Comment déménager sans vous ruiner ?

Comment déménager sans vous ruiner ?

Je ne vous apprends rien, déménager a un coût. Il y a d’abord les frais du déménagement à proprement parlé mais aussi une multitude d’autres frais. Si vous êtes locataire : caution/frais d’agence/chevauchement potentiel de loyers ; si vous achetez : frais de notaire/remboursement du crédit/travaux ; dans les 2 cas achat de nouveaux meubles, etc. Mieux vaut donc faire en sorte que la facture du déménagement ne soit pas trop salée…

Vous vous sentez un peu dépassé(e) par les événements ? Vous cherchez des astuces pour faire des économies et éviter de ne manger que des pâtes pendant les 3 à 6 mois qui suivent ?

Alors c’est parti pour la lecture de cet article !

Avant de mettre en carton, profitez de vider vos placards pour trier vos affaires !

1. Triez avant de mettre en carton

Avant d’énumérer des astuces pour baisser la facture, voici déjà une astuce pour mettre du beurre sur les pâtes !

Faire des cartons est en effet une très bonne occasion pour trier vos affaires :

  • et si vous vous débarrassiez de l’électroménager que vous n’utilisez presque jamais ? Combien de fois dans l’année préparez-vous des gaufres ou mangez-vous de la fondue ?,
  • soyez honnête avec vous-même (et demander à votre conjoint/vos enfants de l’être aussi) : faites une pile avec les vêtements que vous ne portez jamais
  • n’y aurait-il pas aussi des livres/CD/DVD que vous avez achetés sans savoir vraiment pourquoi et que vous n’avez jamais lus/écoutés/regardés ?
  • enfin déménager, c’est aussi l’occasion d’arrêter de trimballer des boîtes d’archives lourdes de cours que vous ne relirez pas ou pleine de recettes de cuisine que vous n’avez jamais testées, etc.

 Moins d’affaires = moins de cartons = moins de poids/d’encombrement dans le camion ! Si vous avez le temps de faire les 2 (le tri et les cartons), c’est motivant non ?

.

.

2. Revendez les affaires triées

Vous connaissez mon crédo à présent, tri = revente 🙂 Emménager avec l’Homme a ainsi été l’occasion de revendre :

  • ma machine à laver (une machine à ouverture par le haut qui n’aurait pas trouvé sa place dans le nouvel appartement qui possédait un emplacement pour une machine hublot),
  • mon canapé (il ne l’aimait pas du tout et ça a été l’occasion d’acheter notre canapé à nous)
  • des objets de décoration (tableaux, cadres, figurines, etc.) qui ne lui plaisaient pas et que je ne pouvais donc pas remettre dans le nouvel appart.
  • de la vaisselle que nous allions avoir en double

 J’en ai aussi profité pour faire un tri de mes livres, CD, DVD et dans mes bijoux. J’ai revendu sur les sites habituels : market place de Facebook, Leboncoin, Vinted (pour plus de détails sur ma méthode de vente, vous pouvez lire mon article : « Revendre vos affaires d’occasion : mode d’emploi ») et pour les livres/CD/DVD chez Gibert Joseph via leur site. Grâce à ce lien, vous pouvez voir si vos livres sont repris et à combien. Il faut atteindre un montant de 15 € minimum pour déclencher la vente. Souvent, le montant de reprise est dérisoire par rapport au prix neuf mais si vous avez beaucoup de livres/CD/DVD à revendre, c’est une manière de vous en débarrasser tout en vous constituant un petit pécule.

Prendre des déménageurs professionnels ou pas ?

Disons les choses : faire appel à des déménageurs coûte cher ! Logique, vous déléguez ! Tout dépend donc de votre objectif. Quel est le plus important pour vous : réduire la facture ou réduire l’épuisement ? La fatigue constitue aussi un coût, que ce soit un coût physiologique ou un coût financier (devoir aller plusieurs fois chez l’ostéopathe ou le chiropracteur parce que vous vous êtes coincé le dos n’est pas négligeable !)

Parfois, en fonction des situations familiales, la question ne se pose pas : c’est la solution la plus pratique quand vous avez une grande maison à vider ou des enfants en bas âge. Si c’est l’option que vous choisissez, sachez qu’il y a des solutions pour faire diminuer la facture quand même :

  • Faites faire des devis par plusieurs sociétés de déménagement et comparez-les. Les prix varient parfois du simple au triple de l’une à l’autre.
  • Choisissez de faire certaines choses vous-mêmes comme les cartons.
  • N’achetez pas les cartons de la société par laquelle vous passez, il est facile d’en récupérer gratuitement.

 Si vous choisissez de déménager par vos propres moyens

1. N’achetez pas les cartons

Acheter des cartons coûte cher au cumulé. Et il y a tellement de manière d’en récupérer que cette dépense devient vite inutile. Nombreuses sont les solutions qui s’offrent à vous :

  • En récupérer sur votre lieu de travail. Les cartons de ramette à papier sont idéals pour les livres !
  • Demander à votre entourage familial et amical s’il n’y a pas quelqu’un qui vient de déménager
  • Faites le tour des commerçants : supermarchés, librairies, pharmacies, caviste, etc.
  • Jetez un œil aux poubelles de tri sélectif quand c’est le jour du ramassage. Trois jours avant notre déménagement avec l’Homme, un de mes nouveaux voisins avait jeté une vingtaine de carton en très bon état et de très bonne qualité.
  • Regardez les annonces sur les sites de dons comme geev.com ou donnons.org.
  • Consultez MyDémenageur, une plateforme de don de cartons de déménagement.

 .

.

2. Emballez les objets fragiles dans votre linge

J’utilise cette méthode radicale chaque fois que je déménage et je n’ai jamais trouvé d’objets cassés en déballant les cartons. Que ce soit les écharpes, le linge de maison (draps, torchons, serviettes, couette, dessus de lit, etc.) ou les vêtements, votre vaisselle et vos objets fragiles seront en sécurité ! Finalement le papier de protection (à bulle ou autre) n’est pas nécessaire quand on a plein de vêtement !

Voici 2 exemples d’utilisation d’écharpes : une écharpe en laine pour emballer le pot dans lequel je range mes cuillères en bois pour cuisiner et le repose cuillère que je mets à côté de la plaque de cuisson.  Et une écharpe en coton pour emballer nos verres à shot, rangés ensuite dans une boîte à biscuit. Là vous voyez le 2e « étage » de verres, il y a une 1re rangée en dessous.

Cette fois, voici deux plaques en verre emballées dans un rideau :

Enfin, voici un plat Pyrex emballé dans des torchons et des assiettes emballées chacune dans un pli du couvre-lit !

3. Comparez les loueurs d’utilitaire

En fonction du nombre d’affaires (taille du camion) et de la distance à parcourir, les prix ne seront pas les mêmes. Si vous déménagez dans le même quartier ou la même ville, vous pouvez louer un petit utilitaire (12 m3 par exemple) à l’heure ou à la journée et faire des allers-retours. Pour ce genre de location, vous pouvez comparer les loueurs traditionnels aux grandes surfaces type Leclerc ou Carrefour qui en louent aussi. Vous pouvez aussi regarder sur les sites de location entre particulier type Getaround (ex Drivy) ou Ouicar.

Si, par contre, vous avez une grande distance à parcourir, mieux vaut prendre un camion plus gros (toujours en fonction de la surface que vous déménagez bien sûr) avec l’option « aller simple ». Vous récupérez le camion dans la ville de départ et vous le laissez dans une agence de la ville d’arrivée. Le prix de la location est peut-être un peu plus cher qu’une location à la journée mais cela vous évite de refaire le trajet retour et d’augmenter les frais d’essence. Pour faire Paris > Lyon, c’était la solution idéale !

Attention toutefois quand vous choisirez le modèle. Les loueurs d’utilitaire se gardent bien de vous informer clairement sur le poids du véhicule ! Or, il est très facile d’atteindre la charge maximale autorisée quand on déménage. Je vous incite vivement à lire notre très désagréable aventure à ce sujet avec Rentacar « Comment éviter de payer 180 € d’amende en louant votre camion de déménagement ? ».

 .

.

4. Faites attention au chevauchement des loyers

Il est parfois un peu compliqué de quitter un logement pour un autre sans chevauchement de loyer. Cela suppose de visiter (et de trouver !) au bon moment et de déposer le préavis pile poil avant la date du déménagement ! Ou de trouver un logement qui n’est pas libre immédiatement. Ou alors, d’avoir un trou entre le moment où vous sortez de l’ancien logement et le moment où vous emménagez dans le nouveau, tout en ayant une solution pour vous loger temporairement.

Lorsque nous avons quitté Paris, j’ai eu un chevauchement de 25 jours entre le loyer de l’ancien appartement et le nouveau… mais quand on change de région, payer reste la solution la plus facile mais il faut l’anticiper pour la provisionner.

.

.

5. Renseignez-vous sur les aides existantes et les jours de congés

Si vous déménagez parce que votre famille s’agrandit, vous bénéficierez peut-être de la prime de la CAF pour cette situation. Le montant correspond au coût réel du déménagement avec, toutefois, un plafond déterminé en fonction du nombre d’enfants. Si vous bénéficiez de l’APL vous pouvez également recevoir d’une aide spécifique. Et en fonction de votre situation, Pôle Emploi peut également vous aider.

Sachez enfin que si vous déménagez pour changer de logement, sans changer d’emploi, nombreuses sont les conventions collectives à autoriser 1 à 2 jours de congés pour déménager. Cela peut vous permettre de déménager en semaine et de faire baisser les coûts.

 .

.

6. Déménagez en dehors des week-ends et des grandes vacances

Si vous en avez la possibilité, ne déménagez pas entre juin et septembre. Nombreux sont les déménagements à avoir lieu sur cette période de vacances scolaires pour plusieurs raisons :

  • Beaucoup de parents essaient d’éviter de changer leurs enfants d’école pendant l’année.
  • Les mutations de fonctionnaires ont généralement lieu à ce moment-là.

Les prix de location de camion ou de l’intervention de déménageurs sont donc plus élevés (jusqu’à 25 %). Pareil pour la différence semaine/week-end : si vous pouvez déménager en semaine, cela coûtera moins cher.

.

.

7. Attention au 1er janvier

En fonction de votre situation, et si vous avez le choix, faites attention au 1er janvier qui détermine votre taxe d’habitation si vous êtes locataires. Si vous déménagez pour prendre un appartement plus grand, il est fort probable que la taxe d’habitation sera plus chère. Vous avez donc tout intérêt à y déménager après le 1er janvier et à payer encore la taxe d’habitation du logement que vous quittez pour l’année de transition.

Si au contraire, vous rendez votre appartement pour partir vivre à l’étranger par exemple, mieux vaut déménager avant ! Quand j’étais étudiante, je suis partie faire un stage au Canada. Je décollais le 19 janvier et j’ai rendu mon appartement le 12. J’ai donc dû payer une partie de la taxe d’habitation pour ces 12 jours ! Alors que si j’avais rendu mon appartement avant le 1er janvier, je n’aurai rien payé.

 .

.

8. Réservez une place de stationnement le jour du déménagement

Cette fois-ci, paradoxalement, je vous conseille cette dépense dans une optique pratique et prudente ! Si vous emménagez dans un appartement en ville, a fortiori dans une grande ville, il peut être difficile de garer le camion très près. Nombreuses sont les villes à proposer de garder une place devant votre domicile en réservant une plage horaire. C’est très utile pour éviter de payer un stationnement visiteur ou de prendre le risque de payer une amende parce que vous n’avez pas payé le stationnement !

Vous aimez cet article ?

Dites-le en commentaire et partagez-le autour de vous !

comment déménager sans vous ruiner (épingle pinterest)

Crédits photos :

Photo de couverture : designed by Freepik

Gif : giphy.com

.

Hashtags-clé :

#demenager #demenagement #camion #camiondedemenagement #utilitaire #vehicule #cartons #meubles #demonter #emballer #travaux #appartement #maison #logement #nouveaulogement #ville #campagne #etage #coût #prix #devis #facture #affaires #vêtements #tri #desencombrement #revendre #achat  #location #caution #loyer #fraisdagence #agence

 

Céline

Home organiser & Blogueuse

Trentenaire hyperactive, je suis passionnée par l’organisation, le désencombrement et la revente d’occasion. Home organiser, je tiens ce blog pour partager mes conseils avec vous.

Le but : vous faire gagner en qualité de vie et en sérénité, en rendant l’organisation et le rangement passionnant !

Le secret pour faire des économies grâce au zéro déchet

Le secret pour faire des économies grâce au zéro déchet

Si pour vous aussi zéro déchet rime avec effort ou contrainte,  cet article  est pour vous !

Je vais être honnête avec vous. J’ai un peu honte mais je m’intéresse de près au zéro déchet depuis un peu plus d’un an seulement… Pourtant, je me sens très concernée par l’écologie, je souhaite avoir des habitudes les plus responsables possible.

Mais j’ai eu une révélation, il y a quelques temps. J’ai ouvert les yeux.

En réalité, j’ai déjà de bonnes habitudes, ancrées depuis plusieurs années, et ce, sans même l’avoir cherché. Comment ça se fait ? Parce que j’ai voulu faire des économies ! Eh oui, zéro déchet et économies sont liés !

Dans cet article, vous allez découvrir comment  économiser grâce à une démarche zéro déchet sans effort !.

Dans la cuisine

1. Arrêtez le sopalin

Avez-vous déjà compté combien de rouleaux de sopalin vous utilisez par semaine ou par mois ? Le chien renverse sa gamelle ? hop du sopalin. Le petit a de la purée partout autour de la bouche ? hop du sopalin. La bouteille d’huile est grasse ? hop du sopalin. Il y a de la buée sur le pare-brise ? hop du solapin…

Avant j’en utilisais beaucoup. Je m’en servais comme serviette de table mais aussi et surtout pour faire le ménage. Au cumulé, la vitesse avec laquelle je l’utilisais le rendait vite cher ! Alors j’ai trouvé une solution. J’ai découpé des morceaux d’une vieille serviette de toilette. Je m’en sers pour faire le ménage ou essuyer ce que je renverse et ensuite je les joins au linge qui part à la machine à laver. Et pour les repas, nous nous servons chacun d’un torchon, comme serviette de table. Pourquoi acheter de « vraies » serviettes de table, lorsqu’on a beaucoup de torchons ?

Je vous assure que c’est facile. Il suffit simplement de commencer !

.

2. Achetez en grande quantité et congelez

Une de mes astuces budget favorite : quand vous faites les courses, achetez en grande quantité viande et poisson, même si vous vivez seul(e) ou à 2. Une fois chez vous, portionnez pour 1 ou 2 et mettez au congélateur. Acheter en grande quantité fait baisser considérablement le prix au kilo… et le nombre d’emballage ! Avez-vous déjà comparé le prix au kilo d’une barquette de 2 blancs de poulet (200 gr environ) et d’une barquette de 8 blancs de poulet (1kg) ? C’est pire quand ce sont des aiguillettes !

Et pour ne pas utiliser de sachets de congélation en plastique, vous pouvez en acheter en silicone ! Ils sont lavables et réutilisables, génial non ?

.

3. Cuisinez certains produits vous-même

Certains produits sont faciles à cuisiner soi-même. Ils demandent un peu de temps mais leur goût est autrement meilleur que celui des produits industriels ! Quoi par exemple ? La compote de pomme ! Tous les mois, l’Homme et moi épluchons environ 2 kg de pommes le samedi matin devant la télé, après le petit-déjeuner, que nous mettons à cuire à feu doux avec de la cannelle pendant environ 45 minutes. On conserve la compote dans des bocaux en verre qu’on a préalablement stérilisés (15 minutes dans une cocotte d’eau bouillante). Ça fait environ 2 pots de 750  ml. Alors oui, éplucher plusieurs kilos de pommes prend du temps mais quoi de plus délicieux que ce parfum de cannelle flottant dans la cuisine et de la compote maison en dessert ? Là encore, quelle belle économie d’argent et d’emballage !

 .

4. N’achetez pas prédécoupé

Une autre astuce budget/zéro déchet est de ne pas acheter prédécoupé. Je vous parlais des aiguillettes de poulet plus haut. Plus les aliments sont prédécoupés et plus ils sont chers !

C’est le cas des pépites de chocolat. Avez-vous déjà comparé le prix au kilo d’une tablette de chocolat et des pépites ? Mieux vaut couper à la main des carrés d’une tablette puis les affiner avec un bon couteau de cuisine. Parfois, je suis tentée d’acheter des pépites de chocolat. Par facilité. Et puis je vois le prix et je me dis que je préfère prendre quelques minutes de plus en faisant de la pâtisserie pour couper le chocolat moi-même.

Même réflexion avec le fromage râpé. Râper du fromage n’est, en soi, ni très difficile, ni très long. Alors pourquoi payer plus cher, simplement parce qu’il est râpé ?

Dans la salle de bain

1. Remplacez les cotons démaquillants jetables par des lavables

Même réflexion pour les cotons démaquillants que pour le sopalin. Quand on en utilise tous les jours, le paquet de cotons se vide très vite ! Un jour, j’ai acheté un carré démaquillant en coton dans un magasin bio. Au départ, je ne trouvais pas ça terrible. Le carré, plus épais qu’un coton jetable, m’empêchait de bien démaquiller mes yeux. Mais tout est une question d’habitude. J’ai fini par trouver le bon geste et je n’utilise plus que ça à présent. Pour rien au monde je reviendrai en arrière ! On en trouve dans tous les magasins bio, ils se lavent facilement en machine et sont très pratiques à emporter quand on part en week-end ou en vacances. On en glisse quelques-uns dans la trousse de toilette et hop on oublie la galère de se démaquiller avec des mouchoirs ou du papier toilette par qu’on a oublié de prendre des cotons !

 .

2. Alternez le dentifrice avec du bicarbonate

Si, comme moi, vous n’arrivez pas à passer au dentifrice solide, vous pouvez alterner avec du bicarbonate de sodium. Ainsi vous diminuez votre consommation de dentifrice et en achetez moins souvent. C’est un moyen efficace, économique et non polluant de vous laver les dents et de les rendre plus blanches en éliminant les taches. Le bicarbonate de sodium est, en plus, bon pour la santé. Il prévient l’apparition des caries en éliminant les bactéries qui en sont responsables. Et il a une action « tampon » qui neutralise l’excès d’acidité générée par la dégradation des sucres par les bactéries dans la bouche. Ainsi, il contribue à préserver le calcium de l’émail. Il ne faut simplement pas en abuser pour qu’il ne devienne pas abrasif.

Mon prochain geste pour les dents, c’est de changer ma brosse à dent traditionnelle par une brosse à dent en bambou ! Saviez-vous que les brosses à dent représentent 1 200 tonnes de déchet par an en France ? Je ne veux plus participer à ça ! Et vous ?

.

3. Récupérez l’eau qui coule

Vous aussi vous faites couler l’eau froide le temps qu’elle devienne chaude, avant de vous doucher ? Comme beaucoup de monde, je n’aime pas être mouillée par l’eau froide, alors je laisse couler pour que l’eau chaude arrive. Toutefois, afin de ne pas gaspiller cette eau, je place une bassine dans la baignoire et je m’en sers ensuite pour arroser les plantes ! Simple mais efficace ! Vous pouvez aussi utiliser cette eau pour remplir la chasse des toilettes !

En conclusion

Contrairement aux idées que je me faisais, entrer dans une démarche zéro déchet est facile. Il faut simplement y aller à son rythme pour que les gestes deviennent des habitudes plutôt que des contraintes. Quand on voit qu’en plus de réduire ses déchets, on fait des économies, c’est vraiment gagnant-gagnant, non ?

Vous aimez cet article ?

Dites-le en commentaire et partagez-le autour de vous !

économies grâce au zéro déchet

Crédits photos :

Photo de couverture : designed by Freepik

Photo des torchons : designed by lifeforstock pour Freepik

.

Hashtags-clé :

#economie #economies #économies #fairedeséconomies #fairedeséconomies #commentfairedeseconomies #economiser #économiser #zérodéchet #zerodechet #astuceszerodechet #reduiresesdechets #reduiresesemballages #emballage #diminuerlesemballages

Céline

Home organiser & Blogueuse

Trentenaire hyperactive, je suis passionnée par l’organisation, le désencombrement et la revente d’occasion. Home organiser, je tiens ce blog pour partager mes conseils avec vous.

Le but : vous faire gagner en qualité de vie et en sérénité, en rendant l’organisation et le rangement passionnant !

Ma recette facile pour de délicieux biscuits de Noël

Ma recette facile pour de délicieux biscuits de Noël

Pour créer la magie de Noël, on se plonge dans la décoration de sa maison : sapin, crèche, guirlandes lumineuses…

Mais Noël ne serait pas aussi magique sans ses recettes traditionnelles !

Et parmi les recettes que j’adore, il y a les incontournables biscuits de Noël. Cette tradition d’origine alsacienne est une super idée pour un moment créatif, un moment de partage, qui régalera petits et grands.

Chaque année, j’enfile mon tablier de cuisine le week-end précédent Noël, je sors mes emporte-pièces et passe 1h à pâtisser !

Ça vous tente ?

Alors sans plus tarder, voici ma recette facile pour de délicieux biscuits de Noël 🙂

.

1. Préparation des biscuits

Pour une quarantaine de biscuits

Cuisson : 10 minutes à 200° C

Ingrédients :

  • 1 oeuf

  • 125 g de sucre blanc en poudre

  • 2 sachets de sucre vanillé

  • 125 g de beurre

  • 250 g de farine

Étapes :

1. Mélangez énergiquement l’œuf et le sucre (blanc et vanillé) dans un saladier à l’aide d’un fouet jusqu’à ce que le mélange blanchisse (photo 1).

2. Si vous ne souhaitez pas faire de toping mais que vous avez envie de donner du goût à vos biscuits, vous pouvez ajouter de la cannelle juste après avoir fouetté sucre et beurre.

3. Ajoutez ensuite progressivement la farine pour obtenir l’aspect du sable en mélangeant avec votre fouet. Puis ajoutez le beurre, coupé préalablement en morceaux, et incorporez-le en le malaxant avec les doigts.

sucre et oeuf

 4. Étalez la pâte sur votre plan de travail préalablement fariné et découpez les biscuits avec un ou plusieurs emporte-pièce.

5. Placez les biscuits sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et enfournez pendant environ 10 min à 200°C. Surveillez bien la cuisson, les biscuits colorent très vite ! En fonction des fours, peut-être que seulement 8 minutes suffiront !

Astuce :

Pour travailler facilement le beurre, l’astuce est de le sortir du frigo environ 2h avant de l’utiliser afin qu’il ait eu le temps de ramollir un peu.

2. Glaçage et topping des biscuits

Le glaçage au chocolat

glaçage au chocolat

Le glaçage au chocolat a toujours du succès chez les gourmands ! Pour le réaliser, j’utilise :

  • 20 g de beurre
  • 50 g de chocolat
  • 1 cuillère à soupe de crème fraîche

Faites fondre le chocolat, le beurre et la crème à feu très doux,  en remuant. Une fois que le glaçage est prêt, attrapez chaque biscuit entre le pouce et l’index, trempez-le dans le glaçage, « égouttez » un peu pour faire couler le surplus puis placez le biscuit sur une grille pour laisser le glaçage refroidir.

Les biscuits à la confiture

Pour varier un peu, j’aime bien préparer des sablés à la confiture. Rien de bien compliqué mais ça prend un peu plus de temps que le glaçage au chocolat.

Pour cela, avant la cuisson, lorsque vous découpez la pâte avec des emporte-pièce, faites en sorte que le biscuit soit un peu plus fin. Vous pouvez utiliser un rouleau à pâtisserie pour affiner la pâte Prévoyez un biscuit pour le dessous, sur lequel vous étalerez la confiture, et un biscuit à mettre par-dessus dans lequel vous ferez un trou avec un couteau à lame pointue.

Une fois que les biscuits sont cuits, étalez la confiture de votre choix sur le biscuit entier. En parallèle, vous pouvez parsemer les biscuits du dessus de sucre glace, puis constituez votre « sandwich ». La confiture sert de « colle » entre les 2 biscuits.

confiture

Astuce :

Avant d’enfourner votre plaque de biscuits, posez du papier sulfurisé par-dessus avec un objet type plaque en silicone, quelque chose de pas trop lourd pour ne pas empêcher la cuisson de vos biscuits mais pas trop léger non plus de sorte à ce que les biscuits cuisent le plus plat possible et que l’assemblage du biscuit du dessous et du biscuit du dessus soit facile après la cuisson.

Conclusion

Et voilà le résultat après 2h en cuisine, un joli assortiment de biscuits de Noël ! Cannelle pour les plus « simples », glaçage au chocolat et biscuits à la confiture d’abricot maison !

biscuits cuits

Vous pouvez également les décorer avec un glaçage royal, avec des copeaux de chocolat, des vermicelles de sucre, de la noix de coco râpée, au gré de vos envies et de vos idées !

Et vous, quels sont vos petits + préférés ?

Bonne dégustation !

recette facile de biscuits de noel

Crédits photo :

Photo de couverture : Freepik

Gifs : giphy.com

.

Hashtags-clé :

#recette #recettes #recettedebiscuits #patisserie #pâtisserie #gâteau #gateaux #biscuits #biscuitsdenoel #cookies #christmascookies #cuisiner #fairedelapatisserie #oeuf #farine #sucre #beurre #ingredients #four #cuisson #pâte #emportepiece

Céline

Home organiser & Blogueuse

Trentenaire hyperactive, je suis passionnée par l’organisation, le désencombrement et la revente d’occasion. Home organiser, je tiens ce blog pour partager mes conseils avec vous.

Le but : vous faire gagner en qualité de vie et en sérénité, en rendant l’organisation et le rangement passionnant !

Plus de 50 idées de cadeaux de Noël pour toute la famille

Plus de 50 idées de cadeaux de Noël pour toute la famille

Aaaaaah Noël et sa féérie, Noël et les moments en famille, Noël et les odeurs de foie gras, de dinde, de cannelle mais surtout Noël et la course aux cadeaux !

Trouver LE cadeau qui fera plaisir : soit la mission promptement remplie car vous connaissez la personne par cœur et ne vous trompez (presque) jamais, soit la mission prise de tête…

Je ne sais pas vous mais moi, plus la date du 24 décembre approche et moins les idées fleurissent dans mon esprit ! C’est inversement proportionnel et c’est chaque année pareil.

Pour éviter de courir dans les magasins le 24 décembre, essoufflé(e) et désesperé(e), slalomant entre les autres personnes qui courent aussi comme vous, le mot d’ordre est l’ANTICIPATION ! Le fait d’anticiper laisse du temps pour réfléchir et flâner dans les magasins.

Cependant, parfois, l’anticipation ne suffit pas. On a beau avoir du temps, on est à la recherche de l’inspiration ! Vous séchez un peu pour votre belle-sœur, votre oncle ou encore votre neveu et sa femme ?

Voici plus de 50 idées cadeau, au budget et à l’inspiration aussi divers que variés !

Mes idées cadeau pour toute la famille

1. Offrez un cadeau consommable

Vous fêtez Noël dans votre belle-famille et vous ne savez pas quoi offrir car vous ne connaissez pas très bien les personnes, offrez un cadeau qui se déguste ! C’est vraiment très rare de ne pas faire plaisir avec des douceurs, des produits régionaux ou du vin, à moins de tomber sur des personnes avec un régime alimentaire très strict (si possible, renseignez-vous avant !).

Les produits régionaux, artisanaux et le « manger local » ont la cote, surtout depuis ces dernières années ! Profitez d’un week-end où vous partez (en France ou à l’étranger) pour glaner quelques spécialités culinaires que vous offrirez à Noël. SI vous n’avez pas l’occasion de partir, prenez le temps de déambuler sur les marchés de Noël, autre source d’inspiration.

Voici quelques idées de cadeau consommable :

  • Boissons : bouteille de vin, de bière, de whisky, d’eau de vie/liqueur, de champagne, de crémants (faites-vous aider si vous n’y connaissez rien !)
  • Chocolat et autres douceurs de chocolatiers/pâtissiers de renom (non je ne parle pas de Jeff de Bruges) mais plutôt de Patrick Roger, Pierre Hermé, de la marque Puyricard…
  • Épicerie fine : huiles originales (huile de noisette, de noix, de cacahuète, d’argan), épices, confitures, miel…
  • Produits locaux emblématiques d’une ville où d’une région : la moutarde de Dijon, le Calvados de Normandie, le Cognac dans la région de Cognac, les calissons d’Aix-en-Provence, les pralines roses de Lyon, les cannelés de Bordeaux etc.

Vous pouvez aussi pencher pour le consommable qui ne se mange pas comme les cosmétiques bio. Elles peuvent constituer un beau cadeau de par leur qualité et leur prix ! Je pense notamment aux cosmétiques à base de lait d’ânesse ou de jument.

.

2. Offrez un cadeau dématérialisé !

Je suis de plus en plus adepte du cadeau dématérialisé à offrir (et à recevoir 😉 car on est dans une dynamique assez minimaliste avec l’Homme. On n’aime ni les placards trop remplis ni les dessus de meubles trop chargés. Le cadeau dématérialisé est l’idéal pour offrir des expériences qui sortent de l’ordinaire et créent de très bons souvenirs. Car finalement un cadeau c’est aussi ça, un souvenir.

Voici donc des idées de cadeau dématérialisé :

  • Des places pour un événement : un spectacle, un concert, une pièce de théâtre, un opéra, un ballet, un match de foot (ou autre sport), un spectale de cirque pour les petits…
  • Un cours : de cuisine, de dégustation de vin/bière/rhum/whisky, de couture, de maquillage, de chant, de danse (exemple salsa/rock), de photo, de travaux manuels, de loisirs créatifs (le DIY est très à la mode), d’affutage de couteau, de massage, de produits faits maison (produits ménagers, cosmétiques)…
  • Une activité détente : un soin, un massage, une séance chez un barbier, un resto gastronomique…
  • Une activité qui sort de l’ordinaire : du karting, un saut en parapente/parachute, un escape Game, une balade à cheval, une séance avec un photographe professionnel, tour de circuit en voiture de course…
  • Une ou plusieurs nuit(s) dans un lieu insolite : une yourte, une roulotte, un igloo, une maison dans les arbres, une maison sur l’eau…

3. Partagez les valeurs qui vous sont chères

Si vous avez dans votre entourage des personnes qui s’intéressent à la mode éthique mais qui n’ont pas encore sauté le pas, c’est le moment ! Offrez-leur un vêtement éthique et/ou éco-responsable ! La qualité du vêtement et les matières « nobles » qui le constituent permettent d’aller au-delà d’un cadeau qui semble banal de prime abord : certaines personnes interprètent le fait de recevoir un vêtement en cadeau comme un manque d’idée. Au contraire, réinventons ce geste et sa portée symbolique !

Pour plus de détails sur les vêtements éthiques et éco-responsables, les matières bio et les différents sites et marques, vous pouvez lire mon article « Pourquoi et où acheter des vêtements éthiques et éco-responsables ».

 .

4. Participez à un projet de vie

Donner de l’argent peut être délicat, mal vu ou mal interprété dans certaines familles. Et pourtant, parfois, un coût de pouce financier est le bienvenu dans les projets de vie à la place d’un cadeau matériel non personnalisé qu’on n’utilisera pas !

Quelques soient l’âge et le moment de vie, les projets sont nombreux ! En voici des exemples :

  • Adopter un animal
  • Acheter des meubles et/ou des appareils électroménagers après un emménagement
  • Organiser un voyage
  • Refaire une pièce dans sa maison,
  • La naissance d’un enfant
  • Partir travailler à l’étranger
  • Vivre sa/ses passions
  • Acheter une voiture ou changer de voiture

Interrogez vos proches pour savoir s’ils ne préféreraient pas ce genre de cadeau. Ainsi, vous serez sûr(e) de ne pas vous tromper 🙂

.

5. Fabriquez vos propres cadeaux !

Et si vous êtes créatif/ve, bricoleur, vous pouvez fabriquer vous-même vos cadeaux ! Le temps passé à la confection du cadeau est un aussi beau geste que le cadeau en lui-même. Quelques idées :

  • si vous êtes doué(e) en photo : offrez un portrait encadré d’un enfant à ses parents ou bien offrez carrément une séance photo à quelqu’un !
  • Si vous tricotez, faites du crochet ou maniez parfaitement une machine à coudre : offrez un vêtement (pull, robe, écharpe, bonnet, gants…) ou du linge de maison (nappe, napperon, couverture…)
  • Si vous êtes amoureux du bois : optez pour la confection d’un cadre, d’un objet de déco, d’un meuble !

Ma mère m’a récemment offert des carrés démaquillants qu’elle a cousus elle-même. Je les adore, le tissu est joli et c’est une attention qui m’a touchée :

Coton en tissu fait maison

Les idées, tutos, vidéos de DIY ou do it yourself sont très à la mode en ce moment. Les épingles sur Pinterest se multiplient de jour en jour, notamment à l’approche de Noël !

Comment trouver des idées de cadeaux personnalisés ?

1. Faites appel à votre mémoire !

Réfléchissez aux centres d’intérêts, aux passions, aux activités (sportive, musicale, artistique, etc.) de la personne et essayez de vous remémorer des phrases comme « j’aimerais bien faire ça un jour » ou « ah oui cette activité a l’air chouette ! » qu’elle aurait pu prononcer une fois en votre présence, au cours de l’année. Méthode parfois un peu difficile à appliquer car quand on est accaparé par ses propres pensées, ses contraintes, on ne fait pas toujours attention à ce que disent les gens…

.

2. Faites appel à votre observation !

Durant les mois d’octobre et novembre, si vous voyez votre famille, poussez les discrètement à faire un tour dans les magasins et repérez ce que les personnes regardent. Je rends souvent visite à ma famille aux vacances de la Toussaint et comme ma sœur, ma mère et moi on aime bien flâner dans les magasins, c’est le moment idéal !

.

3. Faites appel à votre écoute et à votre sens de la subtilité !

Faites parler votre entourage sur ses envies et écoutez-le attentivement. Les gens vous donnent souvent des idées sans s’en rendre compte en évoquant ce qu’ils aimeraient avoir, l’activité qu’ils aimeraient faire. « Tiens, ça serait bien de changer ceci », « si on pouvait faire cela », « j’irai bien voir untel en spectacle mais je n’ai pas le temps d’acheter les places ». Par contre, mieux vaut ne pas utiliser cette méthode après le 20 décembre ou ils se douteront de quelque chose, à moins que vous soyez très subtile dans la manière de poser les questions !

.

4. Profitez de toutes les occasions !

N’oubliez pas non plus, que le dernier vendredi de novembre c’est le Black Friday. Je ne suis pas forcément pour ce genre d’événement qui pousse à la (sur)consommation mais il reste pratique, en fonction des cadeaux que vous souhaitez offrir ou des promo sur lesquelles vous tombez. Parfois on a des idées géniales qui ne rentrent pas dans notre budget. Là, c’est l’occasion de pouvoir s’accorder un peu plus de folie !

Il constitue aussi une sorte de deadline je trouve pour toutes les personnes qui commandent les cadeaux sur internet : pensez aux délais de livraison ! Tous les sites ne proposent pas forcément une option « livraison express » spéciale Noël, il serait dommage que le cadeau arrive le 26 décembre…

Cadeaux et papier cadeau

Enfin, je ne peux pas parler cadeau de Noël sans parler emballage ! Oubliez le papier cadeau ! Certes, les papiers cadeau sont beaux, certes ils font partie de la féérie de Noël mais quel gâchis d’argent et de ressources d’acheter du papier uniquement pour le déchirer ensuite, vous ne trouvez pas ?

Là encore, les astuces pour ne pas acheter de papier cadeau sont nombreuses. Le but est de réutiliser ce que vous avez déjà certainement chez vous ! Vous pouvez utiliser par exemple :

  • des feuilles de brouillon
  • du linge de maison : torchons, serviettes, taies d’oreiller, etc. (cette astuce est effectivement plus facile à mettre en œuvre si vous fêtez Noël chez vous !)
  • des journaux
  • des magazines
  • des chutes de tissu
  • des cartes/affiches (carte routière, affiche publicitaire…)
  • des boîtes à chaussures
  • cartons d’emballage en tout genre

Si vous en avez l’envie et le temps, vous pouvez décorer les boîtes à chaussure et les cartons en collant des images, des dessins, du papier peint, du tissu… C’est une activité de travaux manuels chouette à réaliser avec vos enfants pour les faire patienter jusqu’à Noël !

Vous aimez cet article ?

Dites-le en commentaire et partagez-le autour de vous !

+ de 50 idées de cadeaux de noel pour toute la famille

Crédits photos :

Photo de couverture : designed by Valeria_Aksakova pour Freepik

Photo des cotons démaquillants : photo de Céline

Gifs : giphy.com

.

Hashtags-clé :

#noel #cadeaudenoel #cadeauxdenoel #cadeau #ideecadeau #ideecadeaupourmafemme #ideecadeaupourmonmari #ideecadeaupourmesenfants #offrir #offriruncadeau #faireuncadeau #sapin #aupieddusapin #cadeaupersonnalise #trouverlecadeau #petitcadeau #groscadeau #budget #petitbudget

Céline

Home organiser & Blogueuse

Trentenaire hyperactive, je suis passionnée par l’organisation, le désencombrement et la revente d’occasion. Home organiser, je tiens ce blog pour partager mes conseils avec vous.

Le but : vous faire gagner en qualité de vie et en sérénité, en rendant l’organisation et le rangement passionnant !

Oubliez la culpabilité, revendez les cadeaux que vous n’utilisez pas !

Oubliez la culpabilité, revendez les cadeaux que vous n’utilisez pas !

Revendre les cadeaux que l’on vous a offerts…

Oui, j’aborde un sujet sensible

Le cadeau a une telle charge émotionnelle qu’imaginer le revendre semble souvent un sacrilège, n’est-ce pas ? Et pourtant… vous ne vous sentez pas pris(e) au piège avec ces objets qui ne vous plaisent pas ?!

Vous avez déjà envisagé de vous en débarrasser ? Vous avez pensé à les revendre mais vous n’osez pas ? Vous culpabiliseriez en le faisant ? Vous l’avez déjà fait une fois mais regrettez et n’avez jamais recommencé ?

Alors, je vous incite vivement à lire cet article pour déculpabiliser !

Pourquoi gardez-vous des cadeaux que vous n’utilisez pas ?

1. Ca vous fait culpabiliser

Posez-vous VRAIMENT la question : pourquoi garder un cadeau que vous n’utilisez pas ?

Garder un cadeau dont vous ne vous servez pas vous fait culpabiliser ! Dès que vous ouvrez un placard, ledit cadeau, encore sous son film plastique, vous saute aux yeux l’air de dire d’un ton réprobateur : « tu ne m’utilises pas ! »

Et cette culpabilité est tenace ! On ne se rend pas compte à quel point elle est insidieuse, à quel point elle rôde dans nos schémas de pensée. Il faut arrêter de vous nourrir d’émotions négatives inutiles, vous en aurez bien d’autres à gérer dans votre vie ! Vous n’êtes pas d’accord ?

Soyez rassuré(e) ou motivé(e), je le dis ouvertement, ça m’arrive de revendre des cadeaux sans culpabiliser ! Tout simplement parce que les personnes qui offrent des cadeaux ont le droit de se tromper !

Et puis, il arrive aussi parfois qu’inconsciemment, la personne pense davantage à elle qu’à vous lorsqu’elle vous fait un cadeau. Elle vous offre finalement ce qu’elle-même aimerait recevoir sans s’en rendre compte.

C’est humain. On l’a tous fait 🙂

2. L’important, c’est le geste

Finalement l’essentiel dans un cadeau n’est pas tant l’objet que le geste, non ? La personne a passé du temps (ou pas !) à chercher un cadeau pour vous, vous êtes content(e) de le recevoir et la remerciez chaleureusement. L’essentiel, c’est d’être reconnaissant(e) envers cette personne et de partager avec elle le plaisir d’offrir et de recevoir.

Sur ce sujet, Marie Kondo et sa Magie du rangement m’ont littéralement ouvert les yeux :

 Un cadeau a pour véritable objectif d’être reçu. Les cadeaux ne sont pas des « choses » mais le vecteur des sentiments d’une personne. Avec cette vision des choses, vous ne devez pas vous sentir coupable de jeter un cadeau. Soyez simplement reconnaissant du plaisir éprouvé lorsqu’on vous l’a offert. 

Ce que vous faites du cadeau n’a pas d’importance.

Et si vous êtes l’offreur, ne vous vexez pas d’apprendre qu’un de vos cadeaux a été revendu. Tout le monde peut se tromper et au moins le receveur s’est acheté quelque chose qui lui tenait à cœur avec l’argent de la vente.

Les japonais, eux, ont tout compris : l’important c’est un esprit serein et le gain de place !

Pourquoi culpabilisez-vous de revendre les cadeaux ? 

Je suis consciente que l’idée de revendre ses cadeaux est délicate. En effet, elle n’est pas encore très répandue et peut donc vexer un offreur qui ne serait pas adepte lui-même de la vente d’occasion.

Toutefois, si vous culpabilisez, c’est aussi parce que ça réveille d’autres choses chez vous :

.1. Vous avez honte de ne pas avoir apprécié le cadeau.

Quand j’étais ado et que quelqu’un m’offrait un cadeau qui ne me plaisait pas (surtout ma mère, hélas – les mères d’adolescent(e)s subissent tant, n’est-ce pas ?) j’étais contrariée, ça se voyait sur ma tête, bref je boudais.

Et j’avais honte.

Honte de bouder, même si je ne pouvais pas m’en empêcher. Et honte de montrer que le cadeau ne me plaisait pas.

** Et là je prends du recul en repensant à moi à 15 ans et je me demande ce que ce sera quand ce sera moi la mère ! Mon dieu ça fait peur… Maturité, sors de ce corps ! **

À présent, j’ai évolué (maturité, ressors de ce corps !) et lorsqu’on m’offre quelque chose qui, de prime abord, ne me semble pas utile ou me plaire, je remercie chaleureusement la personne parce qu’elle a pensé à moi. En soi,  le simple geste me fait plaisir. Ensuite, je me demande si je peux m’habituer à cet objet que je n’ai pas choisi.

Ainsi il y a 3 ans, j’ai reçu de la mère de l’Homme une écharpe couleur moutarde. Je ne portais jamais cette couleur que j’associais inexorablement à un pull de ma grand-mère. Pour moi, vêtement moutarde = vieux. Par respect pour ma belle-mère et l’Homme, j’ai porté cette écharpe quelquefois. Et j’ai fini par me rendre compte que :

1. cette couleur allait parfaitement avec le bleu canard de mon manteau d’hiver

2. la couleur moutarde était à la mode et que beaucoup de femmes (de tout âge !) en portaient !

3. cette écharpe était très chaude et idéale en plein hiver !

Bref,  je ne l’ai plus quittée !

2. Parce que vous n’osez pas dire que vous possédez déjà l’objet

Parfois je revends un cadeau pour la simple raison que je possède déjà l’objet en question à la maison ! Dans un esprit minimaliste aimant les espaces et les placards peu encombrés, je ne suis pas fan d’avoir le même objet en plusieurs exemplaires (hum… cette remarque ne s’applique pas aux vêtements et aux chaussures). À quoi peuvent servir 2 livres du même titre, 2 fer à lisser, 2 réveils, etc. ?

3. Parce que vous ne voulez pas admettre que vous aussi vous pouvez vous tromper !

Quand je dois faire un cadeau, j’essaie de le personnaliser au maximum en pensant à ce que la personne aime, à ses passe-temps. Il va sans dire bien sûr que je peux aussi me tromper !

L’exemple le plus criant que j’ai en tête est le cadeau que j’ai offert à ma sœur pour son 19e anniversaire :

en 1re année d’école d’ostéopathie, elle devait apprendre l’anatomie. Vu le nombre d’éléments à retenir, la matière était difficile. J’avais trouvé chez Nature et Découverte un super livre de pilates (elle aime bien ce sport !) qui illustraient toutes les positions par des photos, et un dessin qui montrait les muscles qui travaillaient dans chaque position. Je m’étais dit que c’était une manière amusante de réviser ! C’était ma pensée jusqu’à ce que je vois sa tête en déballant le cadeau… Elle n’a pas eu besoin de dire quoi que ce soit…

Heureusement pour moi j’avais gardé le ticket de caisse et j’ai pu rectifier le tir !

Pourquoi ne pas profiter des avantages de la revente de vos cadeaux ?

1. Vous gagnez de la place

Nous sommes tou(te)s à la recherche de place dans nos logements et dans nos placards, pourquoi garder des objets qui vous en prennent et que vous n’utilisez pas ?

Posez-vous VRAIMENT la question. Ne préféreriez-vous pas pouvoir mieux organiser le rangement des objets qui vous sont utiles en ne gardant pas ceux qui ne le sont pas ?

.

2. Vous gagnez de l’argent

En revendant les cadeaux qui ne vous servent pas, vous vous constituez un pécule que vous pouvez utiliser ailleurs ! Il est encore plus intéressant de revendre des cadeaux que vous n’avez jamais utilisé, par rapport à un objet que vous avez utilisé, car il est neuf et souvent, encore emballé dans son emballage d’origine ! Ce qui facilite grandement la vente et vous permet d’en retirer un bon prix. Si vous ne savez pas comment fixer un bon prix de vente, je vous invite à lire mon article : « Comment fixer un bon prix de vente pour vos affaires ? »

Et pourquoi je vous parle de vendre vos cadeaux maintenant ? Eh bien, parce que novembre et décembre sont les meilleurs mois pour revendre vos affaires et a fortiori vos cadeaux ! Eh oui, dans la revente d’occasion aussi il y a une saisonnalité 🙂 Je vous en parle dans l’article : « Quel est le meilleur moment pour revendre vos affaires sur internet ? »

De plus en plus de personnes sont à la recherche d’objets de seconde main à offrir à Noël ou de mode d’achat autre que les magasins traditionnels, soit par contrainte budgétaire, soit par conviction éthique, eco-responsable, zéro déchet. Sur ce sujet, je vous invite à lire l’article : « De plus en plus de Français osent offrir un cadeau d’occasion pour les fêtes de fin d’année » du Figaro Économie.

C’est donc le moment de poster des annonces sur les sites de revente pour faire partir vos affaires et cadeaux non utilisés !

Vous pourrez vous-même vous servir du montant gagné pour acheter les cadeaux de Noël de votre famille 🙂

Conclusion

J’espère que la lecture de cet article vous aura aidé(e) à vous détacher de toutes les émotions négatives liées à ces cadeaux que vous n’utilisez pas, et vous aura motivé(e) à les revendre !

Alors, prêt(e) ?

Vous aimez cet article ?

Dites-le en commentaire et partagez-le autour de vous !

revendez vos cadeaux sans culpabiliser

Crédits photos :

Photo de couverture : designed by Freepik

Gifs : giphy.com

 .

Hastags-clé :

#cadeau #cadeaudenoel #revendresescadeaux #revendresescadeauxdenoel #revendre #occasion #secondemain #leboncoin #vinted #oser #culpabilite #neplusculpabiliser #sefaireconfiance #saffirmer #materialisme #sedetacherdumaterialisme #vivreautrement #consommerautrement #modedeconsommation #acheterautrement

Céline

Home organiser & Blogueuse

Trentenaire hyperactive, je suis passionnée par l’organisation, le désencombrement et la revente d’occasion. Home organiser, je tiens ce blog pour partager mes conseils avec vous.

Le but : vous faire gagner en qualité de vie et en sérénité, en rendant l’organisation et le rangement passionnant !