Comment (et pourquoi) vous organiser pour dormir plus et mieux

Comment (et pourquoi) vous organiser pour dormir plus et mieux

D.O.R.M.I.R… ahhhh quelle activité délicieuse !

Vous en rêvez ?

Je vous comprends, personnellement j’adore ça ! Mais en fonction des contraintes professionnelles et personnelles, il n’est pas toujours évident de privilégier le sommeil.

Quelle est selon vous, la durée de sommeil moyenne recommandée ? Pensez-vous dormir assez ? D’un sommeil de bonne qualité ? Connaissez-vous la diversité des conséquences négatives du manque de sommeil ?

Depuis que j’ai lu Pourquoi nous dormons, le pouvoir du sommeil et des rêves du Dr Matthew Wlaker, j’ai envie d’écrire un article sur le sujet. Ce livre a été une révélation pour moi ainsi qu’une source d’informations scientifiques affolantes. En le lisant, on se rend compte de l’ampleur du déficit dans le discours sanitaire étatique, voire mondial. On sait que le sommeil est important mais on ne nous a jamais expliqué pourquoi et à quel point !

.

Dans cet article, je vais donc essayer de vous résumer les arguments du livre pour vous expliquer comment et pourquoi vous organiser pour dormir plus et mieux est LA priorité n°1.

Le sommeil : le meilleur remède au monde

Nous n’avons pas conscience du remède remarquable qu’est le sommeil et à l’inverse de la pluralité de conséquences que son manque engendre. C’est le fournisseur de santé universel, bien avant l’alimentation ou le sport. Voici un extrait du livre :

Le sommeil nourrit une foule de fonctions cérébrales, comme notre capacité à apprendre, à mémoriser, à être créatif, à prendre des décisions. Sur le plan corporel, le sommeil réapprovisionne nos systèmes immunitaire, métabolique, cardiovasculaire et reproductif. Il repousse le rhume et la grippe, nous aide à lutter contre les tumeurs, diminue les risques de faire une crise cardiaque ou un AVC, sans parler du diabète.

En plus de cela, il régule l’appétit, évite les fringales et nous permet de maîtriser notre poids. Il rend moins anxieux et moins déprimé, en même temps qu’il vous rend plus attirant(e) !

Le Dr Matthew Wlaker insiste bien :

Il n’existe aucun organe majeur, ni aucune fonction cérébrale que le sommeil ne contribue à optimiser (ni son manque ne dégrade).

Les effets du manque de sommeil s’infiltrent dans les moindres recoins du corps allant jusqu’à altérer votre ADN. Moins vous dormez, plus votre vie est courte. Les causes principales des maladies et décès trouvent leur source dans le manque de sommeil.

 .

.

Voilà pourquoi dormir bien et longtemps est ESSENTIEL ! Bon, maintenant que je vous ai un peu secoué(e), voyons comment vous organiser pour dormir plus et mieux !

Comment vous organiser pour dormir plus 

1. Dormez 8 à 9 h par nuit

Les études sont de plus en plus nombreuses à démontrer que 8 h est la durée de sommeil moyenne que chaque adulte devrait respecter, ce que souligne le livre également. De mon côté, il faut que je dorme 9 h/nuit. Pour cette raison, je suis toujours passée pour une marmotte auprès de mon entourage. À présent, je sais que ce n’est pas moi la marmotte, ce sont eux les insconcient(e)s !

Saviez-vous qu’un adulte de 45 ans ou plus dormant moins de 6 h/nuit a 200 % plus de risques de faire une crise cardiaque ou une attaque que ceux dormant 8 h ? Saviez-vous que dormir moins de 7 ou 8 h par nuit peut vous faire grossir ? Ou développer un diabète de type 2 ? Ou déclencher un Alzheimer ? Saviez-vous encore que les femmes enceintes et dormant moins de 8 h/nuit ont plus de risques de faire des fausses couches pendant le 1er trimestre ?

Je vous encourage vraiment à vous renseigner sur le sujet. Et si, malgré les informations, vous pensez avoir besoin de dormir peu, sachez qu’il existe effectivement certains individus, très rares, capable de survivre en dormant seulement 6h/nuit, avec très peu de conséquences. Une sorte d’élite du sommeil. Cela s’explique en partie par leurs gènes et notamment par le sous-type de gène appelé BHLHE41. Il est extrêmement rare et seules quelques personnes dans le monde sont porteuses de cette anomalie. Moins de 1 % de la population. Vous n’avez plus qu’à faire analyser vos gènes pour savoir si vous faites partie de ce 1 % !

 .

.

2. Créez-vous une routine de soirée

Il est important que vous preniez l’habitude de vous coucher toujours à la même heure car votre rythme cicardien (votre horloge interne de 24 h), lui, ne change jamais et les conditions favorables au sommeil, créées par votre cerveau arrivent toujours au même moment (pic de mélatonine, baisse de la température corporelle, etc.). Pour cette raison, il est mauvais de soumettre le sommeil à des changements réguliers de rythme. En fonction de l’heure à laquelle votre réveil sonne, calculez votre heure de coucher idéale et essayez de la respecter chaque soir. Par conséquent, ne changez pas non plus l’heure à laquelle vous vous levez, notamment le week-end !

Qui dit même heure de coucher, dit organisation timée de la soirée. Je suis consciente de la difficulté de ce conseil, surtout quand on a des enfants. Rentrer du travail et gérer en parallèle les devoirs, le bain, le repas, trouver aussi du temps pour vos enfants et pour votre couple ou pour vous-même, et vous coucher toujours à la même heure demande beaucoup d’organisation. L’important est que vous respectiez des horaires pour chaque étape de votre soirée afin de ne pas décaler votre heure de coucher.

 .

.

3. Ne passer pas la soirée devant la télé

.

.

« Chéri(e), on regarde un épisode de la série ? »

Attention, piège, piège, besoin d’une grande autodiscipline !

Pour pouvoir respecter votre heure de coucher, il ne faut pas vous laisser emporter par la télé (film ou série).

Je parle en connaissance de cause. De temps en temps, avec l’Homme, on se fait emporter par la série qu’on regarde et on enchaîne les épisodes (4 d’un coup pour Chernobyl, ça faisait longtemps que je n’avais pas passé 4 h d’affilées devant la télé !)

La télé, c’est le piège. Elle est happante. C’est tellement bien d’être assis(e) confortablement dans son canapé et de ne rien faire d’autre que regarder et écouter. FAUX ! C’est encore mieux d’être allongé(e) dans son lit, un bon bouquin dans les mains, ou directement dans les bras de Morphée, à permettre à ses organes, tissus, cellules et autres de se régénérer, à son cerveau d’enregistrer toutes les informations de la journée !

 .

.

4. Ne ratez jamais l’occasion de faire la sieste !

Vous aussi, vous avez du mal à garder les yeux ouverts lors d’une réunion à 14 h ? Vous luttez pour ne pas piquer du nez ? La baisse de vigilance à ce moment de la journée est normale et relève d’un besoin inné de faire la sieste. Nous sommes normalement constitués pour avoir un sommeil biphasé, c’est-à-dire une longue nuit de sommeil et une sieste de 30 à 45 minutes l’après-midi. Contrairement à ce que la société moderne voudrait nous faire croire, la sieste n’est ni une pratique culturelle ni une démonstration de fainéantise… mais elle nous a coupés de cette pratique au moment du passage de la vie agraire à la vie industrielle. Et pourtant, nous couper du sommeil biphasé, c’est raccourcir notre espérance de vie…

Comment vous organiser pour vous endormir facilement

5. Créez-vous une routine « avant de dormir »

Vous créer une routine marche du tonnerre pour dire à votre cerveau « eh oh, toi là haut, dans pas longtemps, on dort ! ».

Avant de dormir, je lis un petit moment, à la lumière d’une lampe de chevet. J’ai besoin de cette lecture pour habituer mon corps au calme et pour le préparer au repos. Je me suis rendue compte que les soirs où on entame une conversation animée avec l’Homme, une fois qu’on est couchés, je mets beaucoup de temps à m’endormir quand on éteint la lumière. Mon cerveau est reparti pour un tour !

 .

.

6. Évitez la caféine après 15/16 h

La caféine bloque la substance chimique endormissante (l’adénosine) produite par le cerveau lorsque celui-ci est prévenu par la mélatonine, au cours de la soirée, que ça va bientôt être le moment de dormir. La caféine en circulation atteint son pic environ 30 minutes après ingestion. Mais la caféine a une « demi-vie » de 5 à 7h dans l’organisme. Cette expression vient de la pharmacologie et renvoie au temps qu’il faut pour que le corps efface 50 % de la substance. En gros, si vous prenez un café à 16h, à 22h, votre cerveau n’aura éliminé que 50 % de la caféine. Et la moitié restante est pleinement active. Tant que le cerveau lutte pour s’opposer à la caféine, il est difficile de trouver et de garder le sommeil. Contre-coup vicieux, lorsque la caféine ne fait plus effet, l’adénosine bloquée jusqu’alors se déverse d’un coup dans le cerveau et là, vous luttez contre le sommeil !

Et si vous vous dites « Pas de soucis, dans ce cas, je prends un déca », sachez que décaféiné ne signifie pas « pas de caféine » ! Une tasse de déca contient en général 15 à 30 % de café !

.

.

7. Ne faites pas de sport moins de 2 h avant de vous coucher

Faire du sport crée une « bonne fatigue » qui facilite l’endormissement, à condition que l’activité ne soit pas pratiquée trop proche du moment où vous allez vous coucher. Après le sport, la température corporelle reste élevée pendant 1 à 2 h. Or, dans le processus d’endormissement, le cerveau baisse la température corporelle. Vous pourrez donc avoir du mal à vous endormir.

.

.

8. Si vous ne trouvez pas le sommeil, ne restez pas au lit

Rien de plus désagréable que de voir les minutes et les heures passer sur son réveil sans parvenir à trouver le sommeil. Et plus on cherche à s’endormir, moins on y parvient car on s’énerve et le cercle vicieux s’enclenche.

Lorsque ça m’arrive, je lève, je fais quelques pas, parfois je bois un peu d’eau et je me recouche. Et si ça ne fonctionne pas, en cas de force majeur, je rallume ma lampe de chevet et je me mets à lire une demi-heure, le temps que je me calme.

Comment vous organiser pour mieux dormir

 

9. Privilégiez les lumières tamisées

L’invention de l’électricité est venue contrarier l’ordre naturel selon lequel, la baisse progressive de la lumière du jour informait le cerveau qu’il était temps de libérer la mélatonine pour préparer le corps à l’endormissement, quelques heures après le coucher du soleil. De fait, la lumière électrique piège notre cerveau en lui faisant croire que le soleil n’est pas couché et la mélatonine ne se libère pas ou se libère plus tard. Par conséquent, notre rythme cicardien recule de 2 à 3 h/nuit. Voilà pourquoi, vous pouvez avoir du mal à trouver le sommeil une fois au lit, si vous essayez de vous coucher plus tôt qu’à votre habitude. Il faut réadapter le rythme.

Une lumière, même faible (8 à 10 lux), a une grande influence. Une lampe de chevet éclaire entre 20 et 80 lux. L’éclairage d’une pièce type cuisine, salle à manger, salon c’est 200 lux. Et le problème est pire avec les LEDS. En effet, les récepteurs de l’œil indiquant la « lumière du jour » au cerveau sont plus sensibles aux lumières à courtes longueurs d’onde du spectre bleu. Les LEDS pèsent donc  2 fois plus sur la suppression de la mélatonine nocturne que la lumière jaune plus chaude des ampoules à incandescence.

Solutions : préférez un éclairage tamisé/des lumières d’ambiance dans la pièce dans laquelle vous passez la soirée.

 .

.

10. Évitez tout type d’écran avant d’aller dormir

Maintenant que vous connaissez la perfidie de la lumière LED, vous comprenez pourquoi on ne devrait pas regarder nos écrans avant de dormir. L’action directe de cette lumière, délivrée par l’écran quel qu’il soit – ordinateur, téléphone, tablette, liseuse –, stimule les yeux et agit sur l’horloge biologique interne ainsi que la production de mélatonine. Regarder un écran avant de vous coucher peut vous empêcher de trouver le sommeil et en réduit sa qualité. Si vous voulez/devez les regarder avant d’aller dormir, vous pouvez installer des logiciels qui désaturent la lumière à LED au fur et à mesure de la soirée.

 .

.

11. Évitez de boire de l’alcool au dîner

L’alcool est considéré comme un sédatif car il entre en connexion avec les récepteurs du cerveau empêchant les neurones de lancer leurs impulsions électriques. L’alcool vous éloigne donc de l’état d’éveil mais ne provoque pas un sommeil naturel. C’est comme si vous étiez sous une forme d’anesthésie légère. De plus, l’alcool fragmente la nuit de brefs réveils. Et si la nuit n’est pas continue, le sommeil n’est pas réparateur.

Enfin, l’alcool bloque la partie du sommeil pendant laquelle vous rêvez, essentielle pour votre équilibre physique et psychique (notamment pour l’assimilation et la mémorisation des connaissances et des souvenirs). Comme il faut plusieurs heures à votre foie et à vos reins pour dégrader et expulser l’alcool, mieux vaut donc éviter de boire le soir, même un verre…

.

.

12. Privilégiez une température basse dans la chambre

La température ambiante dans la chambre est un des facteurs-clé dans l’endormissement car la température de notre corps doit baisser d’environ 1 °C pour pouvoir dormir. Dans l’ouvrage, le Dr Matthew Wlaker recommande 18,3 °C comme température idéale.

 La majeure partie du travail thermique est effectué par 3 zones du corps : la tête, les mains et les pieds. C’est par ces zones qu’on se débarrasse de la chaleur corporelle juste avant le début du sommeil ou pendant la nuit. Vous comprenez mieux maintenant pourquoi de temps en temps, vous sortez un pied de sous la couette ? C’est aussi la raison pour laquelle il vaut mieux éviter de vous coucher avec des chaussettes. Vous risquez de vous réveiller en pleine nuit parce qu’elles vous tiennent trop chaud. Si vous n’aimez pas le contact avec les draps froids, surtout l’hiver, placez une bouillote une dizaine de minutes avant de vous coucher, c’est ultra efficace ! Et attention aussi, si vous avez l’habitude de vous coucher les cheveux mouillés, après la douche. Là, vous risquez de vous réveiller parce que vous avez froid (les cheveux mouillés dans une pièce de 18 à 20 °C vous refroidira !)

.

.

13. Oubliez les somnifères !

Les somnifères sont très mauvais car ils ne permettent pas d’avoir la même qualité de sommeil que lorsque vous vous endormez sans médicament. Les somnifères ciblent le même système cérébral que l’alcool et sont donc eux aussi considérés comme des sédatifs. Ils ont une influence néfaste sur l’activité naturelle des ondes cérébrales du sommeil profond. De plus, ils peuvent avoir des effets secondaires comme un état d’engourdissement le matin, des étourderies ou un temps de réaction long (notamment en conduite) dans la journée. Enfin, le jour où vous les arrêtez, vous risquez le « rebond d’insomnie », une sorte de dépendance. Votre cerveau s’étant accoutumé à leur prise, votre qualité de sommeil empire sans.

Si vous pensez avoir besoin d’aide pour vous endormir, privilégiez la mélatonine. En la prenant environ 30 minutes avant de vous coucher, la mélatonine stimule le cerveau qui va produire l’adénosine, l’hormone qui provoque l’endormissement.

Un dernier mot : qu’avez-vous pensé de cet article ? Utilisez-vous déjà certaines de ces astuces ? Dites-moi tout en commentaire ! Et vraiment, je vous incite à lire ce livre et à partager cet article sur les réseaux sociaux (les boutons sont juste en-dessous 😉 On ne communique encore pas assez sur ce sujet et sur la pluralité des conséquences du manque de sommeil… Merci !

#dormir #domirplus #mieuxdormir #sallonger #sendormir #allersecoucher #allerdormir #lit #oreiller #chambre #sommeil #endormissement #petitchambre #litdeuxplaces #litconjugal #importancedusommeil #sommeilvital #yeuxfermes #bailler #insomnie #insomnies #somniferes #draps #temperature #couette

Source :

Pourquoi nous dormons, le pouvoir du sommeil et des rêves du Dr Matthew Wlaker

Crédits photos :

Photo de couverture : designed by Freepik

Gifs : giphy.com

Vous voulez connaître une méthode simple et efficace pour ranger sans dépenser ?

 

 

Remplissez les champs ci-dessous pour recevoir l’ebook de Passionnément organisée !

 

16 astuces pour faire des économies au quotidien

16 astuces pour faire des économies au quotidien

Vous êtes à la recherche de bons plans pour faire des économies ? Vous avez bien raison !

Quelque soit le niveau de vie, je trouve que, comme le dit le dicton :

Il n’y a pas de petites économies.

Alors, voici mes astuces ! N’hésitez pas à partager les vôtres en commentaire à la fin de l’article 😉

Comment faire des économies sur l’alimentation

1. Achetez vos aliments en grande quantité & congelez-les

Quand je fais les courses, j’achète tous types de viande et de poisson en grande quantité et ensuite je congèle tout car les dates de péremption de ces aliments sont courtes.

J’ouvre les emballages et place les morceaux dans des sachets de congélation, soit par 2 si je prévois de les cuisiner pour l’Homme et moi, soit seul pour quand je déjeune à la maison le midi.

En achetant en grande quantité, le prix au kilo baisse et le nombre d’emballage aussi ! Stocker au congélateur est une bonne manière de faire des économies sur le budget course.

 .

.

2. Faites vos courses avec des bons de réduction

Nombreuses sont les marques à fournir des bons de réduction tout au long de l’année. Il faut simplement aller regarder sur leur site et les imprimer, avant d’aller faire vos courses. L’économie semble minime sur le coup car les bons de réduction dépassent rarement les 2 € par produit mais quand vous cumulez les réductions sur chaque course et que vous regardez sur l’année, les économies sont non négligeables !

Voici le blog de Dépenser moins et profiter plus qui recense les sites sur lesquels vous rendre pour trouver des bons de réduction.

Attention, avoir les bons sur votre téléphone ne suffit pas, il faut que vous les imprimiez car les magasins les gardent ensuite pour avoir un historique d’utilisation. Les bons sont en effet valables 1 fois/magasin/mois.

.

.

3. Réutilisez les sachets de congélation

Même si c’est du plastique, je trouve qu’il n’y a rien de mieux que les sacs de congélation pour portionner les aliments. 

Chaque fois que je sors un aliment du congélateur, je nettoie le sac utilisé et je le range dans un tiroir de la cuisine. Et je le réutilise la fois suivante, quand je viens de faire les courses et que je veux congeler les aliments achetés.

Je les jette au bout de plusieurs utilisations (je ne saurai dire combien). En général, il commence à garder une odeur ou se nettoie moins bien. Nous en avons une bonne réserve pour le moment, alors je les fais durer. Une fois que nous les aurons tous terminés, je me pencherai sur les  bee wraps. Ce sont des emballages à la cire d’abeille qu’on peut faire soi-même. Vous connaissez ?

Comment faire des économies sur les produits d’entretien

4. Diluez lessive & assouplissant

Lessives et assouplissants sont généralement très (trop) concentrés sous forme liquide. Je vous conseille de les diluer à l’eau, de moitié. C’est une astuce de ma maman que j’applique depuis un moment et le linge est tout aussi propre et sent tout aussi bon.

Et pour l’assouplissant, le diluer est devenu une nécessité car je me suis rendue compte que, lorsque je ne le faisais pas, il laissait des dépôts blancs systématiques sur les vêtements noirs. Et il avait également laissé un dépôt graisseux dans le bac à lessive. Il a fallu que je frotte, au vinaigre, pendant un bon moment avant d’arriver à décoller les couches qui s’étaient accumulées…

Les diluer vous permet donc :

  • de prendre soin de votre machine à laver et de vos canalisations
  • de faire durer vos produits donc d’en racheter moins souvent

C’est à la fois un geste économique et écologique ! Et si vous souhaitez faire encore plus écologique et économique : oubliez l’assouplissant et passez aux boules de lavage ! Une fois que nous aurons terminé notre dernière bouteille, nous n’en achèterons plus !

.

.

5. Achetez en grande quantité et passer dans de petits contenants

Comme pour les viandes et poissons, acheter vos produits ménagers en grande quantité permet de faire baisser le prix au kilo et de limiter les emballages. De plus en plus de marques vendent leurs produits en faisant attention aux emballages et à la contenance. Nous achetons ainsi :

  • le vinaigre blanc en 1 l
  • l’eau déminéralisée en 5 l
  • la lessive en 2 l
  • le calgon en 2,25 l
  • l’assouplissant en 1,9 l

Et nous transvasons les produits dans de petits contenants et rangeons les réserves dans un placard, à l’écart. Cela permet de gagner de la place dans les placards des pièces principales, notamment si vous avez la chance d’avoir un endroit type loggia, buanderie, cave, garage !

6. Ayez peu de produits ménagers et privilégiez les produits naturels non marketés

C’est un conseil que je vous donnais déjà dans mon article 12 astuces pour gagner de la place chez vous pour le côté gain de place. Je vous en reparle ici car c’est aussi une excellente astuce pour faire des économies ! En effet, quand on compare les prix des produits ménagers, on sait que pour certains, on paie davantage la marque et la publicité

De plus, la publicité nous pousse aussi à utiliser un produit différent par pièce et par usage (dégraisser, enlever le tartre, retirer les tâches sur les tissus, dépoussiérer, nettoyer, etc.) Or, pas besoin d’avoir autant de produits ! D’ailleurs, oust les produits soit disant miracle mais surtout très toxiques !

En photo, les produits ménagers que nous utilisons. Nous trouvons qu’il y en a encore trop et attendons de les terminer pour fabriquer nous-mêmes nos produits (ils seront ainsi encore plus naturels !)

Je nettoie la majorité des surfaces (plan de travail/plaques de cuisson/électroménager, rebord de lavabo/baignoire/toilette) au vinaigre blanc. J’ai mis un certain temps à m’habituer à l’odeur fort désagréable mais à présent je ne reviendrai plus en arrière.

Pour le sol et les vitres, nous gardons des produits marketés mais uniquement avec label bio ou naturel comme le savon noir.

On complète avec du bicarbonate de soude. Ultra efficace pour les traces de gras laissée par la cuisson ou encore les traces sur les murs. Ainsi que des cristaux de soude pour les canalisations.

.

.

7. Comparez le prix des médicaments et produits de parapharmacie

Comme l’État fixe le prix des médicaments sur ordonnance, les pharmacies et parapharmacies font leur marge sur le reste. Comparer les prix d’une pharmacie à l’autre est donc essentiel parce qu’il peut facilement varier de 10 à 30 % !

Autre conseil, si vous en avez une dans votre ville, rendez-vous dans une pharmacie low cost vous garantissant des prix entre 10 et parfois jusqu’à 50 % moins élevés que la moyenne du marché. C’est le cas notamment à Paris pour Citypharma (6e arrondissement) et la Pharmacie Monge (5e), à Lyon pour Lafayette Florit (2e) ou Marseille avec la pharmacie Prado-Mermoz (8e).

Exemple : je paie ma contraception (non remboursable) entre 33 et 39 € dans des pharmacies « classiques ». À la pharmacie Monge, je la payais 27,99 € et à la pharmacie Lafayette Florit, je la paie à présent 26,99 €.

Et si vous n’avez pas de pharmacie low cost dans votre ville, certaines pharmacies en ligne ont aussi des prix très intéressants. Mieux vaut cependant passer commande pour plusieurs mois afin d’éviter de payer les frais de port.

Comment faire des économies sur les indispensables

8. Choisissez un petit forfait de téléphone

Cela fait 10 ans environ que j’ai un forfait Sosh à 4,99 € par mois. J’en choque plus d’un quand je dis que non je n’ai pas internet sur mon téléphone (ce qui n’est pas tout à fait la vérité car j’ai 50 méga mais ne m’en sers jamais) et pourtant, je LE VIS TRÈS BIEN !

Oui c’est vrai, parfois ça serait pratique d’avoir Internet, notamment quand je me paume en voiture mais on arrive à s’en passer ! On trouve d’autres solutions. Il faut savoir anticiper : lorsque je vais dans un endroit que je ne connais pas (que ce soit en transport ou en voiture), je regarde le trajet avant de partir, quitte à me l’écrire sur un papier. Et si besoin, aujourd’hui, il y a le wifi quasiment partout !

.

Vous avez déjà calculé ce que ça donne un forfait de téléphone sur 10 ans ?

  • Moi ça fait 4,99 x 12 x 10 = 598,8 €
  • Si on prend un forfait « standard » qui est à environ 20 €/mois = 20 x 12 x 10 = 2400 €

Eh bien, je suis ravie d’avoir le forfait que j’ai !

.

.

9. Changez d’opérateur internet chaque année

Cela faisait 2 ans que je changeais de fournisseur Internet chaque année en vivant seule et on vient de recommencer en nous installant ensemble avec l’Homme.

C’est un peu fastidieux car il faut prendre le temps de faire les démarches, de renvoyer l’ancienne box, d’être présent(e) pour la visite du technicien du nouveau fournisseur mais quand on voit les économies réalisées, ça vaut le coup !

  • 1re année, je suis passée de Free (32,99 €) à Orange (15 €)
  • 2e année, je suis passée d’Orange (qui allait passer à plus de 30 €) à Bouygues (16,78 €)
  • 3e année, on est passé de Bouygues  (qui allait passer à 30,99 €) à SFR (10,99 €)

Économies réalisées : (15 x 12) + (16,76 x 12) + (10,99 x 12) = 513 €

Si j’étais restée chez Free : 32,99 x 12 x 3 = 1187,64 €

 .

.

10. Adoptez la banque en ligne

Je suis enfin passée en banque en ligne sous l’influence de l’Homme. Sceptique, je me disais que ça pouvait toujours servir, en cas de problème, de voir un conseiller en agence. Mais concrètement, je ne vois jamais mon conseiller !

D’abord, il change environ tous les 2 ans, souvent je n’ai même pas le temps de le rencontrer.

La seule fois où j’ai eu besoin d’aide, la conseillère du moment était en arrêt maladie et j’ai bataillé pour avoir quelqu’un au téléphone. En plus, j’étais au Canada avec 6h de décalage horaire…

Enfin, mon agence est à Marseille, là où on a ouvert mon compte à mes 18 ans et ça fait 10 ans que j’ai quitté la ville

.

Bref, quand je pense que ma carte Visa premier me coûtait 17 €/mois dans la banque physique et celle de la banque en ligne 0 , vous imaginez les économies ? Et je sais que les assurances derrière sont les mêmes, on les a déjà testées quand j’ai rayé la voiture de location en Irlande l’année dernière… On a été intégralement remboursé, franchise comprise (1600 € tout de même…)

Si on calcule, j’avais cette visa premier depuis 1,5 ans soit 18 mois donc 18 x 17 = 306 €

Et avant ça, la visa classique à 7,5 € pendant 2 ans à ce prix-là (l’avantage de cette banque était d’avoir un tarif jeune très concurrentiel jusqu’à 28 ans, 2€/mois je crois, voilà pourquoi je ne m’étais pas non plus vraiment intéressée aux banques en ligne jusqu’à présent) donc 7,5 x 24 = 180 €

J’aurais donc pu réaliser une économie de 486 €

 .

.

11. Déplacez-vous en vélo

Si vous navez pas d’abonnement transport, financé à moitié par voter entreprise, adoptez le geste vélo ! Économique, écologique et sportif, c’est un moyen rapide de se déplacer et une bonne alternative au métro et à la voiture !

En ce moment, je n’utilise quasiment que ça et j’économise le prix dun abonnement pour les transports en commun.

Comment faire des économies sur les loisirs

12. N’oubliez pas la garantie G30 de la SNCF

Connaissez-vous la G30 ? C’est la garantie SCNF qui vous rembourse une partie de votre billet dès 30 minutes de retard. Personnellement, je trouve que la SNCF se garde bien de communiquer là-dessus. L’Homme et moi l’avons découverte l’été dernier alors qu’elle existe déjà depuis plusieurs années ! Et j’étais bien remontée car vu le nombre de fois où je prends le TGV, des retards, j’en ai essuyé !

Bref, en fonction du retard, la SCNF vous rembourse 25 %, 50 % ou 75 % du prix du billet. Comme les retards sont assez fréquents, c’est toujours ça d’économisé sur l’achat de votre prochain billet !

Pour plus de renseignements, vous pouvez lire la page d’informations de la garantie G30

 .

.

13. Téléchargez vos playlists de chansons grâce aux sites convertisseurs youtube

Pourquoi payer un abonnement chez Deezer, Spotify ou autre quand Youtube vous suggère des playlists en fonction de ce que vous écoutez ? Je ne comprends pas cette dépense.

Et pour les transports, comme je n’ai pas internet sur mon téléphone, je crée mes propres playlists en téléchargeant les chansons que j’aime grâce à des sites de convertisseur mp3.

Voilà les 2 sites que j’utilise :

https://mp3-youtube.download/fr

https://www.mp3hub.com/fr

 .

.

14. Prenez un abonnement à la bibliothèque

Ancienne éditrice, les livres sont une passion tant pour la lecture que pour l’objet. J’ai donc du mal à ne pas en acheter. Mais je suis consciente du prix de ce loisir et de la place nécessaire ! Notamment pour les grands formats.

Un abonnement à la bibliothèque permet de faire de sacrées économies et en plus, c’est à la fois un geste minimaliste et écologique. Une très bonne habitude à prendre donc !

 .

.

15. Partagez un abonnement Netflix entre amis ou en famille

Avec Netflix, on a le gros avantage de pouvoir créer plusieurs comptes et ainsi de visionner plusieurs programmes en même temps.

Pour  10,99 €/mois, c’est un tout petit budget si vous partagez le coût de l’abonnement avec des amis ou des membres de la famille.

16. Si vous allez au ciné, cherchez les bons plans

Voici 2 bons plans qu’on utilise régulièrement avec l’Homme quand on veut aller au cinéma : acheter une carte 5 séances ou récupérer un code Cinéday.

Cartes 5 séances :

  • dans les mk2, elles sont vendues 34,50 € ce qui fait la séance à 6,90 €. Elle est valable 2 mois.
  • dans les UCG, 2 formules : la carte 5 places « 5j/7 » utilisable du dimanche 19h au vendredi 19h à 32 € soit 6,40 € la séance. Ou la carte 5 places « 7j/7 » utilisable tous les jours, à 41,50€ soit 8,30 € la séance.

Sinon pour celles et ceux qui sont client(e)s chez Orange, vous pouvez bénéficier le mardi sur demande du code Cinéday qui permet d’avoir, pour une place achetée, une place offerte. Attention, le nombre de place est limité, je vous conseille d’en faire la demande dès le mardi matin 8h.

Vous pouvez en profiter si vous avez une offre mobile, internet, Open et ligne fixe. Vous ne pouvez pas en profiter si vous êtes chez Sosh, Orange Business Services et Pros.

.

.

Un dernier mot : j’espère que ces astuces vous seront utiles et que vous aurez moins l’impression de jeter l’argent par les fenêtres ! Donnez-moi votre avis ! Partagez vos astuces ! Et n’hésitez pas à en faire profiter votre entourage en partageant cet article sur les réseaux sociaux (les boutons sont juste en-dessous 😉 Merci !

#argent #money #economiserdelargent #budget #budgetcourses #budgetloisir #salaire #depenses #depenser #depensermoins #commenteconomiser #nourriture #courses #loisirs #vacances #pascher #bonsplans #promo #promotions

Crédits photos :

Photo de couverture : designed by Freepick

Photo des produits ménagers : photo de Céline

Gifs : giphy.com

Vous voulez connaître une méthode simple et efficace pour ranger sans dépenser ?

 

 

Remplissez les champs ci-dessous pour recevoir l’ebook de Passionnément organisée !

 

Comment ranger et organiser votre ordinateur

Comment ranger et organiser votre ordinateur

Ça se range un ordinateur ?, vous entends-je vous exclamer à la fois interrogatif/ve et songeur/se.

Ça dépend.

Combien avez-vous de dossiers et d’icônes sur votre bureau ? Quand vous cherchez un document que vous avez créé il y a 2 mois, combien de temps mettez-vous à le trouver ? Faites-vous un tri régulier de vos fichiers ? Comment est organisé votre disque dur externe ? Avez-vous une sauvegarde sur un cloud ?

Vous voyez où je veux en venir à présent, n’est-ce pas ?

Quand on parle rangement, on pense immédiatement aux pièces de sa maison. On a tendance à oublier ou à négliger les outils informatiques. Et pourtant, c’est tout aussi important que votre maison !

Ne vous découragez pas d’emblée, on va y aller ensemble, pas à pas 😉

.

Aller, on s’y met ?

Pourquoi ranger et organiser son ordinateur ?

Ranger et organiser son ordinateur est essentiel pour 2 raisons :

  • d’abord parce qu’un bureau encombré avec des documents qui fourmillent – que ce soit le bureau physique ou virtuel –,  est un endroit où l’on ne se sent pas bien. Et si consciemment vous ne vous en rendez pas compte, votre cerveau lui, analyse la masse d’objets comme une oppression.
  • ensuite parce qu’en rangeant votre ordinateur et en faisant du tri dans les dossiers, les fichiers et les logiciels, vous le rendrez plus performant !

.

Savez-vous que tous les dossiers qui se trouvent sur le bureau ont un impact négatif sur le démarrage de votre ordinateur ? Plus vous aurez de dossiers/fichiers sur le bureau et plus il s’allumera lentement. Pourquoi ? Parce que le poids de ces éléments encombre une partie de la mémoire vive destinée à faire tourner vos applications. Plus ils sont lourds et/ou nombreux, plus vous perdez de la mémoire vive et plus vos applications sont ralenties.

Pour que Windows fonctionne bien (et rapidement), il a besoin d’espace. Il lui faut de l’espace sur le disque dur principal : le disque système généralement désigné par (C:), chez Microsoft en tout cas, je ne connais pas suffisamment bien les Mac 😉

Pour savoir si vous avez suffisamment d’espace libre, il vous suffit de cliquer sur « démarrer », « ordinateur » et de regarder combien de d’espace vous utilisez. De mon côté, j’utilise à peine 82 Go sur les 452 Go :

Je n’ai, sur mon ordinateur, que les fichiers essentiels, dont je me sers régulièrement. Je faisais moins attention à ça il y a quelques années mais là, mon ordinateur a plus de 9 ans et il est fatigué… Or, tant qu’il fonctionne, même s’il est parfois (très) lent, je ne veux pas en racheter un autre. Je fais donc attention à ce qu’il soit très peu chargé !

Comment désencombrer, ranger et organiser son ordinateur ?

Non, ne vous découragez pas !

Ne fuyez pas et ne refermez pas non plus cette page, promis vous vous sentirez mieux après l’avoir fait !

 

Pour ranger votre ordinateur, procédez par étape :

  1. Désencombrer : mettez de côté ce que vous gardez et supprimez le reste (fichiers, dossiers, logiciels).
  2. Trier : gardez uniquement ce qui vous est régulièrement utile et archivez le reste.
  3. Ranger et organiser les différents espaces : le bureau et la bibliothèque (documents, images, vidéos, musique).

1. Désencombrer

Les fichiers, c’est comme les vêtements, on n’a pas idée de combien on en a et combien ils s’accumulent jusqu’à être complètement débordé(e)!

Quand je parle de fichiers, je parle des fichiers Word, Excel, Powerpoint mais aussi des vidéos, images et musiques.

  • Supprimez tous les fichiers que vous n’utilisez plus : doublon, brouillon dont vous n’avez plus besoin, vidéos que vous ne regarderez plus, musiques que vous n’écoutez pas, photos que vous ne souhaitez pas garder, etc.
  • Supprimez également tous les éléments que vous pourrez retrouver facilement sur internet : captures d’écran, gifs, logo, etc.
  • Enfin, faites de même avec les logiciels. Quand on a le même ordinateur depuis plusieurs années, on oublie tous les logiciels qu’on a pu installer et dont on ne sert plus. De plus, ce qu’on ne sait pas toujours car on ne le voit pas c’est que certains logiciels ont des composantes qui fonctionnent même s’ils ne sont pas ouverts. Ce sont des « tâches de fond » et ces tâches de fond consomment inutilement des ressources comme du temps de processeur et/ou de la mémoire vive.

Pour désinstaller un logiciel, cliquez sur « démarrer » puis « panneau de configuration » puis « programmes et fonctionnalités ». Vous n’avez plus qu’à supprimer les logiciels dont vous n’avez plus besoin. Souvent, vous devez redémarrer l’ordinateur pour finaliser la procédure.

Une fois les tris effectués, pensez à vider la corbeille ! On a tendance à l’oublier mais quand on supprime un élément, il continue d’occuper de la place dans la mémoire si la corbeille n’est pas vidée.

.

.

2. Triez

Une fois l’étape désencombrement terminée, vous pouvez commencer celle du tri. Je vous conseille de n’avoir sur votre ordinateur que les fichiers que vous utilisez régulièrement. Cela vous évitera de tout perdre si 1. votre ordinateur tombe en rade et qu’il est impossible à réparer ou 2. si on vous le vole.

Sur mon ordinateur, vous trouverez surtout des documents administratifs (photocopie de carte d’identité, RIB, justificatif de domicile…), mes articles et images pour le blog, mes photos récentes, ma playlist du moment et mon dossier vente d’occasion. Le reste est archivé sur mon disque dur.

Si vous avez du mal à savoir si vous gardez tel ou tel fichier sur votre ordinateur ou si vous l’archivez, posez-vous la question suivante : à quel moment en aurai-je besoin ? Pour quoi faire ? Cela vous aidera à déterminer la fréquence d’utilisation du document. Après, rien ne vous empêche d’avoir votre disque dur externe toujours sous la main !

.

.

3. Rangez et organisez les différents espaces

 

a) Répartissez tous vos fichiers dans les catégories de la bibliothèque : « documents », « images », vidéos », « musique »

En classant vos fichiers dans la bibliothèque, vous désencombrez le bureau et vous retrouverez les éléments plus facilement. Vous vous rendrez compte que le fait de voir des dossiers organisés est beaucoup moins anxiogène que des tas de fichiers Word, Pdf, Powerpoint, Excel, Jpeg, etc. accumulés dans la même fenêtre.

.

b) dans chaque catégories de la bibliothèque, créez vos propres dossiers de sous-catégories.

Voici par exemple mes dossiers dans « documents » :

Et si vous voulez vraiment avoir accès à vos dossiers depuis le bureau, créez un raccourci ! Il prendra beaucoup moins de place que le dossier lui-même. Pour cela, faites un clic droit sur le dossier en question et cliquez sur « envoyez vers », puis « bureau (créer un raccourci) ».

Pour ne pas vous emmêler les pinceaux, catégorisez et de sous-catégorisez. Chaque élément doit trouver sa place dans un dossier précis. Soyez précis(e) dans la dénomination du dossier pour vous y retrouver facilement.

.

c) Épinglez vos icônes 

Une astuce pour éviter d’avoir trop d’icônes sur le bureau virtuel est d’épingler les icônes des logiciels que vous utilisez le plus souvent sur la barre des tâches (en bas de votre écran) ou bien dans le menu démarrer. Pour cela, rien de plus simple, faites un clic droit sur l’icône du logiciel en question et choisissez « épingler à la barre des tâches » ou « épingler au menu démarrer » en fonction de votre préférence.

Désencombrer, ranger et organiser votre disque dur externe

Désencombrer son ordinateur ne veut pas dire encombrer son disque dur externe ! Attention, au système des vases communiquant.

Vous devez respecter la même méthode de rangement mentionnée ci-dessus pour votre disque dur externe.

Désencombrez-le et triez pour n’avoir que ce qui est vraiment important à vos yeux de (sauve)garder. Car c’est avant tout ça, la fonction première du disque dur : sauvegarder. En procédant ainsi, c’est l’assurance de ne rien perdre en cas de vol ou de crash de l’ordinateur.

 De même qu’on ne range pas une pièce en en encombrant une autre, de même vous ne devez pas saturer votre disque dur externe en vidant votre ordinateur.

Si cela peut vous aider, voici comment est organisé mon disque dur externe :

Et pour vous donner un exemple plus précis, voici comment j’organise mon dossier photos. Les dossiers sont rangés par année, avec la ville où je vivais. Il y a quelques dossiers thématiques : photos de famille que l’on m’a envoyées ; photos prises par des ami(e)s ; et mon book photo.

Avoir une sauvegarde sur un cloud

En plus d’être organisée, je suis une personne prudente. Je l’étais déjà avant de travailler dans les assurances et je suis consciente que depuis, c’est pire (ou mieux, tout dépend toujours du point de vue) !

En plus d’avoir une sauvegarde des dossiers importants sur mon disque dur, j’ai également une sauvegarde sur un cloud. Certain(e)s sont réticent(e)s à utiliser ce genre de plateforme à cause de la problématique de sécurité et de confidentialité des données sauvegardées. Je le comprends tout-à-fait. Vous êtes libre de suivre ce conseil ou non !

J’ai fait le choix de la version gratuite de Dropbox, très intuitive et avec un espace de stockage assez grand.

Sur Dropbox, j’ai archivé les documents importants soit pour leur caractère administratif (diplômes, bulletins de salaire, certificats de travail, fiches d’imposition, etc.) soit pour leur caractère « sacré » à mes yeux (mon book photos, mes mémoires de Master).

Pour le moment, mon disque dur externe a toujours été fiable mais je préfère avoir une 2e sauvegarde des documents cités parce que je serai frustrée et en colère de les perdre pour certains et dans l’embarras pour d’autre (bulletins de salaire !!)

Jusque-là, je vous l’accorde, ça fait un peu ceinture et bretelle.

.

.

Mais ce que j’ai en tête depuis ma reconversion et que je n’ai encore jamais pris le temps de faire, c’est de scanner toutes les factures d’achats onéreux (type meubles, hifi, électroménagers, bijoux, etc.) Pourquoi ? Parce qu’en cas d’incendie, d’inondation, d’explosion au gaz, ce seront les seules preuves que vous pourrez fournir à votre assureur sur ce que vous possédiez. Tous vos documents papiers auront disparu ou ne seront plus accessibles.

Alors oui on peut dire que j’envisage des situations rarissimes (après, je les envisage mais je n’ai toujours pas pris le temps de scanner lesdites factures !). Mais ces situations se produisent…

Pensez à l’explosion au gaz rue de Trévise dans le 9e arrondissement de Paris en janvier 2019. Il suffit d’une fuite de gaz dans une canalisation pour que plusieurs bâtiments soient placés sous arrêté d’interdiction d’occupation à cause de la fragilité du bâti. Cela concernait quand même les immeubles des 3-4-5-6-7-9 rue de Trévise et 13 et 16 rue Sainte-Cécile, ça en fait des appartements ! Alors bien sûr, je prends un cas extrême pour lequel la Fédération française de l’assurance a demandé des mesures exceptionnelles d’indemnisation et puis j’imagine que lorsqu’on n’a même plus un toit sur la tête, on se moque de l’indemnisation de son ordinateur, de sa console de jeu ou de sa dernière valise Delsey.

Néanmoins, ne serait-ce qu’en cas de cambriolage, on est bien contents de pouvoir prouver par facture tout ce qui nous a été volés et de les avoir partout sous la main, avec un simple accès à internet…

Ça donne à réfléchir sur l’utilité d’un cloud non ?

Un dernier mot : j’espère que ces conseils vous auront été utiles ! Si c’est le cas, n’hésitez pas à commenter cet article et à le partager sur les réseaux sociaux (les boutons sont juste en-dessous 😉 Merci par avance pour votre retour d’expérience !

#ordinateur #rangersonordinateur #organisersonordinateur #commentbienrangersonordinateur #commentbienorganisersonordinateur #trier #desencombrer #nureauvirtuel #disquedurexterne #cloud #sauvegardersesdonnees #sauvegardersuruncloud

Crédits photos :

Photo de couverture : designed by Freepick

Gif : giphy.com

Vous voulez connaître une méthode simple et efficace pour ranger sans dépenser ?

 

 

Remplissez les champs ci-dessous pour recevoir l’ebook de Passionnément organisée !

 

Organiser un voyage pas cher en Croatie

Organiser un voyage pas cher en Croatie

Les vacances vous paraissent déjà bien loin ?

*Soupir*

 Vous avez déjà envie (besoin !) de repartir en vacances… La meilleure manière pour me remotiver quand j’ai une baisse de régime au boulot, c’est de me plonger dans l’organisation de notre prochain voyage. Ca occupe bien l’esprit car il ne faut pas croire mais organiser un voyage, c’est du boulot ! Ce n’est pas pour rien d’ailleurs qu’il existe des agences de voyage ah ah ! Sauf qu’organiser soi-même, c’est beaucoup plus économique ! En effet, en organisant à l’avance, on cadre les dépenses au maximum. Et comme avec l’Homme, on aime être régulièrement en vadrouille, on surveille attentivement notre budget voyage. Voici donc notre méthode passionnément organisée pour préparer nos voyages avec pour exemple nos 8 jours de road trip en Croatie.

Allez, on s’y met ?

Organiser un voyage pas cher – étape 1 : l’achat des billets d’avion

Avant de réserver quoi que ce soit, nous nous concentrons sur les billets d’avionpoint de départ de toute l’organisation.

  • 1re astuce pour acheter des billets pas chers : regarder les vols sur les sites de comparateur de vols et acheter directement les billets sur le site de la compagnie aérienne. Souvent, le tarif est légèrement moins élevé car on ne paie pas la commission du comparateur.
  • 2e astuce pour acheter des billets pas chers : ne pas forcément prendre l’aller et le retour avec la même compagnie ! Il est souvent plus intéressant d’acheter les vols de manière séparée. Un aller simple d’un côté, le retour de l’autre.
  • 3e astuce pour acheter des billets pas chers : partir en décalé. Nous sommes partis du mercredi au mercredi. Pas toujours évident quand on n’est pas très libre de la manière dont on pose ses congés. Mais si votre responsable et votre boulot vous permettent d’être flexible, oubliez les vacances du samedi au samedi!
  • 4e manière pour acheter des billets pas chers : partir en septembre. Tant que nous n’avons pas d’enfant et que nos emplois nous le permettent, nous privilégions les vacances à cette période : moins de monde, tarifs moins exorbitants et meilleur temps (belles journées avec une chaleur moins étouffante) !

.

Ainsi, avec l’Homme, nous avons fait Lyon-Dubrovnik mercredi 11/09 avec Volotea (départ à 11h10 – arrivée à 13h) pour 53,44 € puis Dubrovnik-Lyon mercredi 18/09 avec Easyjet (départ à 21h45 – arrivée à 23h45) pour  93,88 €, à 2, soit 73,66 €/personne AR.

.

.

Attention aux petites subtilités des compagnies aériennes :

  • Avec Volotea, surtout n’oubliez pas de vous enregistrer en ligne chez vous avant le départ, l’enregistrement au comptoir, à l’aéroport, est facturé 30 €/personne !
  • Avec Easyjet, seul UN bagage cabine est accepté. Si vous avez une valise, aucun sac à main ou à dos ne sera autorisé. Si vous voulez emporter un sac, pensez à garder une place dans votre valise pour le vol.

Organiser un voyage pas cher – étape 2 : choisir les étapes

Nous nous plongeons ensuite dans l’itinéraire ! Nous ne sommes pas du genre à rester une semaine au même endroit. Parfois on regrette un peu car on a envie de voir tellement de choses que nos programmes sont très chargés en nombre de kilomètres ! Ça a été le cas pour nos vacances dans les Rocheuses canadiennes mais ça, ça fera l’objet d’un autre article 😉

Et pour savoir ce qu’on souhaite visiter, notre rituel est de lire Le guide du Routard du pays.

.

.

L’indispensable Guide du Routard

Pour moi, il n’y a pas photo, après en avoir testé plusieurs, c’est ce guide-là qui remporte la palme d’or ! En voici les raisons :

  • son côté pratique : c’est du papier sur lequel on peut écrire.
  • son petit format : il se glisse dans n’importe quel sac à dos.
  • Son contenu :

– à la fois des informations pratico-pratiques sur les logements, les restaurants, les transports, la monnaie, les us et coutumes, les musées, les monuments à voir, tout ceci avec une classification par ordre de priorité ;

– une explication des faits historiques marquants pour chaque ville intéressante, ainsi que toute une partie découverte du pays au début du guide ;

– les descriptions justes, le sens de l’à-propos et le ton humoristique des auteurs.

.

Exit les guides « Beaux livres » aux informations brèves, aux jolies photographies et au papier glacé qui empêche toute prise de note. Un guide est un livre qui vit !

 .

Une fois qu’on a lu et relu le guide, crayonné les phrases, corné les pages et manipulé les cartes, nous faisons une liste des sites à visiter par jour et calculons les distances pour créer des étapes.

 .

..

Les différentes étapes de notre road trip – en nombre de kilomètres :

Les différentes étapes de notre road trip – en détails :

Organiser un voyage pas cher – étape 3 : la location de voiture

C’est à présent le moment de louer une voiture. Nous sommes passés par BSP auto, site recommandé par Le guide du Routard.

Le prix de la location de voiture est un des gros avantages de la Croatie. Pour 8 jours avec une Peugeot 2008 (sans conducteur additionnel ni ajout d’assurances quelconques), nous en avons eu pour 80 €.

L’essence est aussi légèrement moins chère qu’en France, même à l’aéroport. Nous avons fait un 1er plein à 49 € (litre à 9,67 kn c’est-à-dire 1,305 €) puis nous avons complété le réservoir dans une station essence juste à côté de l’aéroport avant de rendre la voiture et en avons eu pour 21 € (litre à 9,93 kn soit 1,34 €).

Organiser un voyage pas cher – étape 4 : la réservation des logements

Mon instinct organisé refuse le voyage improvisé, en mode lâcher prise « on dormira où on pourra ».  D’abord parce qu’effectivement, je ne serais pas tranquille de ne pas savoir où je vais dormir le soir mais aussi et surtout parce ce qu’à part toquer à n’importe quelle porte et dormir chez l’habitant, réserver en avance le logement permet de comparer les possibilités et de réserver la plus avantageuse (en termes de prix, localisation, services, etc.)

Pour nous, un réflexe : Airbnb.

C’est de loin la plateforme qui recense le plus grand choix sur la diversité des prix et des logements. Rien de tel pour maîtriser son budget.

Quand nous sommes en déplacement pour une nuit (week-end de mariage ou autre), nous prenons souvent une chambre chez l’habitant. Mais pour une semaine de vacances, nous préférons les logements entiers, pour être tranquilles et avoir une cuisine, idéale pour maîtriser son budget repas !

Résultat : 344 € pour 2 pour 7 nuits soit 172 €/personne, ce qui revient à 24,5 €/personne/nuit dont 2 nuits avec petit-déjeuner inclus.

Nous avons choisi la fourchette basse des logements entiers mais il est possible de faire encore plus économique si vous prenez une chambre chez l’habitant. Il faut tout de même souligner que, comparativement au niveau de vie local, en tant que touristes, on pâtit du succès de la Croatie. Le tarif de la nuitée n’est pas donné dans les grandes villes côtières (notamment Dubrovnik et Split). L’avantage par contre, c’est que les logements à louer sont nombreux, ça vaut donc le coup de passer un peu de temps à les comparer.

Organiser un voyage pas cher – étape 5 : les repas 

.

1re astuce pour maîtriser au maximum ce poste de dépenses : faire des courses sur place. Ainsi vous pouvez vous préparer vos repas. Pendant ce voyage, le soir, nous cuisinions des repas chauds et le midi, nous préparions des salades.

2e astuce : apporter des Tupperware ! J’en avais pris 2 pour que chacun transporte facilement sa salade dans son sac à dos. Sur les 8 déjeuners sur place, nous avons acheté des sandwichs seulement 2 fois (par choix) afin de goûter la nourriture locale.

Comme nous sommes en itinérance, quand nous faisons les courses, nous privilégions les aliments secs ou en conserve : pâtes, riz, maïs, pois chiche, petits pois, flageolets, sardines, thon et les légumes qui se conservent facilement 2 jours sans être au frais : tomates, carottes, concombre. Certes, les repas ne sont pas gastronomiques mais ils nourrissent ! Pour le petit-déjeuner, nous avons acheté des muffins et de la brioche et j’avais emporté du café soluble pour l’Homme et des sachets de thé pour moi.

Et nous nous déplaçons avec votre garde-manger dans le coffre.

 

.

Récap des dépenses :

*il y avait 21 repas en tout mais 2 petits-déj inclus dans un airbnb, 2 déj avec sandwich + un sandwich à l’aéroport avant de prendre l’avion et un repas au resto un soir.

Organiser un voyage – étape 6 : les activités 

.

Certaines activités nécessitent parfois une réservation à l’avance, mieux vaut donc savoir avant d’arriver ce que vous visiterez.

En Croatie, c’est le cas pour le parc national des lacs de Plitvice. Si vous voulez être libre de choisir le créneau horaire et l’entrée que vous voulez (il y a 2 entrées), il est fortement recommandé de payer ses billets 2 jours avant votre visite. Le nombre de visiteurs/heure/entrée est limité.

Autre cas de figure : les villes ont parfois des pass touristiques incluant la visite de plusieurs sites et/ou musées. Le savoir à l’avance permet de ne pas acheter chaque entrée indépendamment. Dubrovnik propose ainsi une city card de 24h (250 kn soit 33,77 €), 72h (300 kn soit 40,5 €),  ou 7 jours (350 kn soit 47,3 €). Et parfois, anticiper en payant sur internet vous permet d’avoir des réductions.

Attention aux activités en Croatie !

C’est là que le bas blesse… Proportionnellement au reste, les activités sont très chères ! On a l’impression que les touristes sont des portefeuilles ambulants.

Entrée pour les lacs de Plitvice : 200 kn/personne (30 €) et cela n’inclut pas le prix du parking… (10 kn/heure).

Sachant que si vous aimez marcher, en 6h vous avez fait les 18 km du plus long parcours – avec pause déjeuner incluse !

Visite des remparts de Dubrovnik : 200 kn/personne (30 €).

Sachant que la city card inclut les bus de la ville et 6 des principaux sites de la ville, vous comprenez pourquoi elle vaut largement le coup !

Pour comparer, l’entrée du parc national de Banff dans les Rocheuses canadiennes coûte 9,80 $ canadiens/personne (6,72 €) et sa superficie est quoi, 100 fois, 500 fois supérieure ! Et l’entrée du Château de Versailles (l’ensemble du domaine c’est-à-dire Château + jardins + Trianon) coûte 20 €/personne

.

Comme il n’y a aucun panneau informatif sur la culture, l’histoire, l’architecture des monuments qu’on voit dans les villes, on a été frustrés de ne pas apprendre plus que ce qui était écrit dans Le guide du Routard.

On a donc choisi de faire une visite guidée de 2h dans Dubrovnik (coût : 40 €/personne) et on ne l’a absolument pas regretté car notre guide était géniale et parlait un français impeccable ! Si vous visitez la ville, je vous conseille vivement de la contacter (Marijana au 09 15 13 90 47 en ajoutant l’indicatif + 385).

Conclusion sur ce voyage 

Mon avis est mitigé. Certes la Croatie possède des monuments et des ruines magnifiques grâce à l’influence de plusieurs grandes civilisations au cours des siècles (empire romain, empire austro-hongrois, empire ottoman, République de Venise, etc.) mais la majorité des habitants n’est pas accueillante (ni bonjour, ni merci, ni au revoir dans les commerces) et les touristes ont l’impression d’être là pour payer.

Concernant les lacs de Plitvice, les couleurs et les paysages sont beaux, l’aspect géologique est unique mais il y a tellement de monde qu’on se croirait à Disneyland, la comparaison est appropriée ! On a fait la queue (20 minutes) pour voir une cascade ! Ça gâche vraiment le lieu et le moment (surtout quand on se rappelle le tarif de l’entrée et le nombre de kilomètres parcourus exprès…)

Par contre, Dubrovnik est une perle rare, à visiter absolument ! Quand on sait qu’en plus, la ville a subi 3 tremblements de terre (1667, 1850, 1979) et qu’elle a été bombardée et assiégée pendant 3 mois lors de la guerre contre la Serbie dans les années 1990, on en a que plus de respect pour elle et pour ses habitants. La vieille ville est magnifique, on ne trouve vraiment pas ce charme et cet état de conservation ailleurs !

..

Un dernier mot : si cet article vous a inspiré(e), soit dans la manière de préparer un voyage, soit dans l’envie de découvrir la Croatie, commentez-le ! Je serai ravie d’avoir votre avis !

Et n’oubliez pas de le partager sur les réseaux sociaux, les boutons sont juste en-dessous 😉 Merci !

#voyage #voyagepascher #bonsplans #volspascher #astucesvoyage #vacances #partirenvacances #croatie #dubrovnik #split #gameofthrones #billetdavion #compagnieaerienne #comparateurdevol #organisersesvacances #roadtrip #petitbudget #pascher #vacancespascheres

Crédits photos :

Toutes les photos de cet article, y compris la photo de couverture sont la propriété de l’auteur de ce blog.

Gif : giphy.com

Vous voulez connaître une méthode simple et efficace pour ranger sans dépenser ?

 

 

Remplissez les champs ci-dessous pour recevoir l’ebook de Passionnément organisée !

 

12 astuces pour garder votre maison rangée

12 astuces pour garder votre maison rangée

Garder votre intérieur rangé, vous êtes découragé(e) rien que d’y penser ?

Avec le rythme effréné du quotidien, ce n’est pas toujours facile. Et pourtant, c’est essentiel au bien-être de tous. Quoi de mieux que de rentrer le soir et de pouvoir vous rasséréner en profitant de votre cocon ? Plutôt que de pousser un soupir de lassitude en voyant les chaussures et les manteaux traîner dans l’entrée, le tas de linge qui s’amoncelle dans le salon ou la vaisselle sale à côté de l’évier…

Vous voulez quelques astuces pour garder votre maison rangée facilement ?

Aller, c’est parti !

1. Commencez par désencombrer et trier

Faites le tri dans toutes vos affaires. N’oubliez rien !

  • vêtements,
  • chaussures,
  • accessoires
  • livres,
  • cd/dvd,
  • linge de maison,
  • vaisselle,
  • appareils hifi et high-tech,
  • appareils électroménagers,
  • meubles,
  • bibelots,
  • mobilier de jardin,
  • affaires de bricolage…

… la liste est non exhaustive !

Vous avez sûrement entendu parler de Marie Kondo, même si vous n’avez pas lu ses livres. C’est parce qu’elle a une excellente méthode pour désencombrer. Lorsque vous saisissez un objet (quel qu’il soit), demandez-vous s’il vous procure de la joie. Réfléchissez aussi à la dernière fois où vous l’avez utilisé. Si c’était il y a plus d’un an et qu’il vous laisse indifférent(e), il est temps de vous en débarrasser !

Cette étape est primordiale si vous souhaitez garder votre intérieur rangé. C’est toujours plus facile de ranger quand on a moins d’affaires ! On a tendance à trop garder, sans vraiment savoir pourquoi. Je vous conseille vivement la lecture de La Magie du rangement. Si vous voulez avoir une idée plus précise du contenu du livre avant de l’acheter, vous pouvez lire ma critique sur le blog de Laplumerose !

.

.

2. Jetez, vendez ou donnez

Lorsque le tri est achevé, demandez-vous ce que vous souhaitez faire de ces affaires : préférez-vous les donner ? Les vendre ? Mieux vaut-il les jeter ?

Marie Kondo parle beaucoup de jeter. De mon côté, je suis adepte de la revente. Si vous souhaitez vendre certaines affaires mais ne savez pas comment faire, vous pouvez lire mon article Revendre ses affaires d’occasion : pourquoi, quoi, comment – mode d’emploi.

Et si vous ne voulez pas vous embêter, donnez ! Que ce soit aux associations (Emmaüs par exemple) ou aux particuliers (via des sites internet comme geev ou donnons.

.

.

3. Déterminez un emplacement précis pour chaque objet

Le dicton « Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place » illustre parfaitement l’idée. Pour garder un intérieur rangé, encore faut-il avoir déterminé ranger les objets ! Ranger ne veut pas dire placer les objets dans un coin sans logique. Ils doivent avoir une place bien précise. Pour vous aider, vous pouvez catégoriser vos placards ou vos tiroirs par pièce, par utilisation, par thématique, etc.

Ci-dessous, l’exemple d’un tiroir rangé par thématique : thématique « lumière » avec ampoules, piles, multiprise et rallonge :

4. Rangez chaque objet après utilisation

Comme je l’expliquais dans mon article 12 astuces pour gagner de la place chez soi, dans une même journée, on est amené à utiliser différents objets (vêtement, chaussure, sac, livre, vaisselles, étendage, aspirateur, tournevis, etc.) et dans différentes pièces. Pour garder une pièce rangée, il faut remettre chaque objet utilisé en place au fur et à mesure. Le mot d’ordre est la régularité. C’est une habitude à prendre.

Voici 2 exemples en photo :

  • Le 1er est notre table de salle à manger, sur laquelle je m’étais mise à travailler pendant la canicule car il faisait encore plus chaud dans notre bureau :
  • Le 2e est ma commode dans notre chambre sur laquelle le linge s’est accumulé au fur et à mesure de mes déplacements au mois de juillet car je n’ai pas pris le temps de ranger entre chacun.

C’est ce genre de choses accumulées qui donne l’impression d’avoir une maison très mal rangée. Et pourtant, que ce soit pour la table ou le dessus de la commode, cela m’a pris seulement 5 minutes. Il suffit de s’y mettre. Vous verrez que plus vous serez régulière/ régulier, moins vous aurez besoin de passer une partie de votre week-end à ranger.

Et, si vous prenez la résolution de vous y mettre régulièrement, donnez-vous du temps, ne vous découragez pas ! Il faut environ 3 semaines pour qu’un geste devienne une habitude.

5. Apprenez à ranger à votre entourage (conjoint, enfants)

Pourquoi une seule personne serait « en charge » du rangement pour toute la maison, en l’occurrence vous ?  À moins que vous viviez seul(e), vous n’êtes pas la/le seul(e) à déranger !

Suivant les familles, il est parfois compliqué de mettre les hommes ou bien les enfants au rangement ! C’est pourquoi, ranger ensemble et faire en sorte que ce soit un moment agréable et marrant dans la routine quotidienne peut aider. De plus, à plusieurs, vous irez plus vite !

Certains de nos amis qui aiment garder leur intérieur rangé nous le disent, leurs enfants les imitent à ranger dès 14/18 mois environ. Oui, je vous vois sourire en lisant ces lignes, bien sûr le rangement d’un enfant de 18 mois n’est peut-être pas très efficace mais l’habitude est prise ! Et plus elle est prise tôt, plus elle sera naturelle !

 .

.

6. Ne montez jamais les escaliers les mains vides

 J’ai toujours entendu ma mère me dire « ne monte pas les mains vides » quand, adolescente, j’empruntais les escaliers pour me rendre dans ma chambre. Et je m’entends à présent dire exactement la même chose à l’Homme. On déplace souvent les objets d’une pièce à l’autre, d’un étage à l’autre. Ne jamais monter les mains vides permet de rapporter les objets dans leur pièce de rangement au fur et à mesure.

Si vous n’avez pas d’étage, vous pouvez appliquer ce principe d’une autre manière. Exemple : ne sortez jamais du salon les mains vides. Le tout est de ne pas « avoir les mains vides » pour éviter de devoir tout faire d’un coup, souvent le week-end, quand vous avez décidé de vous transformer en tornade rangement/ménage et d’y consacrer plusieurs heures.

 .

.

7. Créez un espace dans votre entrée pour vous dévêtir

Créer dans votre entrée un endroit avec une penderie ou un porte-manteau, une console, une banquette-coffre ou un meuble à chaussures (en fonction de vos goûts et de l’espace) permet de vous débarrasser immédiatement des accessoires d’extérieur : chaussures, manteau, écharpes, sac à main, clés de voiture, clés de la maison, etc. Cela évite que ces accessoires traînent un peu partout : les chaussures dans l’entrée, le manteau sur une chaise de la salle à manger, les clés de la voiture sur… mince chérie tu n’as pas vu mes clés ?

Même dans un couloir étroit, on peut mettre des meubles, il faut bien les choisir ! Voici notre entrée :

8. Fixez-vous des objectifs

Vous connaissez le concept de power hour ? C’est une routine pour laquelle on se donne un objectif et pendant laquelle on reste concentré(e). Vous pouvez par exemple utiliser cette méthode pour le boulot, lorsque vous avez un dossier à traiter, une présentation à faire et que vous ne voulez pas être déconcentré(e) par les mails ou les coups de téléphone intempestifs.

 Ici, le but est de rester concentrer sur sa maison. L’idéal est de réserver dans votre agenda, chaque semaine, un moment à consacrer à une power hour pour s’attaquer à la mise en ordre de votre intérieur.

Fixez-vous un objectif temps (ça s’appelle power hour mais vous pouvez vous donner un objectif de 30 minutes ou bien 1h30, à votre guise !) et un objectif résultat réalisable dans le temps imparti (je range salon et cuisine ou bien je range et nettoie la salle de bain ou bien je repasse et range le linge, etc.) et c’est parti !

En vous fixant une durée et en restant concentré(e) sur l’objectif final, vous serez beaucoup plus efficace et plus rapide !

 .

.

9. Maîtrisez vos achats

Garder votre intérieur rangé passe aussi par la maîtrise de sa consommation. Il serait dommage de devoir recommencer régulièrement l’étape désencombrement car vous avez fait des achats compulsifs ! Soyez raisonnable, n’achetez vraiment que ce qui est essentiel pour vivre, prenez le temps de réfléchir à vos habitudes de consommation. De plus, votre compte en banque vous en remerciera !

10. Sachez dire non

 

Une amie vous propose de vous donner une robe d’été qui ne lui va plus. Votre frère veut jeter sa guitare dont il ne joue plus depuis des années mais ça vous fait mal au cœur et vous la récupérez (on ne sait jamais si un jour vous avez envie d’apprendre !)

Sachez dire non !

Si les autres désencombrent leur maison, tant mieux mais ce n’est pas une raison pour encombrer chez vous-même si cela vient d’un geste généreux.

.

.

11. Ne culpabilisez pas à vous débarrasser des cadeaux qui ne vous plaisent pas

On culpabilise souvent à l’idée de se débarrasser d’un cadeau. Or, l’essentiel dans un cadeau n’est pas tant l’objet que le geste, non ? La personne a pensé à vous, vous êtes content(e) de recevoir son cadeau et la remerciez chaleureusement. Mais cette personne a le droit de se tromper !

Ce que vous faites de son cadeau a moins d’importance que la joie que vous lui avez témoignée en le recevant. Sur ce sujet, Marie Kondo m’a ouvert les yeux. Garder un cadeau dont on ne sert pas 1.prend de la place et 2. fait culpabiliser parce dès qu’on ouvre un placard, ledit cadeau encore emballé nous saute aux yeux l’air de dire d’un ton réprobateur « tu ne m’utilises pas ! ». Comme dit précédemment, le rangement va de pair avec la place qu’on a chez soi. Alors, n’hésitez plus !

.

.

12. Ne multipliez pas les meubles de rangement

Plus vous acheterez des meubles de rangement et plus vous aurez envie de les remplir et donc à nouveau d’accumuler les objets !

Garder une maison rangée est plus facile quand on a peu de meubles. De plus, alléger le mobilier dans les pièces à vivre (salon, salle à manger) donne une impression d’espace, même dans le plus petits des appartements.

Enfin, argument imparable : cela vous fera moins de surfaces sur lesquelles faire la poussière !

Pour conclure, je dirai que le mot « rangement » est connoté négativement à cause de son côté répétitif et perte de temps. Et pourtant, ranger peut devenir un plaisir car il permet de se vider la tête. De plus il est très visuel et apporte satisfaction une fois qu’il est terminé.

Alors, qu’en pensez-vous ? Vous avez envie d’essayer ? Ces astuces font-elles déjà partie de vos trucs à vous ?

Et si vous voulez encore lire sur le sujet, jetez un œil aux références ci-dessous !

.

.

Un dernier mot : donnez moi votre avis sur ces astuces ! Et si elles vous ont plu, partagez-les avec votre entourage sur les réseaux sociaux, les boutons sont juste en-desous 😉 Merci !

#rangement #maison #appartement #commentgardersamaisonrangee #dressing #amenager #gaindeplace #rangements #petitsespaces #astuces #astucesrangement #bienetre #armoire #armoires #placard #etagere #espace #suspendre

.

.

.

Revue de presse :

Podcast : Jeter, désencombrer, ranger pour se sentir mieux, Ali Rebeihi, 2 mai 2018

« Ranger, trier, organiser… la clef du bonheur ? », Manuela Estel, 6 novembre 2018

« Ranger pour être plus heureux ! », Santé magazine

.

.

Bibliographie :

L’Art de l’essentiel, Dominique Loreau

Crédits photos :

Photo de couverture : Katarzyna Bialasiewicz sur iStock

Toutes les autres photos ont été prises par Céline

gifs : giphy.com

Vous voulez connaître une méthode simple et efficace pour ranger sans dépenser ?

 

 

Remplissez les champs ci-dessous pour recevoir l’ebook de Passionnément organisée !

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer