une cadre sup’ d’un grand groupe de presse qui parlait de son burn out. Son témoignage a fait écho en moi à une expérience que j’ai vécu en entreprise, lorsqu’elle a parlé de maladie et soulignait la construction du mot : la maladie = l[e] mal a dit.

Notre corps est très loquace lorsqu’on sait l’écouter, il est le premier à dire quand ça ne va pas, avant que la tête conscientise les choses. En plus il a une mémoire et vous le fait savoir.

La connaissance de soi passe aussi par la connaissance de son corps. Il est votre premier outil dans la vie. Il faut donc vraiment l’écouter, faire attention à l’apparition de symptômes, à leur fréquence, à leur intensité, à la cause qui les déclenche

Comment prendre soin des autres si vous ne prenez pas soin de vous ? L’organisation de votre vie de famille passe par votre santé !

equilibre corps et esprit

Laissez-moi vous raconter mon histoire :

Il y a 2 ans, j’ai fait une dépression liée à une situation très difficile au travail. J’ai mis 5 mois à poser des mots sur  ce que je vivais. Le corps, lui n’a pas attendu longtemps. Au bout d’un mois à peine, j’étais victime de bruxisme nocturne. Pour faire simple, je serrais tellement les dents en dormant que je m’étais fait une contracture musculaire dans les joues. Impossible de rire, d’éternuer, de manger certains aliments (pain, cacahuètes, céréales, biscuits, légumes crus etc.) sans ressentir une douleur musculaire fulgurante.

Le bruxisme est une manifestation psychosomatique classique de l’anxiété.

En mai, nous sommes partis en vacances 15 jours avec l’Homme. Trois jours avant la reprise, alors que je fêtais mes 30 ans en famille, j’ai eu les symptômes d’une gastro. De quoi vous pourrir votre anniversaire ! Personne n’était malade autour de moi. La simple idée de reprendre m’avait rendu malade.

 En juin, alors que je venais de voir le médecin du travail qui m’avait permis de mettre un mot sur ce que je vivais, j’ai été victime d’un accident de vélo contre une voiture. Rien de grave sur le coup, surtout des bleus apparents. Sauf que j’ai gardé une séquelle au niveau des cervicales qui, depuis, bloquent mon dos chaque fois que je suis stressée…

Et je ne vous parle pas des insomnies matutinales que j’ai vécues pendant 8 mois, en parallèle de tout ça. Les insomnies sont un signe classique de dépression.

Après 5 mois d’arrêt et de lutte, j’ai obtenu une rupture conventionnelle, nous avons déménagé. Lorsque j’ai cherché du travail et obtenu un poste, je me suis fracturée le petit orteil une semaine avant de commencer. La blessure bête par excellence : j’ai tapé l’orteil contre le pied du canapé. Retravailler après ce que j’avais vécu m’angoissait tellement que cette blessure n’est pas une coïncidence. J’ai donc fait ma prise de poste en béquille. L’interprétation n’est pas difficile à trouver : j’avais besoin de soutien dans ce cap à franchir.

2. Pratiquez-vous les médecines douces ?

L’OMS recense plus de 400 pratiques dont les plus reconnues sont l’ostéopathie, l’acupuncture, l’hypnose, la sophrologie, la naturopathie, l’aromathérapie, le reiki, etc.

Contrairement à la médecine occidentale qui a une approche curative et « mécanique » du corps, elles s’inscrivent dans une approche holistique. Elles s’occupent de vous en tant que tout : une personne formée d’un corps et d’un esprit.

S’en tenir à des symptômes physiques permet certes de les soigner mais est réducteur. Nous sommes bien plus qu’une somme d’organes ! C’est pourquoi les médecines douces, quelle que soit la pratique, s’intéressent autant aux symptômes qu’aux émotions ou à l’environnement. Souvent jugées comme incertaines ou inefficaces car elles sont très empiriques, elles sont pourtant très utiles ! L’approche préventive les inscrit dans la durée et en fait une réponse idéale pour votre qualité de vie : douleurs chroniques, maux de dos, migraines, stress, anxiété, dépression… Elles détoxifient  corps et le mental. Retrouver un équilibre entre le physique et le psychique permet de rendre à votre corps sa pleine capacité à se régénérer naturellement, à se soigner lui-même.

Si vous souhaitez en savoir plus ou trouver un praticien sérieux et qualifié, je vous conseille d’utiliser la plateforme de médoucine. C’est à la fois un réseau de thérapeutes et une plateforme de prise de rendez-vous. Elle recense actuellement 1 000 thérapeutes en France métropolitaine. Médoucine est vigilant sur les avis des patients, leur sécurité,  la qualité de formation des praticiens et le fait que chacun corresponde à la charte déontologique définie.

3. Ne négligez pas les visites chez le podologue !

J’ai appris à mes dépens qu’il ne faut pas non plus négliger le podologue ! En plus d’une approche corps et esprit pour garder la forme, une analyse biomécanique régulière est indispensable. En effet, une blessure peut parfois en déclencher une autre de fatigue ou de compensation. Pour la petite histoire, une entorse au pied droit m’a déclenché une tendinite au pied gauche par pure compensation ! Sans m’en rendre compte, j’avais modifié ma démarche pour protéger mon pied droit… Résultat, lors d’une visite chez le podologue, j’ai appris que je boitais et que ça avait déstructuré mon corps : pieds, genou, bassin, cervicales… et hop c’était partie pour des semelles et des séances d’ostéopathie…

4. Prenez le temps de prendre rendez-vous et de vous y rendre !

Nombreux sont les médecins de toute spécialité à être présents sur doctolib, cela facilite grandement la prise de rendez-vous comparé à ce temps perdu à attendre qu’une secrétaire médicale décroche le téléphone ! La prise de rendez-vous est devenue une formalité ! Profitez de ce temps gagné 😉 et si votre médecin est un(e) irréductible du secrétariat, faites de la prise de rendez-vous une priorité. Si nécessaire, faite une pause sur votre temps de travail pour vous isoler pendant que vous attendez qu’on vous réponde.

Et une fois que vous avez pensé à prendre rendez-vous, surtout ne ratez pas votre créneau ! S’il le faut, partez un peu plus tôt du travail ou arrivez plus tard le matin si cela vous permet d’avoir un créneau plus rapidement. Le management par la culpabilité, surtout sur les horaires, fonctionne du tonnerre sur bon nombre d’entre nous (j’ai souvent eu l’occasion de remarquer que cela fonctionnait beaucoup sur les femmes). Ne laissez pas votre responsable ou des collègues vous faire culpabiliser parce que vous allez vous occuper de votre santé !

5. Ne mettez pas le sport de côté, adaptez votre activité

femme qui fait du yoga

Une blessure n’est pas une excuse pour ne pas/plus faire de sport. Ce n’est pas parce que vous vous êtes foulé une cheville au badminton, fait les croisés au ski, une entorse du poignet au volley ou bien fracturé l’avant-bras à cheval qu’il faut revendre vos équipements !

Le sport est bon pour votre santé. Ne pas pratiquer d’activité physique est pire que de se blesser en en faisant ! Tous les sports ne sont pas forcément adaptés, bien sûr, mais c’est en habituant votre corps à être sollicité, qu’il va se muscler, se renforcer. C’est de la prévention. Avec mes entorses de cheville à répétition, je suis très contente de faire du body balance car ce sport fait travailler l’équilibre et la proprioception. La piscine et le vélo sont souvent conseillés car ce sont des sports durant lesquels on ne porte pas son propre poids.

Saviez-vous qu’il est fortement recommandé aux personnes qui souffrent de maux de dos de faire de la randonnée ?

Parlez-en avec votre médecin traitant ou votre ostéo. Le sport est indispensable pour un corps en forme, je vous assure ! Pour rien au monde je ne me passerai de ses bienfaits 😉

En conclusion

Pour prendre soin de votre famille, il faut avant tout prendre soin de vous. Faire du sport pour vous détendre, vous relaxer et vous renforcer, tout en faisant attention aux signaux que votre corps vous lance sont la meilleure manière de rester en forme et serein(e) face aux obstacles vous rencontrerez.

Vous aimez cet article ?

Dites-le en commentaire et partagez-le autour de vous !

organiser sa santé

Crédits photos :

Photo de couverture : designed by Pressfoto pour Freepik

Photo de la jeune femme s’étirant : designed by Racool_studio pour Freepik

Gif : giphy.com

.

Hashtags-clé :

#sante #soccuperdesasante #bienetre #equilibre #equilibrecorpsesprit #prendresoindesoncorps #prendresoindesoi #soccuperdesoi #etreenforme #forme #fairedusport #organisation #organisationsante #prendresoindesafamille

Céline

Blogueuse et Home organiser certifiée

Trentenaire hyperactive, je suis passionnée par l’organisation, le désencombrement et la revente d’occasion. En 2019, je me suis lancée dans le blogging tout en me formant au métier de Home organiser.

Je vous partage mes conseils pour vous faire gagner en qualité de vie et en sérénité, en rendant l’organisation et le rangement passionnant !