Aaaaah, le prix de vente dans l’occasion…

C’est le nerf de la guerre !

Comment savoir à quel prix proposer votre produit pour être sûr qu’il soit acheté sans pour autant le dévaloriser ?

.

Le prix à déterminer dépend de plusieurs paramètres :

1. le prix réel, à neuf : à quel prix votre produit neuf se vend-il en magasin et sur internet ?

2. le nombre de personnes qui revendent le même produit : est-ce que d’autres personnes vendent le même produit sur le(s) site(s) où vous souhaitez poster votre annonce ? Dans quel état ? Habitent-elles dans votre quartier, votre arrondissement, votre ville, votre département ? Plus la personne sera proche, plus il faudra vous démarquer.

3. l’état de votre produit : neuf encore dans son emballage, bon état, état correct, abîmé par endroit…

4. votre envie (très) pressante de le vendre :

– Vous n’êtes pas pressé(e) et souhaitez qu’il parte au prix fixé initialement (disons une fourchette de 2 mois).

– Le produit vous encombre et vous aimeriez libérer de la place assez rapidement (disons 1 mois).

– Vous déménagez dans 15 jours et il est urgent de le vendre ! (disons 1 semaine).

Revendre un objet utilisé : l’exemple du fer à repasser

Prenons un cas concret : vous voulez revendre votre fer à repasser Philips « classique » parce qu’on vient de vous offrir une centrale à vapeur.

Voici les étapes à respecter pour déterminer le bon prix de vente, en fonction des paramètres cités ci-dessus.

Étape 1 = l’étude de marché :

Lorsque vous cherchez le prix neuf de votre fer, vous vous rendez compte que votre modèle n’est plus commercialisé. En même temps, normal, vous l’avez depuis 6 ans. Mais qu’il correspond à peu près (de par ses fonctionnalités et son prix d’achat neuf) au modèle « moyenne gamme » actuelle : le Philips Azur Performer Plus à 68,76 €.           .

Ok, nous avons le prix de départ.

Attention toutefois ! Détail important dans votre étude de marché : les prix des articles « entrée de gamme ». Le 1er fer Philips est à 28 €. Certes, c’est une entrée de gamme mais il est neuf. Je vous déconseille de fixer le prix de votre fer au-dessus du 1er prix neuf.

Étape 2 = étude de la concurrence

Vous avez décidé de vendre votre fer sur Leboncoin, marketplace et Vinted car il entre dans la charte des 3 sites. Regardez alors à quel prix sont vendus les fers à repasser autour de vous sur les sites ciblés. En l’occurrence, ils oscillent entre 5 et 30 € (avec différents modèles et marques) environ avec la majorité des propositions entre 10 et 15 €.

              .

Étape 3 = l’état de votre fer

Vous estimez que votre fer est en très bon état même si vous l’avez depuis 6 ans. En effet, vous vivez seul(e) et l’utilisez assez peu : seulement pour vos chemises, vos t-shirts et les draps (si si pour le gain de place dans les placards ! Pour plus de détails, voir mon article 12 astuces pour gagner de la place chez soi), aller disons 30 minutes tous les 15 jours. Pour vous donner un ordre d’idée, ma mère m’a récemment confié faire 3h de repassage/semaine pour une famille de 3 personnes.

En plus vous nettoyez régulièrement votre fer avec un produit spécialisé. Et vous ne l’avez jamais fait tomber donc pas de choc, pas de défaut particulier. Disons donc que sur la fourchette de la concurrence entre 5 et 30 €, vous l’estimez à 20 €.

.

Étape 4 = votre patience

 Votre fer ne prend pas trop de place dans votre placard, vous êtes prêt(e) à patienter. Vous gardez donc votre prix à 20 € avec une marge de négociation 5 € si nécessaire s’il met vraiment du temps à se vendre.

Mon conseil : si vous ne souhaitez pas négocier, indiquez prix ferme dans votre annonce pour couper court à toute tentative..

Récapitulons :

.

Votre fer = peu utilisé

+ Équivalent d’une moyenne gamme à 70 € environ mais entrée de gamme à moins de 30 €

+ Concurrence sur le marché de l’occasion entre 10-15 €

= prix de vente initial 20 € avec marge de négociation de 5 €

La même logique s’applique pour tout type de produit : vêtement, chaussures, parfum, maroquinerie, livres, etc.

Revendre un article neuf, jamais utilisé

Prenons un cas concret : après 8 ans dans la même entreprise, vous démissionnez pour voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Vous avez de très bonnes relations avec tous vos collègues et votre hiérarchie. À votre pot de départ, ce beau monde décide de vous offrir l’appareil photo hybride dont vous ne cessiez de venter les mérites. Vous les remerciez chaleureusement, touché(e) par ce geste. Manque de pot, vous veniez juste de l’acheter…

Cet appareil fera donc partie des cadeaux revendus (pour plus de détails, voir mon article à venir Revendre ses cadeaux d’anniversaire et de Noël : déculpabilisez, dédramatisez, désencombrez !).

L’appareil photo est donc neuf, encore dans son emballage non ouvert et fraîchement acheté. Le modèle n’est donc pas encore (trop) dépassé. Pour fixer un juste prix, regardez le prix neuf en magasin et sur internet, prenez le prix le moins cher que vous trouvez et ajoutez-lui une décote de 20 à 30 %.

Pensez également à regarder s’il n’existe pas déjà des annonces d’appareil photo hybride neuf : la même logique que pour le fer à repasser s’applique ! Et ne tardez pas à poster votre annonce car la cote des appareils électroniques baisse très vite !

Revendre un produit dont le modèle ou la marque n’existent plus sur le marché neuf

Si votre produit n’est plus vendu neuf, il existera sûrement des produits similaires d’occasion. Il suffit de chercher celui dont les caractéristiques ressemblent le plus au vôtre.

Prenons un cas concret : j’ai récemment vendu mon piano électronique GEM GK310 de la marque Generalmusic. C’était le clavier numérique de mes débuts ! Impossible de retrouver des informations sur le modèle ni même la marque… Aïe aïe aïe, ça ne démarrait pas très bien.

 J’ai donc comparé mon piano à ceux que je voyais en vente sur internet, sur la base de ses fonctionnalités, de son design, de son prix neuf et  j’ai pu le rapprocher de modèles existants chez Yamaha et Roland. Bien sûr, il a fallu que je tienne compte de l’absence d’informations sur la marque dans mon prix afin de ne pas dissuader les acheteurs avec une marque méconnue et un prix trop élevé. Je ne sais pas vous, mais moi, quand je souhaite acheter de l’électronique, neuf ou d’occasion, mon premier réflexe est de trouver des informations sur la marque et de comparer les modèles sur internet !

J’ai bien précisé dans mon annonce que toutes les fonctionnalités fonctionnaient parfaitement (désolée pour cette tautologie) et j’ai laissé la personne qui l’a acheté, l’essayer chez moi. En 5 jours, le piano était vendu. J’ai accepté la négociation à 20 € sur un prix initial de 90 € car je redoutais l’absence de visibilité de la marque. Et le piano prenait de la place dans mon couloir d’entrée, emballé dans son carton d’origine.

Revendre un vieux meuble dont le magasin d’origine n’existe plus

Concernant les vieux meubles en bois, comme ceux que nos grands-parents possédaient (buffet, vaisselier, commode, etc.), il est difficile d’estimer un bon prix de revente car il y en a beaucoup sur le marché. Et les vieux meubles « dans leur jus » n’intéressent pas trop – sauf s’il s’agit de meubles de collection recherchés par les antiquaires ! –, il suffit de faire un tour chez Emmaüs… Trop « marqués » par leur époque, trop volumineux, souvent en un seul bloc non démontable, ils ne font pas vraiment le poids contre les géants du mobilier pratique et pas cher !

La meilleure solution pour revendre ce type de meubles est de les retaper avant. Retapés, repeints, poncés, poignées changées etc., ils sont très tendance ! On sous-estime le pouvoir d’un coup de pinceau ou de ponçage dans la vente d’occasion. Je dois reconnaître qu’il faut, par contre, un peu de temps, de matériel et de créativité.

Une fois qu’ils sont retapés, regardez à quel prix se vendent les meubles similaires chez Ikéa, Conforama etc.  Insistez bien dans votre annonce sur le temps que vous avez passé pour leur donner une seconde vie et sur la qualité du bois et la durabilité de l’ancien, ce sont vos meilleurs arguments de vente! Fixez un prix en conséquence.

Et si votre article ne se vend pas ?

Par expérience, je dirais qu’il peut y avoir 3 raisons à cela :

1. Il est trop cher par rapport à la concurrence : vous êtes sur un marché où il y a du choix, beaucoup de monde revend le même type de produit (une machine à laver, une table basse, des vêtements pour enfant…), il faut donc vous démarquer. Se démarquer par le prix est une bonne stratégie. Attention tout de même à ne pas trop déprécier votre article ou vous pourrez faire peur sur son état. Parfois, un prix bradé effraie les gens !

2. Votre annonce manque peut-être simplement de visibilité : avez-vous déjà jeté un œil aux heures de publication des annonces sur la page d’accueil de Leboncoin ? Il y en a plusieurs dizaines par minute !

Le point commun des annonces ci-dessous ? 16 h 13 ! Et elles ne rentrent pas toutes dans ma capture d’écran ! Alors certes, je suis sur la page d’accueil, donc il y a un peu moins d’annonces quand on choisit une catégorie, mais bon, je ne suis que sur la région Rhône-Alpes là !

Mon conseil : quand je trouve qu’un article ne se vend pas assez vite, je supprime l’annonce et je la republie tout de suite après. Ainsi, elle reparaît quelque temps dans les premiers choix ! Sachez qu’une annonce reste en ligne 2 mois sur Leboncoin mais il me semble qu’il n’y a pas de limite à publier/supprimer/republier. La limite sera plutôt constituée par le temps que vous accorderez à ce petit jeu !

.

3. Ce n’est pas la saison : si si je vous assure qu’il y a des moments privilégiés où poster votre annonce ! Un manteau de ski partira difficilement au mois d’août. C’est une question de bon sens mais il faut l’anticiper quand on décide de vendre (pour plus de détails, voir mon article à venir Quel est le meilleur moment pour revendre ses affaires sur internet ?)

En conclusion, que le produit soit neuf, encore emballé, utilisé, en bon état, avec des défauts, en tissu, high-tech ou vintage, pour fixer un juste prix de vente d’occasion, la clé est de réaliser une rapide étude de marché et de la concurrence puis de trouver le juste équilibre entre le montant que vous souhaiteriez gagner et la réalité de l’objet !

.

..

Un dernier mot : alors qu’en pensez-vous ?Si vous avez trouvé cette méthodologie pertinente, n’hésitez pas à partager l’article sur les réseaux sociaux (les boutons sont juste en-dessous 😉 Merci !

#electromenager #entreparticuliers #acheteur #client #cible #leboncoin #fringues #patience #vente #delais #affaires #occasion

Crédits photos :

Photo de covuerture : designed by Freepick

Appareil photo : ShareGrid sur Unsplash

Vieux buffet : Jqd2cV sur Flickr

Meuble retapé « Buffet de mamie customisé devant une fresque » : boulotmetrodeco.com

Homme confus : designed by Asierromero pour Freepick

Les autres photos : photos personnelles

 

 

 

Vous voulez connaître une méthode simple et efficace pour ranger sans dépenser ?

 

 

Remplissez les champs ci-dessous pour recevoir l’ebook de Passionnément organisée !

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer