10 conseils pour survivre à votre première semaine de travail

10 conseils pour survivre à votre première semaine de travail

Vous avez réussi ! C’est vous qu’ils ont choisi(e) !

Après l’envoi de moultes candidatures par tous les moyens possibles (réponse à annonce, candidature spontanée, réseautage sur Linkedin ou chez votre boulanger, démarchage téléphonique, pigeon voyageur) et après toutes les étapes d’entretiens, ils vous ont dit oui !  Non, je ne parle pas d’un mariage multipartenaires mais bien de votre nouvelle prise de poste d’ici peu.

Le plus dur est passé ! pensez-vous, soulagé(e).

Eh bien pas forcément. Les premiers jours, voire les premières semaine ssont un marathon d’épreuves. Avec le nombre et la diversité des nouvelles informations à retenir, votre joyeuse fierté peut vite se transformer en angoisse-je-ne-sais-plus-où-j’habite. Commencer un nouveau boulot demande don mémoire et organisation !

Afin de survivre, que dis-je, de profiter aisément de votre première journée/semaine, voici ma méthode  développée progressivement pendant 9 ans et retestée il y a peu !

.

Votre organisation avant d’arriver dans l’entreprise

1. Préparez-vous !

La première journée, vous serez débordé(e)… d’informations ! Nouveaux visages, nouveaux locaux, nouvelles missions, nouveau vocabulaire… mieux vaut y être préparé(e). On a beau travailler depuis 2 ans, 5 ans, 10 ans, cette première journée est la même pour tous ! Pas facile d’être à l’aise quand on ne comprend rien à rien et qu’on ne connaît personne ! Voici quelques conseils d’organisation pour vous préparer :

.

  • Choisissez à l’avance une tenue confortable (en respectant les « codes » vestimentaires de votre secteur s’il y en a) et vos accessoires « grigri » : votre collier préféré, le sac à main chiné avec votre fille, la montre offerte par votre femme…
  • Si vous avez peur d’être en retard, repérez le trajet en avance (quelle route ou quel métro/quel bus/quel changement. En général, on fait le trajet en allant passer les entretiens mais peut-être changerez-vous de moyen de transport le jour J (vous êtes venu en métro et ce jour-là vous prendrez la voiture par exemple).
  • Pour les « junior » : soyez préparé(e) à répondre aux questions courantes, que chacun de vos interlocuteurs ne manquera pas de vous poser ! De quelle entreprise vous venez et pourquoi l’avoir quittée (si vous avez déjà travaillé), quel est votre parcours, quelles études, etc.

Votre organisation le 1er jour 

2. Soyez une éponge !

Essayez de vous imprégner au maximum de tout ce que vous entendez et vous voyez. Il est très important lors des premiers jours d’être dans une phase d’observation et d’écoute. S’il y a des informations techniques que vous ne pouvez pas deviner, vous pouvez comprendre beaucoup de choses sur :

  • les relations interpersonnelles dans l’équipe et les tempéraments de chacun
  • les rapports de l’équipe avec d’autres directions
  • la place de l’équipe dans la direction
  • l’exposition ou non des projets et la potentielle tension qui peut en découler
  • les rapports collaborateurs/managers
  • la dynamique insufflée par la direction générale
  • la position de l’entreprise vis-à-vis de ses concurrents

.

Cette phase d’observation et d’écoute est primordiale pour glaner des réponses précieuses à des questions que vous n’aurez pas besoin de poser ou à des questions que vous n’auriez pas forcément osé poser  et pourtant au combien utile pour ne pas « mettre les pieds dans le plat » à peine arrivé(e) !

.

.

3. Soignez votre posture !

Ce qui est fondamental le premier jour, c’est vous en tant que personne, en tant que nouveau collaborateur et tant que nouvel ambassadeur de l’entreprise. Car si vous observez vos collègues, l’inverse est vrai ! La première impression est donc essentielle ! Et il arrive qu’on tombe sur des personnes qui collent rapidement une étiquette et ne la remettent pas souvent en question…

Autre conseil : attention aux discussions informelles (devant la machine à café, au déjeuner, etc.) ! Vous pouvez être social(e), raconter des anecdotes mais gardez certaines limites. Si dès le premier jour, certain(e)s sont familier(e)s avec vous, laissez-les faire. Toutefois, laissez les autres s’épancher, pas vous !

Votre organisation le 2e jour

4. Posez des questions !

Votre baptême du feu passé, une bonne nuit de sommeil vous a permis d’enregistrer la première vague d’informations, à votre tour d’attaquer ! Posez toutes les questions qui vous semblent utiles, il n’y a pas de question bête surtout quand on arrive dans une nouvelle entreprise. Qui dit nouvelle entreprise dit nouvelle culture d’entreprise, nouveau vocabulaire, nouvelles abréviations, nouveaux processus et pourquoi pas, en fonction de votre situation : nouveau secteur, voire nouvelle région. On ne vous jugera jamais de poser des questions, bien au contraire !

 .

.

5. Fabriquez-vous un plan des locaux

Pour la première fois, j’ai intégré une entreprise qui fournit un plan de ses locaux avec tous les services et directions par étage, la localisation des ascenseurs, des salles de réunions, des toilettes et la nomination des bureaux et des salles en fonction de l’étage. C’est très utile dans une entreprise de 8 étages, avec 600 salariés et 3 colonnes de 2 ascenseurs réparties dans tout le bâtiment !

Mais recevoir un plan n’est pas le cas partout. Si vous intégrez une entreprise avec des locaux d’une grande surface, le mieux est de vous constituer le vôtre, notez dès qu’on vous situe un élément (principales équipes avec qui vous allez travailler, salle de réunion, cantine, salle de pause, infirmerie, CE, etc.)

Demandez aussi à vos collègues de vous montrer ou de vous accompagner. Vous situer facilement dans les locaux est une source de stress en moins.

Votre organisation pendant la semaine et les suivantes

Après quelques conseils essentiels pour les 2 premiers jours, en voici d’autres pour continuer sur votre super lancée ! Bien entendu, il n’y a aucun ordre pour les appliquer mais vous focaliser sur un ou 2 à la fois vous permet de ne pas faire déborder votre charge mentale déjà bien chargée par le flot d’informations en tout genre à gérer ! Pour vous organiser, fixez-vous des objectifs thématiques jour après jour.

Et surtout, n’oubliez pas, le plus important est de garder le sourire même si vous ne comprenez rien ou ne vous souvenez plus de qui vous parle !

.

6. Présentez-vous

Dans l’ascenseur, devant la machine à café, en réunion, dès que le moment est opportun, allez vers les gens, présentez-vous. C’est la meilleure manière de vous intégrer rapidement. Parfois vos collègues penseront à vous présenter à la personne qui entre dans le bureau et parfois ils seront tellement plongés dans leurs projets et leurs problématiques qu’ils oublieront. Ne restez pas en retrait, prenez les devants !

 .

.

7. Prenez de bonnes habitudes

Vous commencez un nouveau poste, vos collègues et managers ne vous connaissent pas encore, profitez pour faire table rase du passé ! C’est le moment de mettre en pratique les axes d’amélioration dont vos anciens managers vous ont fait part lors des bilans annuels. Surmontez vos faiblesses connues et transformez-les en force ! Servez-vous des conseils recueillis lors de vos précédentes expériences ainsi que des conseils qu’on pourra vous donner dans la nouvelle entreprise sur les us et coutumes, les processus, etc.

 .

.

8. Faites un parcours d’intégration

Suivant les entreprises, un parcours d’intégration peut être prévu. Si ce n’est pas le cas, essayez de rencontrer les principaux interlocuteurs avec qui vous travaillerez. Demandez-leur si vous pouvez les rencontrer 30 minutes à 1h, en journée, voire de manière informelle lors de la pause déjeuner. Comprendre qui ils sont, d’où ils viennent, leur parcours, les études qu’ils ont faites, vous aidera à mieux appréhender leur vision du métier et des projets et à savoir comment leur présenter vos problématiques quand vous serez amené(e) à travailler avec eux. Au-delà de l’aspect professionnel, c’est toujours très enrichissant de discuter avec de nouvelles personnes.

 .

.

9. Lisez, testez, notez

Testez les outils, prenez le temps de regarder le(s) site(s)/intranet/extranet de votre entreprise, ses produits/services/activités… nourrissez-vous de tout, notez un maximum ! Et que vous ayez une mémoire auditive ou visuelle, faites-vous des fiches ! Certes, cela vous semble très scolaire mais il n’y a rien de plus pratique pour hiérarchiser les informations, les recroiser entre elles, avoir des déclics  quant au fonctionnement, aux processus, aux enjeux de vos projets, de ceux de l’équipe et de l’entreprise de manière générale.

Je vous conseille de prendre 1 à 2h par jour (en fonction de votre emploi du temps, de votre poste, des habitudes de l’équipe etc.) pour mettre au propre toutes les informations à retenir, soit en arrivant un peu plus tôt le matin (toujours agréable de profiter du calme d’un bureau quand on est en open space) soit en partant un peu plus tard le soir, ou alors sur votre pause-déjeuner. Prendre ce temps vous rendra opérationnel(le) plus rapidement.

 .

.

10. Laissez votre emploi du temps personnel vide

Ne prévoyez rien les soirs de la première semaine, voire le week-end qui suit, afin de vous reposer. Le fait de contraindre votre mémoire à retenir un maximum d’informations et à réfléchir autrement (pas la même culture d’entreprise qu’avant) est fatiguant. Mieux vaut vous laisser un peu de temps off pour digérer, prendre du recul et surtout ne penser à rien, afin que vous soyez à nouveau d’attaque le jour suivant !

Un dernier mot : à votre tour maintenant ! Commentez ces astuces ci-dessous et partagez-les sur les réseaux sociaux grâce aux boutons juste en-dessous. On connait tou(te)s dans notre entourage des personnes qui démarrent un nouveau boulot régulièrement !

Crédits photos :

Photo de couverture : designed by senivpetro pour Freepik

Gifs : giphy.com

.

Hashtags-clé :

#travail #poste #emploi #job #nouveaujob #nouvelemploi #poste #prisedeposte #commencerunnouveautravail #entreprise #entretien #responsabilites #missions #taches #salarie #salariat #semaine #jour #premierjour #premieresemaine #stress #informations #processus #habitudes #culturedentreprise

Vous voulez connaître une méthode simple et efficace pour ranger sans dépenser ?

 

 

Remplissez les champs ci-dessous pour recevoir l’ebook de Passionnément organisée !

 

Plus de 50 idées de cadeaux de Noël pour toute la famille

Plus de 50 idées de cadeaux de Noël pour toute la famille

Aaaaaah Noël et sa féérie, Noël et les moments en famille, Noël et les odeurs de foie gras, de dinde, de cannelle mais surtout Noël et la course aux cadeaux !

Trouver LE cadeau qui fera plaisir : soit la mission promptement remplie car vous connaissez la personne par cœur et ne vous trompez (presque) jamais, soit la mission prise de tête…

Je ne sais pas vous mais moi, plus la date du 24 décembre approche et moins les idées fleurissent dans mon esprit ! C’est inversement proportionnel et c’est chaque année pareil.

Pour éviter de courir dans les magasins le 24 décembre, essoufflé(e) et désesperé(e), slalomant entre les autres personnes qui courent aussi comme vous, le mot d’ordre est l’ANTICIPATION ! Le fait d’anticiper laisse du temps pour réfléchir et flâner dans les magasins.

Cependant, parfois, l’anticipation ne suffit pas. On a beau avoir du temps, on est à la recherche de l’inspiration ! Vous séchez un peu pour votre belle-sœur, votre oncle ou encore votre neveu et sa femme ?

Voici plus de 50 idées cadeau, au budget et à l’inspiration aussi divers que variés !

Mes idées cadeau pour toute la famille

1. Offrez un cadeau consommable

Vous fêtez Noël dans votre belle-famille et vous ne savez pas quoi offrir car vous ne connaissez pas très bien les personnes, offrez un cadeau qui se déguste ! C’est vraiment très rare de ne pas faire plaisir avec des douceurs, des produits régionaux ou du vin, à moins de tomber sur des personnes avec un régime alimentaire très strict (si possible, renseignez-vous avant !).

Les produits régionaux, artisanaux et le « manger local » ont la côte, surtout depuis ces dernières années ! Profitez d’un week-end où vous partez (en France ou à l’étranger) pour glaner quelques spécialités culinaires que vous offrirez à Noël. SI vous n’avez pas l’occasion de partir, prenez le temps de déambuler sur les marchés de Noël, autre source d’inspiration.

Voici quelques idées de cadeau consommable :

  • Boissons : bouteille de vin, de bière, de whisky, d’eau de vie/liqueur, de champagne, de crémants (faites-vous aider si vous n’y connaissez rien !)
  • Chocolat et autres douceurs de chocolatiers/pâtissiers de renom (non je ne parle pas de Jeff de Bruges) mais plutôt de Patrick Roger, Pierre Hermé, de la marque Puyricard…
  • Épicerie fine : huiles originales (huile de noisette, de noix, de cacahuète, d’argan), épices, confitures, miel…
  • Produit locaux emblématiques d’une ville où d’une région : la moutarde de Dijon, le Calvados de Normandie, le Cognac dans la région de Cognac, les calissons d’Aix-en-Provence, les pralines roses de Lyon, les cannelés de Bordeaux etc.

Vous pouvez aussi pencher pour le consommable qui ne se mange pas comme les cosmétiques bio. Elles peuvent constituer un beau cadeau de par leur qualité et leur prix ! Je pense notamment aux cosmétiques à base de lait d’ânesse ou de jument.

 .

.

2. Offrez un cadeau dématérialisé !

Je suis de plus en plus adepte du cadeau dématérialisé à offrir (et à recevoir 😉 car on est dans une dynamique assez minimaliste avec l’Homme. On n’aime ni les placards trop remplis ni les dessus de meubles trop chargés. Le cadeau dématérialisé est l’idéal pour offrir des expériences qui sortent de l’ordinaire et créent de très bons souvenirs. Car finalement un cadeau c’est aussi ça, un souvenir.

Voici donc des idées de cadeau dématérialisé :

  • Des places pour un événement : un spectacle, un concert, une pièce de théâtre, un opéra, un ballet, un match de foot (ou autre sport), un spectale de cirque pour les petits…
  • Un cours : de cuisine, de dégustation de vin/bière/rhum/whisky, de couture, de maquillage, de chant, de danse (exemple salsa/rock), de photo, de travaux manuels, de loisirs créatifs (le DIY est très à la mode), d’affinage de couteau, de massage, de produits faits maison (produits ménagers, cosmétiques)…
  • Une activité détente : un soin, un massage, une séance chez un barbier, un resto gastronomique…
  • Une activité qui sort de l’ordinaire : du karting, un saut en parapente/parachute, un escape Game, une balade à cheval, une séance avec un photographe professionnel, tour de circuit en voiture de course…
  • Une ou plusieurs nuit(s) dans un lieu insolite : une yourte, une roulotte, un igloo, une maison dans les arbres, une maison sur l’eau…

3. Partagez les valeurs qui vous sont chères

Si vous avez dans votre entourage des personnes qui s’intéressent à la mode éthique mais qui n’ont pas encore sauté le pas, c’est le moment ! Offrez-leur un vêtement éthique et/ou éco-responsable ! La qualité du vêtement et les matières « nobles » qui le constituent permettent d’aller au-delà d’un cadeau qui semble banal de prime abord : certaines personnes interprètent le fait de recevoir un vêtement en cadeau comme un manque d’idée. Au contraire, réinventons ce geste et sa portée symbolique !

Pour plus de détails sur les vêtements éthiques et éco-responsables, les matières bio et les différents sites et marques, vous pouvez lire mon article « Pourquoi et où acheter des vêtements éthiques et éco-responsables ».

 .

.

4. Participez à un projet de vie

 

Donner de l’argent peut être délicat, mal vu ou mal interprété dans certaines familles. Et pourtant, parfois, un coût de pouce financier est le bienvenu dans les projets de vie à la place d’un cadeau matériel non personnalisé qu’on n’utilisera pas !

Quelques soient l’âge et le moment de vie, les projets sont nombreux ! En voici des exemples :

  • Adopter un animal
  • Acheter des meubles et/ou des appareils électroménagers après un emménagement
  • Organiser un voyage
  • Refaire une pièce dans sa maison,
  • La naissance d’un enfant
  • Partir travailler à l’étranger
  • Vivre sa/ses passions
  • Acheter une voiture ou changer de voiture

Interrogez vos proches pour savoir s’ils ne préféreraient pas ce genre de cadeau. Ainsi, vous serez sûr(e) de ne pas vous tromper 🙂

.

.

5. Fabriquez vos propres cadeaux !

Et si vous êtes créatif/ve, bricoleur, vous pouvez fabriquer vous-même vos cadeaux ! Le temps passé à la confection du cadeau est un aussi beau geste que le cadeau en lui-même. Quelques idées :

  • si vous êtes doué(e) en photo : offrez un portrait encadré d’un enfant à ses parents ou bien offrez carrément une séance photo à quelqu’un !
  • Si vous tricotez, faites du crochet ou maniez parfaitement une machine à coudre : offrez un vêtement (pull, robe, écharpe, bonnet, gants…) ou du linge de maison (nappe, napperon, couverture…)
  • Si vous êtes amoureux du bois : optez pour la confection d’un cadre, d’un objet de déco, d’un meuble !

.

Ma mère m’a récemment offert des carrés démaquillants qu’elle a cousus elle-même. Je les adore, le tissu est joli et c’est une attention qui m’a touchée :

Les idées, tutos, vidéos de DIY ou do it yourself sont très à la mode en ce moment. Les épingles sur Pinterest se multiplient de jour en jour, notamment à l’approche de Noël !

Comment trouver des idées de cadeaux personnalisés ?

Pour trouver des idées de cadeau personnalisé, voici 3 méthodes :

.

Méthode 1 : elle demande de la mémoire ! Réfléchissez aux centres d’intérêts, aux passions, aux activités (sportive, musicale, artistique, etc.) de la personne et essayez de vous remémorer des phrases comme « j’aimerais bien faire ça un jour » ou « ah oui cette activité a l’air chouette ! » qu’elle aurait pu prononcer une fois en votre présence, au cours de l’année. Méthode parfois un peu difficile à appliquer car quand on est accaparé par ses propres pensées, ses contraintes, on ne fait pas toujours attention à ce que disent les gens…

.

Méthode 2 : elle demande de l’observation ! Durant les mois d’octobre et novembre, si vous voyez votre famille, poussez les discrètement à faire un tour dans les magasins et repérez ce que les personnes regardent. Je rends souvent visite à ma famille aux vacances de la Toussaint et comme ma sœur, ma mère et moi on aime bien flâner dans les magasins, c’est le moment idéal !

.

Méthode 3 : elle demande subtilité et écoute ! Faites parler votre entourage sur ses envies et écoutez-le attentivement. Les gens vous donnent souvent des idées sans s’en rendre compte en évoquant ce qu’ils aimeraient avoir, l’activité qu’ils aimeraient faire. « Tiens, ça serait bien de changer ceci », « si on pouvait faire cela », « j’irai bien voir untel en spectacle mais je n’ai pas le temps d’acheter les places ». Par contre, mieux vaut ne pas utiliser cette méthode après le 20 décembre ou ils se douteront de quelque chose, à moins que vous soyez très subtile dans la manière de poser les questions !

.

Enfin, n’oubliez pas non plus, que le dernier vendredi de novembre c’est le Black Friday. Je ne suis pas forcément pour ce genre d’événement qui pousse à la (sur)consommation mais il reste pratique, en fonction des cadeaux que vous souhaitez offrir ou des promo sur lesquelles vous tombez. Parfois on a des idées géniales qui ne rentrent pas dans notre budget. Là, c’est l’occasion de pouvoir s’accorder un peu plus de folie !

Il constitue aussi une sorte de deadline je trouve pour toutes les personnes qui commandent les cadeaux sur internet : pensez aux délais de livraison ! Tous les sites ne proposent pas forcément une option « livraison express » spéciale Noël, il serait dommage que le cadeau arrive le 26 décembre…

Cadeaux et papier cadeau

Enfin, je ne peux pas parler cadeau de Noël sans parler emballage ! Oubliez le papier cadeau ! Certes, les papiers cadeau sont beaux, certes ils font partie de la féérie de Noël mais quel gâchis d’argent et de ressources d’acheter du papier uniquement pour le déchirer ensuite, vous ne trouvez pas ?

Là encore, les astuces pour ne pas acheter de papier cadeau sont nombreuses. Le but est de réutiliser ce que vous avez déjà certainement chez vous ! Vous pouvez utiliser par exemple :

  • des feuilles de brouillon
  • du linge de maison : torchons, serviettes, taies d’oreiller, etc. (cette astuce est effectivement plus facile à mettre en œuvre si vous fêtez Noël chez vous !)
  • des journaux
  • des magazines
  • des chutes de tissu
  • des cartes/affiches (carte routière, affiche publicitaire…)
  • des boîtes à chaussures
  • cartons d’emballage en tout genre

Si vous en avez l’envie et le temps, vous pouvez décorer les boîtes à chaussure et les cartons en collant des images, des dessins, du papier peint, du tissu… C’est une activité de travaux manuels chouette à réaliser avec vos enfants pour les faire patienter jusqu’à Noël !

Un dernier mot : alors, ces idées vous ont-elles inspiré(e) ? En utiliserez-vous certaines ? Dites-le moi en commentaire !

Et partagez cet article avec votre entourage sur Facebook et Pinterest, on n’a jamais trop d’idées pour faire des cadeaux ! Les boutons ainsi que l’épingle Pinterest sont juste en-dessous 😉 Merci merci !

Crédits photos :

Photo de couverture : designed by Valeria_Aksakova pour Freepik

Photo des cotons démaquillants : photo de Céline

Gifs : giphy.com

.

Hashtags-clé :

#noel #cadeaudenoel #cadeauxdenoel #cadeau #ideecadeau #ideecadeaupourmafemme #ideecadeaupourmonmari #ideecadeaupourmesenfants #offrir #offriruncadeau #faireuncadeau #sapin #aupieddusapin #cadeaupersonnalise #trouverlecadeau #petitcadeau #groscadeau #budget #petitbudget

Vous voulez connaître une méthode simple et efficace pour ranger sans dépenser ?

 

 

Remplissez les champs ci-dessous pour recevoir l’ebook de Passionnément organisée !

 

Comment rester zen en organisant votre déménagement (et après !)

Comment rester zen en organisant votre déménagement (et après !)

Vous devez organiser votre déménagement et ça vous angoisse ?

Vous procrastinez et repoussez le démarrage des cartons ? La recherche de l’utilitaire idéal ?

Saviez-vous qu’un déménagement est la 3e source de stress après un deuil et un licenciement ? Préparer un déménagement peut provoquer des troubles du sommeil, une perte d’appétit, un stress chronique, un sentiment de tristesse, d’angoisse… Normal, dès lors, qu’il soit difficile de s’y mettre et surtout de rester zen pendant toute la durée avant le Jour J, et même après !

Voici mes astuces avant/pendant/après déménagement, testées et approuvées il y a moins de 6 mois !

Avant le Jour J du déménagement

1. Élaborez des to do

Écrire les choses à faire permet de ne rien oublier et de garder la tête froide. Et quand on déménage, ce sont deux aspects fondamentaux ! Vous pouvez faire par exemple, 2 to do distinctes :

  • une to do des organismes à appeler pour résilier un contrat et/ou à informer du changement d’adresse
  • Une to do  pratico-pratique pour le déménagement : louer le camion, envoyer le préavis, prendre rendez-vous pour l’état des lieux de sortie, souscrire une assurance habitation pour le nouveau logement, etc.

2. Soyez méthodique pour faire vos cartons

 

 a) Munissez-vous de cartons de tailles différentes

Avoir différents types de carton permet de choisir au mieux le carton en fonction de ce que vous voulez mettre dedans. Les petits cartons sont idéals pour mettre des objets lourds. Typiquement, j’adore les cartons de ramettes à papier pour les livres ! À l’inverse, les gros cartons vous serviront à emballer des objets volumineux mais pas lourds, exemple des coussins. Les cartons compartimentés sont parfaits pour les verres et les bouteilles.

.

b) Commencez par emballer les objets que vous utilisez le moins

Chaque fois que je déménage, je commence par les livres. J’en ai un certain nombre et quand ils sont tous en carton, vous ressentez déjà une impression de satisfaction par le vide que ça procure ! Attaquez ensuite les objets de décoration, les vêtements qui ne sont pas de saison, les accessoires de cuisine et les appareils électroménagers qui ne servent que de temps en temps (moules, appareil à raclette/fondue, flutes, verres à apéritif, etc.)

.

c) Numérotez les cartons et tenez une liste de leur contenu à jour

Chaque fois que vous remplissez un carton, numérotez-le, écrivez dessus les informations qui vous semblent nécessaires (fragile, cuisine, vêtement, etc.) et notez brièvement le contenu du carton + son numéro sur une liste. Vous verrez à quel point c’est utile quand vous serez dans votre nouveau logement, des cartons partout et que vous chercherez une casserole ou bien les jouets favoris du petit ou encore les médicaments ! Voici la photo d’un de mes cartons (C pour Céline, afin de savoir lequel est à qui !) :

d) Protégez au maximum vos affaires quand vous les emballez

Généralement, on pense aux objets qui cassent : vaisselle, objets de décoration…  Certes, il faut bien les protéger ! Avez-vous cependant pensé à vos meubles ?

Une rayure ou un accro est si vite arrivé ! C’est une des raisons pour laquelle je démonte mes meubles et j’emballe les planches de petite et moyenne taille dans des sacs en plastique (en n’oubliant pas de coller une étiquette pour savoir à quel meuble appartiennent les planches !) :

J’utilise la même méthode pour transporter les miroirs, les tableaux et les vitres, (une fois qu’ils sont bien protégés dans des papiers à bulle ou autre) avec des sacs cartonnés. Dans les photos ci-dessous, il s’agit des vitres du meuble de notre salle de bain :

Attention également avec les liquides ! Rien de pire qu’une bouteille de produits ménager, d’alcool, de cosmétique, etc. qui se renverse dans un carton et abîme le reste du contenu voire coule sur d’autres cartons… Empaquetez bien les liquides en tout genre dans des cartons à part, si possible à la verticale, en indiquant bien « ne pas pencher » et « fragile » s’il s’agit de bouteilles en verre.

e) Essayez de vous détacher du côté émotionnel

Vider vos placards, vos armoires, vos penderies, vos meubles, c’est parfois vous replonger dans des souvenirs (les bons comme les mauvais), revisiter votre passé. C’est une période où l’on trie, où l’on jette et où on se pose beaucoup de questions de manière générale. Après tout, changer de foyer peut être une période d’instabilité émotionnelle, même si c’est dans la même ville/région ; a fortiori quand on se déracine !

Pour rester zen, mieux vaut donc ne pas trop tergiverser en faisant vos cartons. Si vous arrivez à faire du tri en parallèle, tant mieux, si ce n’est pas le cas, ne culpabilisez pas. Faites le choix d’emballer sans vous poser de question pour être rapide et efficace !

3. Stockez tous les cartons dans une pièce ou un coin de pièce

Les cartons prennent rapidement de la place. Dès que vous commencez à en faire, stockez-les contre un mur, idéalement dans une pièce où il n’y a pas de passage (exemple une cave, un garage, une chambre). Construisez-vous un mur de cartons, en mettant les plus lourds/moins fragiles en bas.

.

.

4. Comment gérer les meubles

 

a) Si possible, démontez-les

Comme je vous disais plus tôt, les démonter permet de les protéger à la fois du risque de casse mais aussi du risque de rayures. Placez les planches les unes contre les autres, par 2, 3 ou 4, en fonction de leur poids et de leur taille et en tournant vers l’extérieur le côté qu’on ne voit pas.

Exemple : sur la photo de gauche, j’ai préféré exposer l’intérieur des portes de ce placard. Sur la photo de droite, vous voyez les pieds et de l’autre côté, c’est le plateau, les parties visibles étant tournées vers l’intérieur.

Lorsque les cartons s’accumulent et que leur nombre vous empêche de circuler facilement d’une pièce à l’autre, mieux vaut commencer à démonter les meubles, même s’il y a des choses posées dessus, et faites de vos cartons des meubles !

b) Rangez toutes les petits éléments (vis, boulons, etc.) au même endroit

Chaque fois que vous démontez un meuble, rangez toutes les petites pièces (vis, piton, etc.) ensemble. J’ai pris l’habitude de les mettre dans un coin de sachet plastique que je découpe et sur lequel je colle une étiquette mentionnant le meuble auquel elles appartiennent. Je réunis ensuite tous les sachets dans ma boîte à outil. Ainsi vous avez déjà tout sous la main lorsque vous remontez vos meubles !

Ce conseil s’applique aussi aux câbles. Dès que vous empaquetez un appareil électroménager, joignez son câble (blender, mixeur mais aussi télé, chaîne hifi, lecteur DVD, etc.) Si vous avez gardé le carton d’emballage de l’appareil, il vous suffit de mettre le câble avec l’appareil dans le carton. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez scotcher le câble sur l’appareil pour ne pas le perdre.

Pendant le Jour J du déménagement

1. Au moment de remplir le camion

Si vous avez fait le choix de confier votre déménagement à des déménageurs, vous êtes exempt(e) de la partie Tetris, c’est leur boulot ! Mieux vaut tout de même rester à côté pour jeter un œil par précaution à la manière dont ils agencent vos affaires mais vous avez aussi le droit de vous reposer mentalement !

Si vous avez fait le choix économique de demander à des ami(e)s de vous aider et que vous ne vous sentez pas à l’aise avec la partie Tetris, n’hésitez pas à demander si une personne a plus l’habitude !

Lorsque l’Homme et moi avons déménagé, c’est moi qui étais dans le camion et qui ai commencé à « jouer ». En effet, la majorité des cartons/meubles étaient mes affaires car l’Homme avait laissé une bonne partie des siennes dans son appartement qu’il loue meublé. C’était donc plus facile de savoir ce qu’il y avait dans les cartons, ceux dont le contenu était fragile. Mais on se sent vite dépassé(e) car les cartons arrivent en masse (surtout lorsque vous avez recruté beaucoup de bras !) et les « je mets ça où ? » sont très/trop nombreux ! Bref, j’étais soulagée que le cousin de l’Homme prenne les choses en main car il fait souvent des déménagements.

Astuces :

3 astuces efficaces que nous avons utilisées pour remplir notre camion :

  • Caler toutes les planches des meubles contre une paroi du camion sur 1,90 m de long environ puis mettre un matelas contre les planches. Elles sont ainsi bien calées. Si vous ne démontez pas vos meubles, cette astuce sert aussi pour les tableaux et miroirs, afin de les protéger au mieux. Comme nous avions 2 matelas, nous avons fait un sandwich : planches/matelas/tableaux/matelas
  • Pensez à récupérer des sangles, soit auprès de votre entourage, soit auprès du loueur. Elles sont très utiles pour les meubles ou les appareils électroménagers lourds et hauts, typiquement un combiné frigo/congélateur. Le frigo est une des premières choses à placer dans le camion pour pouvoir le sangler. À l’intérieur du camion, sur les 3 parois verticales, il y a des barres intégrées dans lesquelles vous pouvez faire passer des sangles.
  • Ne mettez pas vos couvertures, couettes et oreillers en carton, ils vous seront fort utiles pour caler des objets fragiles ou éviter de rayer des meubles !

2. Au moment de vider le camion

Une fois arrivés dans votre nouveau logement, si vous avez la possibilité d’orienter les déménageurs ou les personnes qui vous aident à vider le camion, les cartons seront ainsi posés dans les bonnes pièces. Cela vous évitera ensuite de passer du temps à les déplacer d’une pièce à une autre, quand vous commencerez à les déballer. Pareil pour les meubles.

Faites en sorte également d’entreposer cartons et meubles dans un coin de la/des pièce(s) où ils sont déposés afin de garder de la place pour circuler d’un endroit à un autre.

Après le déménagement

1. Profitez des bienfaits de la liste numérotée

C’est que la liste numérotée que vous avez rédigée en faisant les cartons va considérablement vous aider ! Grâce à elle, vous savez par quels cartons commencer afin de retrouver les objets les plus utiles : casseroles, assiettes, verres, couverts, produits ménagers ou bien les piles et les médicaments par exemple.

.

.

2. Prenez le temps de remonter vos meubles

Sans meuble, il est difficile de ranger les affaires que vous sortez des cartons. Il est donc primordial de remonter les meubles en priorité, afin de pouvoir ensuite vider vos cartons et ranger au fur et à mesure.

.

.

3. Ne vous découragez pas !

Vider vos cartons et ranger leur contenu prend du temps. C’est normal ! Vous ne savez pas encore vraiment où ni comment ranger les affaires, agencer les placards, etc. Mais mieux vaut essayer de ranger au fur et à mesure que vous déballez pour ne pas vous retrouver dans une pièce submergée d’objets en tout genre !

Parmi les conseils de préparation d’un déménagement, on recommande de remplir les cartons par thématique pour mieux vous y retrouver quand vous les déballez. Personnellement, je ne le fais pas. Je préfère combler l’espace au mieux.  Et typiquement, comme j’emballe ma vaisselle dans mon linge de maison, tout est mélangé ! En voici un exemple :

Il y a des affaires de cuisine (tupperware en bas à gauche, balance en bas à droite, ainsi qu’au milieu emballé dans une écharpe), le fer à repasser, le maillet et des chiffons micro-fibres en-dessous. C’est pour ça que je vous conseille de prendre le temps de ranger les objets de chaque carton, les uns après les autres, ou en tout cas de les poser dans leur pièce de « destination« .

Enfin, si vous le pouvez (si vous avez le temps et les meubles nécessaires !), videz tous les cartons pendant une même période. Combattez lassitude et ras-le-bol ! Si vous arrêtez avant d’avoir terminé, vous risquez de mettre 6 mois à les déballer, voire de les oublier ! Ou au contraire, ils vont traîner et vous ne pourrez plus les voir en peinture dans la pièce dans laquelle ils auront été placés en attente…

Un dernier mot : alors, vous avez trouvé des astuces qui vous permettront de rester zen avant/pendant/après votre déménagement ? Dites-le moi en commentaire !

Et n’oubliez pas de partager cet article avec votre entourage sur les réseaux sociaux, on connaît toujours quelqu’un qui déménage ! Les boutons et l’épingle Pinterest ont juste en-dessous, merci merci 🙂

Crédits photos :

Photo de couverture : designed by Freepik

Les autres photos : photos de Céline

Gif : giphy.com

.

Hashtags-clé :

#demenagement #demenager #emmenager #stress #zen #cartons #demenageurs #meubles #demonterdesmeubles #surface #volume #emballer #deballer #resterzen #organiser #preparer

Vous voulez connaître une méthode simple et efficace pour ranger sans dépenser ?

 

 

Remplissez les champs ci-dessous pour recevoir l’ebook de Passionnément organisée !

 

La Magie du rangement de Marie Kondo : un véritable déclic dans la vie !

La Magie du rangement de Marie Kondo : un véritable déclic dans la vie !

J’ai envie de vous parler de ce livre.

Peut-être l’adorez-vous car il a autant transformé votre vie que la mienne. Ou peut-être vous dites-vous « encore ce livre ! » car vous ne supportez plus d’en entendre parler à tout bout de champ…

Mais je ne peux pas tenir un blog sur l’organisation et le rangement sans évoquer le livre qui m’a ouvert les yeux sur cette passion ! Et qui me motive à changer de voie professionnelle… La Magie du rangement de Marie Kondo a été un moment mon livre de chevet et il continue de m’inspirer chaque fois que je l’ouvre.

Toutefois, pas question ici de vous faire un simple résumé. Beaucoup d’articles de blogs et de journaux se sont chargés avant moi de décrire les caractéristiques de la méthode Konmari. Non, j’ai envie de vous en livrer mon analyse et de vous expliquer pourquoi et comment il est la source de nombreux déclics.

Vous voulez savoir lesquels ? Aller, hop, on scrolle !

.

.

Un déclic et des souvenirs

Je me rappelle très bien la première fois que je l’ai lu, c’était sur les plages du bassin d’Arcachon, le week-end du 15 août où j’ai rencontré les meilleurs amis de l’Homme. J’étais tellement enthousiasmée par cette lecture que dès que je trouvais une idée géniale, je leur lisais l’extrait. Soit ils m’ont prise pour une folle, soit ils se sont dit que j’allais très bien avec leur ami, à sa manière, assez maniaque du rangement et du ménage !

Je n’ai pas honte de dire que j’étais tellement excitée à l’idée de tester certains conseils que j’avais presque hâte que le long week-end au bord de l’eau se termine pour rentrer et me plonger dans un grand désencombrement !

.

Certaines idées ont fait écho en moi et m’ont donné une autre vision de la vie. Cette lecture m’a permis d’avoir des déclics sur mon rapport aux objets, à la possession, sur ma manière de consommer et m’a permis de construire ma propre philosophie de vie. De plus, si je me savais déjà organisée, je préférais ne pas en parler car c’était souvent une source de plaisanteries chez mes ami(e)s. Bizarrement, l’organisation n’est pas la priorité de ma Y de génération et encore moins de la génération suivante.

À présent, je m’assume et je le dis fièrement ! Ce livre m’a fait l’effet d’une formation en développement personnel. Il m’a même donné envie de changer de vie 🙂 Il est quand même à l’origine de ma révélation de devenir Home organiser et est donc mon premier pas vers la formation que je suis en train de suivre en ce moment ! Et pour ça, je ne peux qu’être reconnaissante et remercier cette lecture !

Bien plus qu’un énième manuel de rangement : une philosophie de vie

Le livre est mal titré à mon goût (pardon, remarque d’une ancienne éditrice). Je ne connais pas le terme traduit du japonais mais il devrait plutôt s’appeler La Magie du désencombrement, sauf qu’évidement ce mot est moins sexy et moins vendeur.

Pourquoi le trouve-je mal titré ? Parce que typiquement un des titres de sous-partie est « Rangez un peu chaque jour et vous n’en finirez jamais de ranger ». Comme Marie Kondo l’explique, afin d’éviter l’effet rebond, il faut s’y mettre « une bonne fois pour toutes et d’un seul coup » afin de se débarrasser de TOUS les objets que nous n’utilisons pas et qui ne nous procurent aucune émotion. Il faut faire de ce désencombrement un « événement spécial », c’est son expression. Quand on s’y met, il faut passer au crible TOUS ses objets et viser la perfection.

Elle explique ainsi :

Il existe 2 types de rangement : le ‘’rangement quotidien’’ et la ‘’séance spéciale’’. Le rangement quotidien, qui consiste à remettre à sa place l’objet que vous avez utilisé, fera toujours partie de notre vie car nous nous servons de vêtements, de livres, de fourniture pour écrire, etc. Mais le présent ouvrage a pour objectif de vous inciter à vous attaquer à la séance de rangement spéciale.

Et c’est pour ça aussi qu’elle peut se permettre de titrer une autre sous-partie « Dès que vous commencez, votre vie redémarre à zéro ».

.

La force de ce livre, outre celle de nous donner une méthode de pliage très efficace, est de nous apprendre à nous détacher du matériel et de nous montrer que l’essentiel n’est pas dans la possession. Il faut prendre ce processus comme « une étude de votre moi, un rite de passage dans une nouvelle vie ». En plus, vous vous rendrez compte qu’une fois que vous avez rangé, au sens d’avoir fait le tri des affaires que vous voulez garder et celles qui n’ont plus d’importance, vos désirs matériels diminueront.

Et c’est en ça que cette lecture provoque des déclics, surtout que le livre est beaucoup plus accessible et concret que certains ouvrages comme ceux de Dominique Loreau par exemple. Et je pense que c’est pour ça qu’il a eu autant de succès. Parce que, finalement, ce n’est pas le premier livre sur la thématique ! Par contre, c’est vraiment le premier qui parle aux gens, qui est à la fois pédagogique et vulgarisé, qui ne se revendique d’aucune science ou d’aucun courant de pensée.

Il est comme une conversation entre 2 ami(e)s honnêtes, qui ont de l’humour et de l’autodérision.

Les conseils pour ranger que j’ai adorés !

1. Trier par catégorie d’objet et non par pièce

Pourquoi ? Parce qu’on a souvent une catégorie d’objets rangée dans plusieurs pièces.

Exemple concret : les livres. Ils peuvent être rangés dans une bibliothèque au salon, dans votre chambre et ou encore dans la cuisine.

Pareil pour les vêtements et le linge de maison. Il y en a dans les chambres, la salle de bain, la buanderie, etc.

Si vous triez par pièce, vous risquez donc de ne pas avoir une vision d’ensemble de la catégorie et vous devrez recommencer à trier en changeant de pièce.

.

.

2. Trier en se demandant : « Cet objet me procure-t-il du bonheur ? »

Ce conseil a beau être parodié, moqué, il est très efficace ! Si vous n’avez pas utilisé un objet depuis plus d’un an et qu’il ne vous procure aucune émotion, débarrassez-vous-en !

.

.

3. Plier les vêtements de manière compacte

Cela permet de les ranger debout ou sur la tranche et non à plat en pile. Ca a changé ma vie pour le tiroir à sous-vêtements notamment et pour celui avec mes jeans et mes pantalons.

Je vous laisse découvrir les détails de la méthode dans le livre 😉 mais voici en image la manière dont elle procède :

.

.

4. Se débarrasser des souvenirs

On a parfois du mal car ils sont le reflet d’un attachement à un idéal passé, d’une relation sentimentale à l’objet, d’une nostalgie ou d’une cuplabilité, qui peut nous empêcher d’avancer. Ainsi, écrit-elle :

En prenant dans vos mains chaque objet ayant une valeur sentimentale et en décidant lesquels jeter, vous faites l’examen de votre passé. Si vous vous contentez de mettre ces choses de côté dans un tiroir ou un carton, votre passé risque de devenir très vite un frein vous empêchant de vivre l’instant présent.

Les conseils sur lesquels je suis en désaccord

1. Sa règle d’or à ne pas prendre au pied de la lettre

Première étape du désencombrement : « commencez par jeter ». Sur cette règle, j’aimerais apporter une nuance. Pour moi, jeter est vraiment la dernière possibilité si l’objet est cassé ou vraiment très abîmé. Quoi que la société de surconsommation nous martèle, beaucoup de choses se réparent et en plus, nombreuses sont les personnes à aimer bricoler ! Ma philosophie serait plutôt « donnez ou vendez ».

Mais bref, la règle d’or sous-jacente est surtout de commencer par faire un tri pour désencombrer et se débarrasser. Cela inclut le « au cas où » !

.

.

2. Les notices d’utilisation et les cartons d’emballage

Marie Kondo conseille de ne pas les garder en disant qu’ils ne nous servent pas et que ce n’est pas en les gardant qu’on obtiendra « un meilleur prix » lors de leur revente. On en obtiendra sûrement pas un meilleur prix mais je peux vous assurer que, par expérience, la revente est beaucoup plus facile quand on vend l’appareil avec sa notice et son emballage d’origine. Je pense qu’ils apportent un gage de sérieux à l’annonce et de soin quant à l’utilisation de l’appareil, aux potentiels acheteurs (pour plus de détails, voir mes articles : À quel prix revendre vos vêtements, affaires, meubles et autres ? et Revendre vos affaires d’occasion : pourquoi, quoi, comment – mode d’emploi). De plus, quand vous déménagez, vous êtes (en tout cas je suis !) bien content(e) d’avoir l’emballage pour que l’objet soit bien protégé (pour l’écran plat par exemple !)

.

3. Les papiers administratifs

Concernant les papiers administratifs en tout genre, sa méthode est radicale : elle jette tout. Attention avec ce conseil car en France, nombreux sont les papiers à conserver ! Dans cette partie, il y a d’ailleurs une note de bas de page du traducteur qui m’avait bien fait rire :

Attention ! La législation française prévoit un délai minimum de conservation des documents administratifs (voir le site www.service-public.fr)

.

.

4. Le tri des livres

Concernant le tri des livres, elle est, là encore, trop radicale et cela heurte un peu ma sensibilité d’éditrice et de passionnée de littérature.

Elle titre à propos de cette catégorie d’objet : « ‘’un de ces jours’’ signifie jamais ». Je ne partage pas cet avis, tout dépend du livre. Pendant mes études, j’ai accumulé un tas de classiques, que je n’ai pas forcément eu le temps ou l’envie de lire à ce moment-là.

Aujourd’hui, je prends plaisir à les découvrir ou à les redécouvrir et je trouve que c’est même parfois avec le recul des années qu’on les apprécie davantage. Lire Le Rouge et le noir en seconde est une bêtise monumentale, qu’est-ce qu’on s’ennuie ! D’une, parce que le vocabulaire de Stendhal est particulier et comme de nombreux auteurs du XIXe siècle les descriptions sont nombreuses et les phrases trop longues, et en plus parce qu’on ne comprend pas la force des émotions sous-jacentes et les tensions qui se jouent entre les personnages. Alors que lorsque j’ai lu Bel Ami au début de ma carrière d’éditrice après l’avoir trouvé par terre au détour d’un couloir d’une des maisons d’édition où je travaillais, je me suis éclatée à lire le discours de ce personnage cynique.

.

.

5. Le changement des vêtements en fonction de la saison

Enfin à propos du changement de vêtements dans la penderie en fonction de la saison, elle juge que « la coutume […] est démodée » car nous avons à présent une température intérieure constante grâce à la climatisation l’été et au chauffage l’hiver.

Je ne suis pas d’accord là-dessus d’abord parce que je n’ai pas la place dans mon dressing de garder les affaires des 2 grandes saisons, et en plus, parce que si la température intérieure est à peu près identique toute l’année, la température extérieure, elle, ne l’est pas du tout ! Alors effectivement, certains chemisiers, t-shirts ou jean restent à portée de main toute l’année mais je ne me vois pas garder mes robes d’été l’hiver et mes pulls en laine l’été !

Pour conclure, si vous lisez ce livre, faites-le avec du recul et gardez en tête les points qui vous parlent vraiment. Malgré tout, il reste une lecture que je vous conseille vivement !

Je laisserai les mots de la conclusion à Marie Kondo :

Le rangement de votre maison est la magie à l’origine d’une vie heureuse et animée.

.

.

.

Un dernier mot : vous avez apprécié cette critique ? Chez vous aussi, ce livre a provoqué un déclic sur certains sujets ? Dites-le moi en commentaire !

Et n’oubliez pas de partager cet article sur les réseaux sociaux avec votre entourage (les boutons sont juste en-dessous 😉

Merci par avance !

Crédits photos :

Photo de couverture : photo de Céline

 

Hashtags associés :

#mariekondo #consultantejaponaise #lamagiedurangement #methodekonmari #letincelledubonheur #rangement #desencombrement #tri #sedebarrasser #donner #jeter #plier #vetements #methode

Vous voulez connaître une méthode simple et efficace pour ranger sans dépenser ?

 

 

Remplissez les champs ci-dessous pour recevoir l’ebook de Passionnément organisée !

 

10 astuces pour faire le ménage et garder votre maison propre

10 astuces pour faire le ménage et garder votre maison propre

Faire le ménage ne vous semble pas l’activité la plus divertissante à réaliser. Je suis sûre que vous préférez lire un livre avec une tasse de thé, passer du temps avec votre famille ou vos ami(e)s, vous promener, boire un verre en terrasse et bien d’autres choses encore.

Voici 10 astuces pour vous simplifier la tâche et garder votre intérieur toujours propre et agréable à vivre !

Aller, on s’y met ?

.

.

1. Ayez peu de produis ménagers

Je ne le répéterai jamais assez, que ce soit pour gagner de la place, faire des économies ou vous faciliter la vie dans votre routine de ménage, toujours le même conseil : utilisez peu de produits ménagers !

Grâce à ma maman (merci maman :)) je nettoie la majorité des surfaces (plan de travail/plaques de cuisson/électroménager, rebord de lavabo/baignoire/toilette et supports vitrés) au vinaigre blanc. J’ai mis un certain temps à m’habituer à l’odeur fort désagréable, je le reconnais, mais à présent je ne reviendrai plus à d’autres Cif, Carolin, M. Propre, Cillit Bang etc. pardon pour la citation, ce n’est vraiment pas pour leur faire de la pub !

Pour le sol, nous gardons des produits marketés mais uniquement avec label bio ou naturel et composés de savon noir.

On complète avec du bicarbonate de soude grâce à mon Homme. Ce produit m’a sauvée quand j’ai rendu mon appartement parisien car il enlève notamment les traces laissées sur les murs (certes en frottant énergiquement par contre). Typiquement, les traces de gras laissée par la cuisson dans la cuisine. Ou encore les traces noires laissées par les roues des valises quand on les range sur les étagères d’une penderie. Soit dit en passant, c’est une des raisons pour lesquelles j’ai gardé les cartons du déménagement : j’en ai tapissé les murs des placards car je n’ai pas envie de passer du temps à les lessiver le jour où on quittera notre appartement lyonnais (pour plus de détails, voir mon article à venir Pourquoi garder ses cartons après un déménagement et comment les ranger ?).

Autre produit : les boules de lavages en remplacement de l’assouplissant. Cette utilisation est très récente pour moi, je n’ai pas encore remarqué la différence.

 .

.

 2. Créez-vous une « routine ménage »

Pour que votre ménage soit rapide et efficace, rien de tel que d’avoir une routine. Comme ça, vous savez exactement quoi faire, dans quel ordre et vous pouvez vous mettre sur pilote automatique.

Voici les étapes de ma routine, quand je fais le ménage, une fois par semaine :

  • Je commence par ranger tout ce qui traîne dans la maison,
  • Je fais la poussière sur toutes les parois avec un chiffon et du produit à vitre (dessus des meubles et tables, rebords intérieurs des fenêtres, bibliothèque, étagères, etc.). Quand la poussière est terminée dans une pièce, je pose en hauteur tout ce qui se trouve par terre (chaises, tabourets, panier à linge, etc.),
  • Je nettoie au vinaigre blanc le plan de travail et la plaque de cuisson dans la cuisine, les lavabos et baignoire dans la salle de bain et l’extérieur de la cuvette des toilettes (je précise que j’utilise un chiffon différent par pièce !),
  • Je passe l’aspirateur à l’étage puis dans l’escalier puis en bas,
  • Je passe la serpillère avec un produit au savon noir à l’étage puis dans l’escalier puis en bas,
  • Je prends une pause de 20 à 30 minutes sur le canapé devant la télé le temps que ça sèche !

Au quotidien, je prends 5 minutes environ pour nettoyer un appareil électroménager ou un espace qui se salit plus vite (exemple : la table basse sur laquelle nous dînons) ou une étagère du frigo sur laquelle un aliment a coulé, etc.

.

.

3. Commencez toujours votre ménage par le haut

Ce conseil s’applique si vous avez un étage : cela évitera que la poussière du haut salisse le rez-de-chaussée que vous avez déjà fait, surtout dans l’escalier. Mais il s’applique aussi à tout le mobilier (meubles, étagères, bibliothèques). Commencez par nettoyer les surfaces en hauteur évite d’être contre-productif/ve !

4. Utilisez le concept de la power hour

Je vous en parlais dans mon article 12 astuces pour garder sa maison rangée. Le principe est le même pur le ménage. Déterminez un moment dans la semaine que vous consacrerez au ménage, fixez-vous un objectif temps et un objectif résultat et c’est parti !

.

.

5. Luttez contre les mauvaises odeurs dans la maison

Dans la propreté d’une maison, il ne faut pas oublier l’ambiance olfactive quotidienne. Elle doit être saine et fraîche. Il est important d’aérer tous les jours, une dizaine de minutes, même l’hiver.

Si vous avez des remontées d’odeur par les canalisations, vous pouvez utiliser des cristaux de soude mélangés à de l’eau chaude et du vinaigre blanc. Si les odeurs persistent et que vous ne parvenez pas à vous en débarrasser, vous pouvez aussi placer un bouchon en plastique quand vous ne vous servez pas de la douche ou du lavabo. C’est notre cas dans la salle d’eau à l’étage.

Le marc de café est aussi un désodorisant très efficace. Mettez-en dans un petit pot et placez-le à côté de la poubelle, dans le frigo ou près d’une litière pour chat. N’oubliez pas de le changer de temps en temps !

.

.

6. Nettoyez régulièrement four et micro-ondes

Je ne sais pas chez vous mais chez nous on a tendance à oublier le micro-ondes et surtout le four quand on nettoie la cuisine. Et pourtant, on se sert du micro-ondes tous les jours et du four une à 2 fois par semaine…

Voici une astuce de grand-mère, excellente pour les nettoyer et les désodoriser :

  • pour le micro-ondes, placez un bol d’eau avec le jus d’un citron et ses écorces sur le plateau et faites-le fonctionner pendant 30 à 45 secondes. Le jus va s’évaporer sur les parois, faire ramollir les impuretés et permettre d’enlever les tâches plus facilement.
  • pour le four, appliquez le jus sur les parois puis faites-le chauffer pendant 30 minutes à 80° avec un plat rempli d’eau et du jus d’un 2e citron.

.

.

7. Nettoyez et dégivrez régulièrement frigo et congélateur

C’est un inconditionnel du ménage mais lui aussi peut être souvent oublié ! C’est là que nous stockons une partie de nos aliments et les bactéries (salmonelle et listeria) prolifèrent vite !

De notre côté, nous profitons qu’il soit assez vide pour le nettoyer, une fois par mois, juste avant de faire nos grosses courses. Mais si vous avez des aliments type fruits ou légumes qui commencent à pourrir et à déposer de la moisissure sur les parois, n’attendez pas !

Pour nettoyer le réfrigérateur, j’utilise du vinaigre blanc dilué dans de l’eau chaude et je sèche les parois avec un chiffon propre. N’utilisez jamais rien qui puisse rayer le revêtement intérieur (grattoir, cutter, etc.). Privilégiez une éponge douce, voire une brosse à dent pour récurer les joints et autres recoins pas toujours accessibles.

Pensez aussi à dégivrer régulièrement votre frigo (s’il n’a pas de système intégré) et votre congélateur. Une couche de 4 mm de givre double la consommation électrique !

.

.

8. Pensez aussi à nettoyer les machines à laver le linge et la vaisselle

Le lave-vaisselle et le lave-linge sont 2 appareils qui fonctionnent quotidiennement et qu’on ne pense pas non plus toujours à nettoyer. Comment pourraient-ils être sales alors qu’ils lavent vaisselle et linge ? C’est ne pas penser aux problèmes d’humidité et de résidus. Il est nécessaire de faire des lavages à vide après avoir rempli le bac à lessive ou le bac à capsule d’une à deux cuillères à café de bicarbonate de soude. C’est un bon antitartre qui entretient les canalisations de l’électroménager.

Et si vous avez une machine à laver hublot, n’oubliez pas de nettoyer régulièrement le joint dans l’ouverture, les résidus s’y accumulent facilement, à chaque lavage.

9. Déchaussez-vous en entrant dans la maison

Vous déchausser dès que vous entrez chez vous permet de limiter la saleté répandue dans votre maison. De fait, une bonne partie de la saleté vient de l’extérieur, accrochée à vos chaussures.

De la même manière, demandez à vos invités de se déchausser lorsqu’ils arrivent. Si vous êtes gêné(e) de les faire marcher pieds nus, proposez-leur des chaussons. En général, 2 ou 3 paires supplémentaires suffisent et vous verrez combien ça maintient votre intérieur propre ! On a rarement 15 invités à la maison en même temps et de toute façon, avec 15 invités, même déchaussés, il faudra faire le ménage après !

De notre côté, nous avons fait le choix de mettre une jolie banquette-coffre dans notre entrée pour retirer et ranger facilement les paires de chaussures du quotidien :

10. Laver les rideaux et voilages

Intégrés dans le décor, les rideaux et les voilages peuvent être vite oubliés. Ils sont pourtant les premiers remparts à la poussière de l’extérieur. Certes, les laver relève de la mission pénible voire périlleuse : monter sur un escabeau, jouer l’équilibriste pour défaire la tringle et enlever les rideaux puis détacher les rideaux de leurs anneaux pour les mettre dans la machine. Et en fonction de la hauteur de vos fenêtres, ça fait du beau repassage en perspective !

Pourtant, c’est essentiel pour préserver l’air des pièces et ne pas le charger en poussière. De mon côté, je les lave 2 fois par an. Une fois avec l’arrivée du printemps et une fois à l’automne. J’e profite pour faire les vitres aussi. Je ne nettoie pas plus souvent les vitres car les voilages empêchent de voir si elles sont sales ah ah !

Et si vous avez le courage de laver plus souvent vos rideaux, n’hésitez pas !

Un dernier mot : j’espère que ces astuces vous rendront le moment ménage moins pénible ! Quelles sont les vôtres ? Dites-moi tout en commentaire !

Et n’hésitez pas partager cet article sur les réseaux sociaux (les boutons sont juste-dessous 😉 Merci !

Crédits photos :

Photo de couverture : designed by freepick

Photo de bac à douche : photo de Céline

Gifs : giphy.com

 

Hashtags-clé :

#menage #fairelemenage #produitsmenagers #nettoyer  #poussiere #fairelapoussiere #passerlaserpillere #aspirateur #maisonpropre #salete

Vous voulez connaître une méthode simple et efficace pour ranger sans dépenser ?

 

 

Remplissez les champs ci-dessous pour recevoir l’ebook de Passionnément organisée !

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer