Comment rester zen en organisant votre déménagement (et après !)

Comment rester zen en organisant votre déménagement (et après !)

Vous devez organiser votre déménagement et ça vous angoisse ?

Vous procrastinez et repoussez le démarrage des cartons ? La recherche de l’utilitaire idéal ?

Saviez-vous qu’un déménagement est la 3e source de stress après un deuil et un licenciement ? Préparer un déménagement peut provoquer des troubles du sommeil, une perte d’appétit, un stress chronique, un sentiment de tristesse, d’angoisse… Normal, dès lors, qu’il soit difficile de s’y mettre et surtout de rester zen pendant toute la durée avant le Jour J, et même après !

Voici mes astuces avant/pendant/après déménagement, testées et approuvées il y a moins de 6 mois !

Avant le Jour J du déménagement

1. Élaborez des to do

Écrire les choses à faire permet de ne rien oublier et de garder la tête froide. Et quand on déménage, ce sont deux aspects fondamentaux ! Vous pouvez faire par exemple, 2 to do distinctes :

  • une to do des organismes à appeler pour résilier un contrat et/ou à informer du changement d’adresse
  • Une to do  pratico-pratique pour le déménagement : louer le camion, envoyer le préavis, prendre rendez-vous pour l’état des lieux de sortie, souscrire une assurance habitation pour le nouveau logement, etc.

2. Soyez méthodique pour faire vos cartons

 

 a) Munissez-vous de cartons de tailles différentes

Avoir différents types de carton permet de choisir au mieux le carton en fonction de ce que vous voulez mettre dedans. Les petits cartons sont idéals pour mettre des objets lourds. Typiquement, j’adore les cartons de ramettes à papier pour les livres ! À l’inverse, les gros cartons vous serviront à emballer des objets volumineux mais pas lourds, exemple des coussins. Les cartons compartimentés sont parfaits pour les verres et les bouteilles.

.

b) Commencez par emballer les objets que vous utilisez le moins

Chaque fois que je déménage, je commence par les livres. J’en ai un certain nombre et quand ils sont tous en carton, vous ressentez déjà une impression de satisfaction par le vide que ça procure ! Attaquez ensuite les objets de décoration, les vêtements qui ne sont pas de saison, les accessoires de cuisine et les appareils électroménagers qui ne servent que de temps en temps (moules, appareil à raclette/fondue, flutes, verres à apéritif, etc.)

.

c) Numérotez les cartons et tenez une liste de leur contenu à jour

Chaque fois que vous remplissez un carton, numérotez-le, écrivez dessus les informations qui vous semblent nécessaires (fragile, cuisine, vêtement, etc.) et notez brièvement le contenu du carton + son numéro sur une liste. Vous verrez à quel point c’est utile quand vous serez dans votre nouveau logement, des cartons partout et que vous chercherez une casserole ou bien les jouets favoris du petit ou encore les médicaments ! Voici la photo d’un de mes cartons (C pour Céline, afin de savoir lequel est à qui !) :

d) Protégez au maximum vos affaires quand vous les emballez

Généralement, on pense aux objets qui cassent : vaisselle, objets de décoration…  Certes, il faut bien les protéger ! Avez-vous cependant pensé à vos meubles ?

Une rayure ou un accro est si vite arrivé ! C’est une des raisons pour laquelle je démonte mes meubles et j’emballe les planches de petite et moyenne taille dans des sacs en plastique (en n’oubliant pas de coller une étiquette pour savoir à quel meuble appartiennent les planches !) :

J’utilise la même méthode pour transporter les miroirs, les tableaux et les vitres, (une fois qu’ils sont bien protégés dans des papiers à bulle ou autre) avec des sacs cartonnés. Dans les photos ci-dessous, il s’agit des vitres du meuble de notre salle de bain :

Attention également avec les liquides ! Rien de pire qu’une bouteille de produits ménager, d’alcool, de cosmétique, etc. qui se renverse dans un carton et abîme le reste du contenu voire coule sur d’autres cartons… Empaquetez bien les liquides en tout genre dans des cartons à part, si possible à la verticale, en indiquant bien « ne pas pencher » et « fragile » s’il s’agit de bouteilles en verre.

e) Essayez de vous détacher du côté émotionnel

Vider vos placards, vos armoires, vos penderies, vos meubles, c’est parfois vous replonger dans des souvenirs (les bons comme les mauvais), revisiter votre passé. C’est une période où l’on trie, où l’on jette et où on se pose beaucoup de questions de manière générale. Après tout, changer de foyer peut être une période d’instabilité émotionnelle, même si c’est dans la même ville/région ; a fortiori quand on se déracine !

Pour rester zen, mieux vaut donc ne pas trop tergiverser en faisant vos cartons. Si vous arrivez à faire du tri en parallèle, tant mieux, si ce n’est pas le cas, ne culpabilisez pas. Faites le choix d’emballer sans vous poser de question pour être rapide et efficace !

3. Stockez tous les cartons dans une pièce ou un coin de pièce

Les cartons prennent rapidement de la place. Dès que vous commencez à en faire, stockez-les contre un mur, idéalement dans une pièce où il n’y a pas de passage (exemple une cave, un garage, une chambre). Construisez-vous un mur de cartons, en mettant les plus lourds/moins fragiles en bas.

.

.

4. Comment gérer les meubles

 

a) Si possible, démontez-les

Comme je vous disais plus tôt, les démonter permet de les protéger à la fois du risque de casse mais aussi du risque de rayures. Placez les planches les unes contre les autres, par 2, 3 ou 4, en fonction de leur poids et de leur taille et en tournant vers l’extérieur le côté qu’on ne voit pas.

Exemple : sur la photo de gauche, j’ai préféré exposer l’intérieur des portes de ce placard. Sur la photo de droite, vous voyez les pieds et de l’autre côté, c’est le plateau, les parties visibles étant tournées vers l’intérieur.

Lorsque les cartons s’accumulent et que leur nombre vous empêche de circuler facilement d’une pièce à l’autre, mieux vaut commencer à démonter les meubles, même s’il y a des choses posées dessus, et faites de vos cartons des meubles !

b) Rangez toutes les petits éléments (vis, boulons, etc.) au même endroit

Chaque fois que vous démontez un meuble, rangez toutes les petites pièces (vis, piton, etc.) ensemble. J’ai pris l’habitude de les mettre dans un coin de sachet plastique que je découpe et sur lequel je colle une étiquette mentionnant le meuble auquel elles appartiennent. Je réunis ensuite tous les sachets dans ma boîte à outil. Ainsi vous avez déjà tout sous la main lorsque vous remontez vos meubles !

Ce conseil s’applique aussi aux câbles. Dès que vous empaquetez un appareil électroménager, joignez son câble (blender, mixeur mais aussi télé, chaîne hifi, lecteur DVD, etc.) Si vous avez gardé le carton d’emballage de l’appareil, il vous suffit de mettre le câble avec l’appareil dans le carton. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez scotcher le câble sur l’appareil pour ne pas le perdre.

Pendant le Jour J du déménagement

1. Au moment de remplir le camion

Si vous avez fait le choix de confier votre déménagement à des déménageurs, vous êtes exempt(e) de la partie Tetris, c’est leur boulot ! Mieux vaut tout de même rester à côté pour jeter un œil par précaution à la manière dont ils agencent vos affaires mais vous avez aussi le droit de vous reposer mentalement !

Si vous avez fait le choix économique de demander à des ami(e)s de vous aider et que vous ne vous sentez pas à l’aise avec la partie Tetris, n’hésitez pas à demander si une personne a plus l’habitude !

Lorsque l’Homme et moi avons déménagé, c’est moi qui étais dans le camion et qui ai commencé à « jouer ». En effet, la majorité des cartons/meubles étaient mes affaires car l’Homme avait laissé une bonne partie des siennes dans son appartement qu’il loue meublé. C’était donc plus facile de savoir ce qu’il y avait dans les cartons, ceux dont le contenu était fragile. Mais on se sent vite dépassé(e) car les cartons arrivent en masse (surtout lorsque vous avez recruté beaucoup de bras !) et les « je mets ça où ? » sont très/trop nombreux ! Bref, j’étais soulagée que le cousin de l’Homme prenne les choses en main car il fait souvent des déménagements.

Astuces :

3 astuces efficaces que nous avons utilisées pour remplir notre camion :

  • Caler toutes les planches des meubles contre une paroi du camion sur 1,90 m de long environ puis mettre un matelas contre les planches. Elles sont ainsi bien calées. Si vous ne démontez pas vos meubles, cette astuce sert aussi pour les tableaux et miroirs, afin de les protéger au mieux. Comme nous avions 2 matelas, nous avons fait un sandwich : planches/matelas/tableaux/matelas
  • Pensez à récupérer des sangles, soit auprès de votre entourage, soit auprès du loueur. Elles sont très utiles pour les meubles ou les appareils électroménagers lourds et hauts, typiquement un combiné frigo/congélateur. Le frigo est une des premières choses à placer dans le camion pour pouvoir le sangler. À l’intérieur du camion, sur les 3 parois verticales, il y a des barres intégrées dans lesquelles vous pouvez faire passer des sangles.
  • Ne mettez pas vos couvertures, couettes et oreillers en carton, ils vous seront fort utiles pour caler des objets fragiles ou éviter de rayer des meubles !

2. Au moment de vider le camion

Une fois arrivés dans votre nouveau logement, si vous avez la possibilité d’orienter les déménageurs ou les personnes qui vous aident à vider le camion, les cartons seront ainsi posés dans les bonnes pièces. Cela vous évitera ensuite de passer du temps à les déplacer d’une pièce à une autre, quand vous commencerez à les déballer. Pareil pour les meubles.

Faites en sorte également d’entreposer cartons et meubles dans un coin de la/des pièce(s) où ils sont déposés afin de garder de la place pour circuler d’un endroit à un autre.

Après le déménagement

1. Profitez des bienfaits de la liste numérotée

C’est que la liste numérotée que vous avez rédigée en faisant les cartons va considérablement vous aider ! Grâce à elle, vous savez par quels cartons commencer afin de retrouver les objets les plus utiles : casseroles, assiettes, verres, couverts, produits ménagers ou bien les piles et les médicaments par exemple.

.

.

2. Prenez le temps de remonter vos meubles

Sans meuble, il est difficile de ranger les affaires que vous sortez des cartons. Il est donc primordial de remonter les meubles en priorité, afin de pouvoir ensuite vider vos cartons et ranger au fur et à mesure.

.

.

3. Ne vous découragez pas !

Vider vos cartons et ranger leur contenu prend du temps. C’est normal ! Vous ne savez pas encore vraiment où ni comment ranger les affaires, agencer les placards, etc. Mais mieux vaut essayer de ranger au fur et à mesure que vous déballez pour ne pas vous retrouver dans une pièce submergée d’objets en tout genre !

Parmi les conseils de préparation d’un déménagement, on recommande de remplir les cartons par thématique pour mieux vous y retrouver quand vous les déballez. Personnellement, je ne le fais pas. Je préfère combler l’espace au mieux.  Et typiquement, comme j’emballe ma vaisselle dans mon linge de maison, tout est mélangé ! En voici un exemple :

Il y a des affaires de cuisine (tupperware en bas à gauche, balance en bas à droite, ainsi qu’au milieu emballé dans une écharpe), le fer à repasser, le maillet et des chiffons micro-fibres en-dessous. C’est pour ça que je vous conseille de prendre le temps de ranger les objets de chaque carton, les uns après les autres, ou en tout cas de les poser dans leur pièce de « destination« .

Enfin, si vous le pouvez (si vous avez le temps et les meubles nécessaires !), videz tous les cartons pendant une même période. Combattez lassitude et ras-le-bol ! Si vous arrêtez avant d’avoir terminé, vous risquez de mettre 6 mois à les déballer, voire de les oublier ! Ou au contraire, ils vont traîner et vous ne pourrez plus les voir en peinture dans la pièce dans laquelle ils auront été placés en attente…

Un dernier mot : alors, vous avez trouvé des astuces qui vous permettront de rester zen avant/pendant/après votre déménagement ? Dites-le moi en commentaire !

Et n’oubliez pas de partager cet article avec votre entourage sur les réseaux sociaux, on connaît toujours quelqu’un qui déménage ! Les boutons et l’épingle Pinterest ont juste en-dessous, merci merci 🙂

Crédits photos :

Photo de couverture : designed by Freepik

Les autres photos : photos de Céline

Gif : giphy.com

.

Hashtags-clé :

#demenagement #demenager #emmenager #stress #zen #cartons #demenageurs #meubles #demonterdesmeubles #surface #volume #emballer #deballer #resterzen #organiser #preparer

Vous voulez connaître une méthode simple et efficace pour ranger sans dépenser ?

 

 

Remplissez les champs ci-dessous pour recevoir l’ebook de Passionnément organisée !

 

La Magie du rangement de Marie Kondo : un véritable déclic dans la vie !

La Magie du rangement de Marie Kondo : un véritable déclic dans la vie !

J’ai envie de vous parler de ce livre.

Peut-être l’adorez-vous car il a autant transformé votre vie que la mienne. Ou peut-être vous dites-vous « encore ce livre ! » car vous ne supportez plus d’en entendre parler à tout bout de champ…

Mais je ne peux pas tenir un blog sur l’organisation et le rangement sans évoquer le livre qui m’a ouvert les yeux sur cette passion ! Et qui me motive à changer de voie professionnelle… La Magie du rangement de Marie Kondo a été un moment mon livre de chevet et il continue de m’inspirer chaque fois que je l’ouvre.

Toutefois, pas question ici de vous faire un simple résumé. Beaucoup d’articles de blogs et de journaux se sont chargés avant moi de décrire les caractéristiques de la méthode Konmari. Non, j’ai envie de vous en livrer mon analyse et de vous expliquer pourquoi et comment il est la source de nombreux déclics.

Vous voulez savoir lesquels ? Aller, hop, on scrolle !

.

.

Un déclic et des souvenirs

Je me rappelle très bien la première fois que je l’ai lu, c’était sur les plages du bassin d’Arcachon, le week-end du 15 août où j’ai rencontré les meilleurs amis de l’Homme. J’étais tellement enthousiasmée par cette lecture que dès que je trouvais une idée géniale, je leur lisais l’extrait. Soit ils m’ont prise pour une folle, soit ils se sont dit que j’allais très bien avec leur ami, à sa manière, assez maniaque du rangement et du ménage !

Je n’ai pas honte de dire que j’étais tellement excitée à l’idée de tester certains conseils que j’avais presque hâte que le long week-end au bord de l’eau se termine pour rentrer et me plonger dans un grand désencombrement !

.

Certaines idées ont fait écho en moi et m’ont donné une autre vision de la vie. Cette lecture m’a permis d’avoir des déclics sur mon rapport aux objets, à la possession, sur ma manière de consommer et m’a permis de construire ma propre philosophie de vie. De plus, si je me savais déjà organisée, je préférais ne pas en parler car c’était souvent une source de plaisanteries chez mes ami(e)s. Bizarrement, l’organisation n’est pas la priorité de ma Y de génération et encore moins de la génération suivante.

À présent, je m’assume et je le dis fièrement ! Ce livre m’a fait l’effet d’une formation en développement personnel. Il m’a même donné envie de changer de vie 🙂 Il est quand même à l’origine de ma révélation de devenir Home organiser et est donc mon premier pas vers la formation que je suis en train de suivre en ce moment ! Et pour ça, je ne peux qu’être reconnaissante et remercier cette lecture !

Bien plus qu’un énième manuel de rangement : une philosophie de vie

Le livre est mal titré à mon goût (pardon, remarque d’une ancienne éditrice). Je ne connais pas le terme traduit du japonais mais il devrait plutôt s’appeler La Magie du désencombrement, sauf qu’évidement ce mot est moins sexy et moins vendeur.

Pourquoi le trouve-je mal titré ? Parce que typiquement un des titres de sous-partie est « Rangez un peu chaque jour et vous n’en finirez jamais de ranger ». Comme Marie Kondo l’explique, afin d’éviter l’effet rebond, il faut s’y mettre « une bonne fois pour toutes et d’un seul coup » afin de se débarrasser de TOUS les objets que nous n’utilisons pas et qui ne nous procurent aucune émotion. Il faut faire de ce désencombrement un « événement spécial », c’est son expression. Quand on s’y met, il faut passer au crible TOUS ses objets et viser la perfection.

Elle explique ainsi :

Il existe 2 types de rangement : le ‘’rangement quotidien’’ et la ‘’séance spéciale’’. Le rangement quotidien, qui consiste à remettre à sa place l’objet que vous avez utilisé, fera toujours partie de notre vie car nous nous servons de vêtements, de livres, de fourniture pour écrire, etc. Mais le présent ouvrage a pour objectif de vous inciter à vous attaquer à la séance de rangement spéciale.

Et c’est pour ça aussi qu’elle peut se permettre de titrer une autre sous-partie « Dès que vous commencez, votre vie redémarre à zéro ».

.

La force de ce livre, outre celle de nous donner une méthode de pliage très efficace, est de nous apprendre à nous détacher du matériel et de nous montrer que l’essentiel n’est pas dans la possession. Il faut prendre ce processus comme « une étude de votre moi, un rite de passage dans une nouvelle vie ». En plus, vous vous rendrez compte qu’une fois que vous avez rangé, au sens d’avoir fait le tri des affaires que vous voulez garder et celles qui n’ont plus d’importance, vos désirs matériels diminueront.

Et c’est en ça que cette lecture provoque des déclics, surtout que le livre est beaucoup plus accessible et concret que certains ouvrages comme ceux de Dominique Loreau par exemple. Et je pense que c’est pour ça qu’il a eu autant de succès. Parce que, finalement, ce n’est pas le premier livre sur la thématique ! Par contre, c’est vraiment le premier qui parle aux gens, qui est à la fois pédagogique et vulgarisé, qui ne se revendique d’aucune science ou d’aucun courant de pensée.

Il est comme une conversation entre 2 ami(e)s honnêtes, qui ont de l’humour et de l’autodérision.

Les conseils pour ranger que j’ai adorés !

1. Trier par catégorie d’objet et non par pièce

Pourquoi ? Parce qu’on a souvent une catégorie d’objets rangée dans plusieurs pièces.

Exemple concret : les livres. Ils peuvent être rangés dans une bibliothèque au salon, dans votre chambre et ou encore dans la cuisine.

Pareil pour les vêtements et le linge de maison. Il y en a dans les chambres, la salle de bain, la buanderie, etc.

Si vous triez par pièce, vous risquez donc de ne pas avoir une vision d’ensemble de la catégorie et vous devrez recommencer à trier en changeant de pièce.

.

.

2. Trier en se demandant : « Cet objet me procure-t-il du bonheur ? »

Ce conseil a beau être parodié, moqué, il est très efficace ! Si vous n’avez pas utilisé un objet depuis plus d’un an et qu’il ne vous procure aucune émotion, débarrassez-vous-en !

.

.

3. Plier les vêtements de manière compacte

Cela permet de les ranger debout ou sur la tranche et non à plat en pile. Ca a changé ma vie pour le tiroir à sous-vêtements notamment et pour celui avec mes jeans et mes pantalons.

Je vous laisse découvrir les détails de la méthode dans le livre 😉 mais voici en image la manière dont elle procède :

.

.

4. Se débarrasser des souvenirs

On a parfois du mal car ils sont le reflet d’un attachement à un idéal passé, d’une relation sentimentale à l’objet, d’une nostalgie ou d’une cuplabilité, qui peut nous empêcher d’avancer. Ainsi, écrit-elle :

En prenant dans vos mains chaque objet ayant une valeur sentimentale et en décidant lesquels jeter, vous faites l’examen de votre passé. Si vous vous contentez de mettre ces choses de côté dans un tiroir ou un carton, votre passé risque de devenir très vite un frein vous empêchant de vivre l’instant présent.

Les conseils sur lesquels je suis en désaccord

1. Sa règle d’or à ne pas prendre au pied de la lettre

Première étape du désencombrement : « commencez par jeter ». Sur cette règle, j’aimerais apporter une nuance. Pour moi, jeter est vraiment la dernière possibilité si l’objet est cassé ou vraiment très abîmé. Quoi que la société de surconsommation nous martèle, beaucoup de choses se réparent et en plus, nombreuses sont les personnes à aimer bricoler ! Ma philosophie serait plutôt « donnez ou vendez ».

Mais bref, la règle d’or sous-jacente est surtout de commencer par faire un tri pour désencombrer et se débarrasser. Cela inclut le « au cas où » !

.

.

2. Les notices d’utilisation et les cartons d’emballage

Marie Kondo conseille de ne pas les garder en disant qu’ils ne nous servent pas et que ce n’est pas en les gardant qu’on obtiendra « un meilleur prix » lors de leur revente. On en obtiendra sûrement pas un meilleur prix mais je peux vous assurer que, par expérience, la revente est beaucoup plus facile quand on vend l’appareil avec sa notice et son emballage d’origine. Je pense qu’ils apportent un gage de sérieux à l’annonce et de soin quant à l’utilisation de l’appareil, aux potentiels acheteurs (pour plus de détails, voir mes articles : À quel prix revendre vos vêtements, affaires, meubles et autres ? et Revendre vos affaires d’occasion : pourquoi, quoi, comment – mode d’emploi). De plus, quand vous déménagez, vous êtes (en tout cas je suis !) bien content(e) d’avoir l’emballage pour que l’objet soit bien protégé (pour l’écran plat par exemple !)

.

3. Les papiers administratifs

Concernant les papiers administratifs en tout genre, sa méthode est radicale : elle jette tout. Attention avec ce conseil car en France, nombreux sont les papiers à conserver ! Dans cette partie, il y a d’ailleurs une note de bas de page du traducteur qui m’avait bien fait rire :

Attention ! La législation française prévoit un délai minimum de conservation des documents administratifs (voir le site www.service-public.fr)

.

.

4. Le tri des livres

Concernant le tri des livres, elle est, là encore, trop radicale et cela heurte un peu ma sensibilité d’éditrice et de passionnée de littérature.

Elle titre à propos de cette catégorie d’objet : « ‘’un de ces jours’’ signifie jamais ». Je ne partage pas cet avis, tout dépend du livre. Pendant mes études, j’ai accumulé un tas de classiques, que je n’ai pas forcément eu le temps ou l’envie de lire à ce moment-là.

Aujourd’hui, je prends plaisir à les découvrir ou à les redécouvrir et je trouve que c’est même parfois avec le recul des années qu’on les apprécie davantage. Lire Le Rouge et le noir en seconde est une bêtise monumentale, qu’est-ce qu’on s’ennuie ! D’une, parce que le vocabulaire de Stendhal est particulier et comme de nombreux auteurs du XIXe siècle les descriptions sont nombreuses et les phrases trop longues, et en plus parce qu’on ne comprend pas la force des émotions sous-jacentes et les tensions qui se jouent entre les personnages. Alors que lorsque j’ai lu Bel Ami au début de ma carrière d’éditrice après l’avoir trouvé par terre au détour d’un couloir d’une des maisons d’édition où je travaillais, je me suis éclatée à lire le discours de ce personnage cynique.

.

.

5. Le changement des vêtements en fonction de la saison

Enfin à propos du changement de vêtements dans la penderie en fonction de la saison, elle juge que « la coutume […] est démodée » car nous avons à présent une température intérieure constante grâce à la climatisation l’été et au chauffage l’hiver.

Je ne suis pas d’accord là-dessus d’abord parce que je n’ai pas la place dans mon dressing de garder les affaires des 2 grandes saisons, et en plus, parce que si la température intérieure est à peu près identique toute l’année, la température extérieure, elle, ne l’est pas du tout ! Alors effectivement, certains chemisiers, t-shirts ou jean restent à portée de main toute l’année mais je ne me vois pas garder mes robes d’été l’hiver et mes pulls en laine l’été !

Pour conclure, si vous lisez ce livre, faites-le avec du recul et gardez en tête les points qui vous parlent vraiment. Malgré tout, il reste une lecture que je vous conseille vivement !

Je laisserai les mots de la conclusion à Marie Kondo :

Le rangement de votre maison est la magie à l’origine d’une vie heureuse et animée.

.

.

.

Un dernier mot : vous avez apprécié cette critique ? Chez vous aussi, ce livre a provoqué un déclic sur certains sujets ? Dites-le moi en commentaire !

Et n’oubliez pas de partager cet article sur les réseaux sociaux avec votre entourage (les boutons sont juste en-dessous 😉

Merci par avance !

Crédits photos :

Photo de couverture : photo de Céline

 

Hashtags associés :

#mariekondo #consultantejaponaise #lamagiedurangement #methodekonmari #letincelledubonheur #rangement #desencombrement #tri #sedebarrasser #donner #jeter #plier #vetements #methode

Vous voulez connaître une méthode simple et efficace pour ranger sans dépenser ?

 

 

Remplissez les champs ci-dessous pour recevoir l’ebook de Passionnément organisée !

 

10 astuces pour faire le ménage et garder votre maison propre

10 astuces pour faire le ménage et garder votre maison propre

Faire le ménage ne vous semble pas l’activité la plus divertissante à réaliser. Je suis sûre que vous préférez lire un livre avec une tasse de thé, passer du temps avec votre famille ou vos ami(e)s, vous promener, boire un verre en terrasse et bien d’autres choses encore.

Voici 10 astuces pour vous simplifier la tâche et garder votre intérieur toujours propre et agréable à vivre !

Aller, on s’y met ?

.

.

1. Ayez peu de produis ménagers

Je ne le répéterai jamais assez, que ce soit pour gagner de la place, faire des économies ou vous faciliter la vie dans votre routine de ménage, toujours le même conseil : utilisez peu de produits ménagers !

Grâce à ma maman (merci maman :)) je nettoie la majorité des surfaces (plan de travail/plaques de cuisson/électroménager, rebord de lavabo/baignoire/toilette et supports vitrés) au vinaigre blanc. J’ai mis un certain temps à m’habituer à l’odeur fort désagréable, je le reconnais, mais à présent je ne reviendrai plus à d’autres Cif, Carolin, M. Propre, Cillit Bang etc. pardon pour la citation, ce n’est vraiment pas pour leur faire de la pub !

Pour le sol, nous gardons des produits marketés mais uniquement avec label bio ou naturel et composés de savon noir.

On complète avec du bicarbonate de soude grâce à mon Homme. Ce produit m’a sauvée quand j’ai rendu mon appartement parisien car il enlève notamment les traces laissées sur les murs (certes en frottant énergiquement par contre). Typiquement, les traces de gras laissée par la cuisson dans la cuisine. Ou encore les traces noires laissées par les roues des valises quand on les range sur les étagères d’une penderie. Soit dit en passant, c’est une des raisons pour lesquelles j’ai gardé les cartons du déménagement : j’en ai tapissé les murs des placards car je n’ai pas envie de passer du temps à les lessiver le jour où on quittera notre appartement lyonnais (pour plus de détails, voir mon article à venir Pourquoi garder ses cartons après un déménagement et comment les ranger ?).

Autre produit : les boules de lavages en remplacement de l’assouplissant. Cette utilisation est très récente pour moi, je n’ai pas encore remarqué la différence.

 .

.

 2. Créez-vous une « routine ménage »

Pour que votre ménage soit rapide et efficace, rien de tel que d’avoir une routine. Comme ça, vous savez exactement quoi faire, dans quel ordre et vous pouvez vous mettre sur pilote automatique.

Voici les étapes de ma routine, quand je fais le ménage, une fois par semaine :

  • Je commence par ranger tout ce qui traîne dans la maison,
  • Je fais la poussière sur toutes les parois avec un chiffon et du produit à vitre (dessus des meubles et tables, rebords intérieurs des fenêtres, bibliothèque, étagères, etc.). Quand la poussière est terminée dans une pièce, je pose en hauteur tout ce qui se trouve par terre (chaises, tabourets, panier à linge, etc.),
  • Je nettoie au vinaigre blanc le plan de travail et la plaque de cuisson dans la cuisine, les lavabos et baignoire dans la salle de bain et l’extérieur de la cuvette des toilettes (je précise que j’utilise un chiffon différent par pièce !),
  • Je passe l’aspirateur à l’étage puis dans l’escalier puis en bas,
  • Je passe la serpillère avec un produit au savon noir à l’étage puis dans l’escalier puis en bas,
  • Je prends une pause de 20 à 30 minutes sur le canapé devant la télé le temps que ça sèche !

Au quotidien, je prends 5 minutes environ pour nettoyer un appareil électroménager ou un espace qui se salit plus vite (exemple : la table basse sur laquelle nous dînons) ou une étagère du frigo sur laquelle un aliment a coulé, etc.

.

.

3. Commencez toujours votre ménage par le haut

Ce conseil s’applique si vous avez un étage : cela évitera que la poussière du haut salisse le rez-de-chaussée que vous avez déjà fait, surtout dans l’escalier. Mais il s’applique aussi à tout le mobilier (meubles, étagères, bibliothèques). Commencez par nettoyer les surfaces en hauteur évite d’être contre-productif/ve !

4. Utilisez le concept de la power hour

Je vous en parlais dans mon article 12 astuces pour garder sa maison rangée. Le principe est le même pur le ménage. Déterminez un moment dans la semaine que vous consacrerez au ménage, fixez-vous un objectif temps et un objectif résultat et c’est parti !

.

.

5. Luttez contre les mauvaises odeurs dans la maison

Dans la propreté d’une maison, il ne faut pas oublier l’ambiance olfactive quotidienne. Elle doit être saine et fraîche. Il est important d’aérer tous les jours, une dizaine de minutes, même l’hiver.

Si vous avez des remontées d’odeur par les canalisations, vous pouvez utiliser des cristaux de soude mélangés à de l’eau chaude et du vinaigre blanc. Si les odeurs persistent et que vous ne parvenez pas à vous en débarrasser, vous pouvez aussi placer un bouchon en plastique quand vous ne vous servez pas de la douche ou du lavabo. C’est notre cas dans la salle d’eau à l’étage.

Le marc de café est aussi un désodorisant très efficace. Mettez-en dans un petit pot et placez-le à côté de la poubelle, dans le frigo ou près d’une litière pour chat. N’oubliez pas de le changer de temps en temps !

.

.

6. Nettoyez régulièrement four et micro-ondes

Je ne sais pas chez vous mais chez nous on a tendance à oublier le micro-ondes et surtout le four quand on nettoie la cuisine. Et pourtant, on se sert du micro-ondes tous les jours et du four une à 2 fois par semaine…

Voici une astuce de grand-mère, excellente pour les nettoyer et les désodoriser :

  • pour le micro-ondes, placez un bol d’eau avec le jus d’un citron et ses écorces sur le plateau et faites-le fonctionner pendant 30 à 45 secondes. Le jus va s’évaporer sur les parois, faire ramollir les impuretés et permettre d’enlever les tâches plus facilement.
  • pour le four, appliquez le jus sur les parois puis faites-le chauffer pendant 30 minutes à 80° avec un plat rempli d’eau et du jus d’un 2e citron.

.

.

7. Nettoyez et dégivrez régulièrement frigo et congélateur

C’est un inconditionnel du ménage mais lui aussi peut être souvent oublié ! C’est là que nous stockons une partie de nos aliments et les bactéries (salmonelle et listeria) prolifèrent vite !

De notre côté, nous profitons qu’il soit assez vide pour le nettoyer, une fois par mois, juste avant de faire nos grosses courses. Mais si vous avez des aliments type fruits ou légumes qui commencent à pourrir et à déposer de la moisissure sur les parois, n’attendez pas !

Pour nettoyer le réfrigérateur, j’utilise du vinaigre blanc dilué dans de l’eau chaude et je sèche les parois avec un chiffon propre. N’utilisez jamais rien qui puisse rayer le revêtement intérieur (grattoir, cutter, etc.). Privilégiez une éponge douce, voire une brosse à dent pour récurer les joints et autres recoins pas toujours accessibles.

Pensez aussi à dégivrer régulièrement votre frigo (s’il n’a pas de système intégré) et votre congélateur. Une couche de 4 mm de givre double la consommation électrique !

.

.

8. Pensez aussi à nettoyer les machines à laver le linge et la vaisselle

Le lave-vaisselle et le lave-linge sont 2 appareils qui fonctionnent quotidiennement et qu’on ne pense pas non plus toujours à nettoyer. Comment pourraient-ils être sales alors qu’ils lavent vaisselle et linge ? C’est ne pas penser aux problèmes d’humidité et de résidus. Il est nécessaire de faire des lavages à vide après avoir rempli le bac à lessive ou le bac à capsule d’une à deux cuillères à café de bicarbonate de soude. C’est un bon antitartre qui entretient les canalisations de l’électroménager.

Et si vous avez une machine à laver hublot, n’oubliez pas de nettoyer régulièrement le joint dans l’ouverture, les résidus s’y accumulent facilement, à chaque lavage.

9. Déchaussez-vous en entrant dans la maison

Vous déchausser dès que vous entrez chez vous permet de limiter la saleté répandue dans votre maison. De fait, une bonne partie de la saleté vient de l’extérieur, accrochée à vos chaussures.

De la même manière, demandez à vos invités de se déchausser lorsqu’ils arrivent. Si vous êtes gêné(e) de les faire marcher pieds nus, proposez-leur des chaussons. En général, 2 ou 3 paires supplémentaires suffisent et vous verrez combien ça maintient votre intérieur propre ! On a rarement 15 invités à la maison en même temps et de toute façon, avec 15 invités, même déchaussés, il faudra faire le ménage après !

De notre côté, nous avons fait le choix de mettre une jolie banquette-coffre dans notre entrée pour retirer et ranger facilement les paires de chaussures du quotidien :

10. Laver les rideaux et voilages

Intégrés dans le décor, les rideaux et les voilages peuvent être vite oubliés. Ils sont pourtant les premiers remparts à la poussière de l’extérieur. Certes, les laver relève de la mission pénible voire périlleuse : monter sur un escabeau, jouer l’équilibriste pour défaire la tringle et enlever les rideaux puis détacher les rideaux de leurs anneaux pour les mettre dans la machine. Et en fonction de la hauteur de vos fenêtres, ça fait du beau repassage en perspective !

Pourtant, c’est essentiel pour préserver l’air des pièces et ne pas le charger en poussière. De mon côté, je les lave 2 fois par an. Une fois avec l’arrivée du printemps et une fois à l’automne. J’e profite pour faire les vitres aussi. Je ne nettoie pas plus souvent les vitres car les voilages empêchent de voir si elles sont sales ah ah !

Et si vous avez le courage de laver plus souvent vos rideaux, n’hésitez pas !

Un dernier mot : j’espère que ces astuces vous rendront le moment ménage moins pénible ! Quelles sont les vôtres ? Dites-moi tout en commentaire !

Et n’hésitez pas partager cet article sur les réseaux sociaux (les boutons sont juste-dessous 😉 Merci !

Crédits photos :

Photo de couverture : designed by freepick

Photo de bac à douche : photo de Céline

Gifs : giphy.com

 

Hashtags-clé :

#menage #fairelemenage #produitsmenagers #nettoyer  #poussiere #fairelapoussiere #passerlaserpillere #aspirateur #maisonpropre #salete

Vous voulez connaître une méthode simple et efficace pour ranger sans dépenser ?

 

 

Remplissez les champs ci-dessous pour recevoir l’ebook de Passionnément organisée !

 

Comment (et pourquoi) vous organiser pour dormir plus et mieux

Comment (et pourquoi) vous organiser pour dormir plus et mieux

D.O.R.M.I.R… ahhhh quelle activité délicieuse !

Vous en rêvez ?

Je vous comprends, personnellement j’adore ça ! Mais en fonction des contraintes professionnelles et personnelles, il n’est pas toujours évident de privilégier le sommeil.

Quelle est selon vous, la durée de sommeil moyenne recommandée ? Pensez-vous dormir assez ? D’un sommeil de bonne qualité ? Connaissez-vous la diversité des conséquences négatives du manque de sommeil ?

Depuis que j’ai lu Pourquoi nous dormons, le pouvoir du sommeil et des rêves du Dr Matthew Wlaker, j’ai envie d’écrire un article sur le sujet. Ce livre a été une révélation pour moi ainsi qu’une source d’informations scientifiques affolantes. En le lisant, on se rend compte de l’ampleur du déficit dans le discours sanitaire étatique, voire mondial. On sait que le sommeil est important mais on ne nous a jamais expliqué pourquoi et à quel point !

.

Dans cet article, je vais donc essayer de vous résumer les arguments du livre pour vous expliquer comment et pourquoi vous organiser pour dormir plus et mieux est LA priorité n°1.

Le sommeil : le meilleur remède au monde

Nous n’avons pas conscience du remède remarquable qu’est le sommeil et à l’inverse de la pluralité de conséquences que son manque engendre. C’est le fournisseur de santé universel, bien avant l’alimentation ou le sport. Voici un extrait du livre :

Le sommeil nourrit une foule de fonctions cérébrales, comme notre capacité à apprendre, à mémoriser, à être créatif, à prendre des décisions. Sur le plan corporel, le sommeil réapprovisionne nos systèmes immunitaire, métabolique, cardiovasculaire et reproductif. Il repousse le rhume et la grippe, nous aide à lutter contre les tumeurs, diminue les risques de faire une crise cardiaque ou un AVC, sans parler du diabète.

En plus de cela, il régule l’appétit, évite les fringales et nous permet de maîtriser notre poids. Il rend moins anxieux et moins déprimé, en même temps qu’il vous rend plus attirant(e) !

Le Dr Matthew Wlaker insiste bien :

Il n’existe aucun organe majeur, ni aucune fonction cérébrale que le sommeil ne contribue à optimiser (ni son manque ne dégrade).

Les effets du manque de sommeil s’infiltrent dans les moindres recoins du corps allant jusqu’à altérer votre ADN. Moins vous dormez, plus votre vie est courte. Les causes principales des maladies et décès trouvent leur source dans le manque de sommeil.

 .

.

Voilà pourquoi dormir bien et longtemps est ESSENTIEL ! Bon, maintenant que je vous ai un peu secoué(e), voyons comment vous organiser pour dormir plus et mieux !

Comment vous organiser pour dormir plus 

1. Dormez 8 à 9 h par nuit

Les études sont de plus en plus nombreuses à démontrer que 8 h est la durée de sommeil moyenne que chaque adulte devrait respecter, ce que souligne le livre également. De mon côté, il faut que je dorme 9 h/nuit. Pour cette raison, je suis toujours passée pour une marmotte auprès de mon entourage. À présent, je sais que ce n’est pas moi la marmotte, ce sont eux les insconcient(e)s !

Saviez-vous qu’un adulte de 45 ans ou plus dormant moins de 6 h/nuit a 200 % plus de risques de faire une crise cardiaque ou une attaque que ceux dormant 8 h ? Saviez-vous que dormir moins de 7 ou 8 h par nuit peut vous faire grossir ? Ou développer un diabète de type 2 ? Ou déclencher un Alzheimer ? Saviez-vous encore que les femmes enceintes et dormant moins de 8 h/nuit ont plus de risques de faire des fausses couches pendant le 1er trimestre ?

Je vous encourage vraiment à vous renseigner sur le sujet. Et si, malgré les informations, vous pensez avoir besoin de dormir peu, sachez qu’il existe effectivement certains individus, très rares, capable de survivre en dormant seulement 6h/nuit, avec très peu de conséquences. Une sorte d’élite du sommeil. Cela s’explique en partie par leurs gènes et notamment par le sous-type de gène appelé BHLHE41. Il est extrêmement rare et seules quelques personnes dans le monde sont porteuses de cette anomalie. Moins de 1 % de la population. Vous n’avez plus qu’à faire analyser vos gènes pour savoir si vous faites partie de ce 1 % !

 .

.

2. Créez-vous une routine de soirée

Il est important que vous preniez l’habitude de vous coucher toujours à la même heure car votre rythme cicardien (votre horloge interne de 24 h), lui, ne change jamais et les conditions favorables au sommeil, créées par votre cerveau arrivent toujours au même moment (pic de mélatonine, baisse de la température corporelle, etc.). Pour cette raison, il est mauvais de soumettre le sommeil à des changements réguliers de rythme. En fonction de l’heure à laquelle votre réveil sonne, calculez votre heure de coucher idéale et essayez de la respecter chaque soir. Par conséquent, ne changez pas non plus l’heure à laquelle vous vous levez, notamment le week-end !

Qui dit même heure de coucher, dit organisation timée de la soirée. Je suis consciente de la difficulté de ce conseil, surtout quand on a des enfants. Rentrer du travail et gérer en parallèle les devoirs, le bain, le repas, trouver aussi du temps pour vos enfants et pour votre couple ou pour vous-même, et vous coucher toujours à la même heure demande beaucoup d’organisation. L’important est que vous respectiez des horaires pour chaque étape de votre soirée afin de ne pas décaler votre heure de coucher.

 .

.

3. Ne passer pas la soirée devant la télé

.

.

« Chéri(e), on regarde un épisode de la série ? »

Attention, piège, piège, besoin d’une grande autodiscipline !

Pour pouvoir respecter votre heure de coucher, il ne faut pas vous laisser emporter par la télé (film ou série).

Je parle en connaissance de cause. De temps en temps, avec l’Homme, on se fait emporter par la série qu’on regarde et on enchaîne les épisodes (4 d’un coup pour Chernobyl, ça faisait longtemps que je n’avais pas passé 4 h d’affilées devant la télé !)

La télé, c’est le piège. Elle est happante. C’est tellement bien d’être assis(e) confortablement dans son canapé et de ne rien faire d’autre que regarder et écouter. FAUX ! C’est encore mieux d’être allongé(e) dans son lit, un bon bouquin dans les mains, ou directement dans les bras de Morphée, à permettre à ses organes, tissus, cellules et autres de se régénérer, à son cerveau d’enregistrer toutes les informations de la journée !

 .

.

4. Ne ratez jamais l’occasion de faire la sieste !

Vous aussi, vous avez du mal à garder les yeux ouverts lors d’une réunion à 14 h ? Vous luttez pour ne pas piquer du nez ? La baisse de vigilance à ce moment de la journée est normale et relève d’un besoin inné de faire la sieste. Nous sommes normalement constitués pour avoir un sommeil biphasé, c’est-à-dire une longue nuit de sommeil et une sieste de 30 à 45 minutes l’après-midi. Contrairement à ce que la société moderne voudrait nous faire croire, la sieste n’est ni une pratique culturelle ni une démonstration de fainéantise… mais elle nous a coupés de cette pratique au moment du passage de la vie agraire à la vie industrielle. Et pourtant, nous couper du sommeil biphasé, c’est raccourcir notre espérance de vie…

Comment vous organiser pour vous endormir facilement

5. Créez-vous une routine « avant de dormir »

Vous créer une routine marche du tonnerre pour dire à votre cerveau « eh oh, toi là haut, dans pas longtemps, on dort ! ».

Avant de dormir, je lis un petit moment, à la lumière d’une lampe de chevet. J’ai besoin de cette lecture pour habituer mon corps au calme et pour le préparer au repos. Je me suis rendue compte que les soirs où on entame une conversation animée avec l’Homme, une fois qu’on est couchés, je mets beaucoup de temps à m’endormir quand on éteint la lumière. Mon cerveau est reparti pour un tour !

 .

.

6. Évitez la caféine après 15/16 h

La caféine bloque la substance chimique endormissante (l’adénosine) produite par le cerveau lorsque celui-ci est prévenu par la mélatonine, au cours de la soirée, que ça va bientôt être le moment de dormir. La caféine en circulation atteint son pic environ 30 minutes après ingestion. Mais la caféine a une « demi-vie » de 5 à 7h dans l’organisme. Cette expression vient de la pharmacologie et renvoie au temps qu’il faut pour que le corps efface 50 % de la substance. En gros, si vous prenez un café à 16h, à 22h, votre cerveau n’aura éliminé que 50 % de la caféine. Et la moitié restante est pleinement active. Tant que le cerveau lutte pour s’opposer à la caféine, il est difficile de trouver et de garder le sommeil. Contre-coup vicieux, lorsque la caféine ne fait plus effet, l’adénosine bloquée jusqu’alors se déverse d’un coup dans le cerveau et là, vous luttez contre le sommeil !

Et si vous vous dites « Pas de soucis, dans ce cas, je prends un déca », sachez que décaféiné ne signifie pas « pas de caféine » ! Une tasse de déca contient en général 15 à 30 % de café !

.

.

7. Ne faites pas de sport moins de 2 h avant de vous coucher

Faire du sport crée une « bonne fatigue » qui facilite l’endormissement, à condition que l’activité ne soit pas pratiquée trop proche du moment où vous allez vous coucher. Après le sport, la température corporelle reste élevée pendant 1 à 2 h. Or, dans le processus d’endormissement, le cerveau baisse la température corporelle. Vous pourrez donc avoir du mal à vous endormir.

.

.

8. Si vous ne trouvez pas le sommeil, ne restez pas au lit

Rien de plus désagréable que de voir les minutes et les heures passer sur son réveil sans parvenir à trouver le sommeil. Et plus on cherche à s’endormir, moins on y parvient car on s’énerve et le cercle vicieux s’enclenche.

Lorsque ça m’arrive, je lève, je fais quelques pas, parfois je bois un peu d’eau et je me recouche. Et si ça ne fonctionne pas, en cas de force majeur, je rallume ma lampe de chevet et je me mets à lire une demi-heure, le temps que je me calme.

Comment vous organiser pour mieux dormir

 

9. Privilégiez les lumières tamisées

L’invention de l’électricité est venue contrarier l’ordre naturel selon lequel, la baisse progressive de la lumière du jour informait le cerveau qu’il était temps de libérer la mélatonine pour préparer le corps à l’endormissement, quelques heures après le coucher du soleil. De fait, la lumière électrique piège notre cerveau en lui faisant croire que le soleil n’est pas couché et la mélatonine ne se libère pas ou se libère plus tard. Par conséquent, notre rythme cicardien recule de 2 à 3 h/nuit. Voilà pourquoi, vous pouvez avoir du mal à trouver le sommeil une fois au lit, si vous essayez de vous coucher plus tôt qu’à votre habitude. Il faut réadapter le rythme.

Une lumière, même faible (8 à 10 lux), a une grande influence. Une lampe de chevet éclaire entre 20 et 80 lux. L’éclairage d’une pièce type cuisine, salle à manger, salon c’est 200 lux. Et le problème est pire avec les LEDS. En effet, les récepteurs de l’œil indiquant la « lumière du jour » au cerveau sont plus sensibles aux lumières à courtes longueurs d’onde du spectre bleu. Les LEDS pèsent donc  2 fois plus sur la suppression de la mélatonine nocturne que la lumière jaune plus chaude des ampoules à incandescence.

Solutions : préférez un éclairage tamisé/des lumières d’ambiance dans la pièce dans laquelle vous passez la soirée.

 .

.

10. Évitez tout type d’écran avant d’aller dormir

Maintenant que vous connaissez la perfidie de la lumière LED, vous comprenez pourquoi on ne devrait pas regarder nos écrans avant de dormir. L’action directe de cette lumière, délivrée par l’écran quel qu’il soit – ordinateur, téléphone, tablette, liseuse –, stimule les yeux et agit sur l’horloge biologique interne ainsi que la production de mélatonine. Regarder un écran avant de vous coucher peut vous empêcher de trouver le sommeil et en réduit sa qualité. Si vous voulez/devez les regarder avant d’aller dormir, vous pouvez installer des logiciels qui désaturent la lumière à LED au fur et à mesure de la soirée.

 .

.

11. Évitez de boire de l’alcool au dîner

L’alcool est considéré comme un sédatif car il entre en connexion avec les récepteurs du cerveau empêchant les neurones de lancer leurs impulsions électriques. L’alcool vous éloigne donc de l’état d’éveil mais ne provoque pas un sommeil naturel. C’est comme si vous étiez sous une forme d’anesthésie légère. De plus, l’alcool fragmente la nuit de brefs réveils. Et si la nuit n’est pas continue, le sommeil n’est pas réparateur.

Enfin, l’alcool bloque la partie du sommeil pendant laquelle vous rêvez, essentielle pour votre équilibre physique et psychique (notamment pour l’assimilation et la mémorisation des connaissances et des souvenirs). Comme il faut plusieurs heures à votre foie et à vos reins pour dégrader et expulser l’alcool, mieux vaut donc éviter de boire le soir, même un verre…

.

.

12. Privilégiez une température basse dans la chambre

La température ambiante dans la chambre est un des facteurs-clé dans l’endormissement car la température de notre corps doit baisser d’environ 1 °C pour pouvoir dormir. Dans l’ouvrage, le Dr Matthew Wlaker recommande 18,3 °C comme température idéale.

 La majeure partie du travail thermique est effectué par 3 zones du corps : la tête, les mains et les pieds. C’est par ces zones qu’on se débarrasse de la chaleur corporelle juste avant le début du sommeil ou pendant la nuit. Vous comprenez mieux maintenant pourquoi de temps en temps, vous sortez un pied de sous la couette ? C’est aussi la raison pour laquelle il vaut mieux éviter de vous coucher avec des chaussettes. Vous risquez de vous réveiller en pleine nuit parce qu’elles vous tiennent trop chaud. Si vous n’aimez pas le contact avec les draps froids, surtout l’hiver, placez une bouillote une dizaine de minutes avant de vous coucher, c’est ultra efficace ! Et attention aussi, si vous avez l’habitude de vous coucher les cheveux mouillés, après la douche. Là, vous risquez de vous réveiller parce que vous avez froid (les cheveux mouillés dans une pièce de 18 à 20 °C vous refroidira !)

.

.

13. Oubliez les somnifères !

Les somnifères sont très mauvais car ils ne permettent pas d’avoir la même qualité de sommeil que lorsque vous vous endormez sans médicament. Les somnifères ciblent le même système cérébral que l’alcool et sont donc eux aussi considérés comme des sédatifs. Ils ont une influence néfaste sur l’activité naturelle des ondes cérébrales du sommeil profond. De plus, ils peuvent avoir des effets secondaires comme un état d’engourdissement le matin, des étourderies ou un temps de réaction long (notamment en conduite) dans la journée. Enfin, le jour où vous les arrêtez, vous risquez le « rebond d’insomnie », une sorte de dépendance. Votre cerveau s’étant accoutumé à leur prise, votre qualité de sommeil empire sans.

Si vous pensez avoir besoin d’aide pour vous endormir, privilégiez la mélatonine. En la prenant environ 30 minutes avant de vous coucher, la mélatonine stimule le cerveau qui va produire l’adénosine, l’hormone qui provoque l’endormissement.

Un dernier mot : qu’avez-vous pensé de cet article ? Utilisez-vous déjà certaines de ces astuces ? Dites-moi tout en commentaire ! Et vraiment, je vous incite à lire ce livre et à partager cet article sur les réseaux sociaux (les boutons sont juste en-dessous 😉 On ne communique encore pas assez sur ce sujet et sur la pluralité des conséquences du manque de sommeil… Merci !

Source :

Pourquoi nous dormons, le pouvoir du sommeil et des rêves du Dr Matthew Wlaker

Crédits photos :

Photo de couverture : designed by Freepik

Gifs : giphy.com

 

Hashtags-clé :

#dormir #domirplus #mieuxdormir  #sendormir #allersecoucher #allerdormir #lit #oreiller #drap #couette #chambre #sommeil #endormissement #bailler #insomnie #insomnies #somniferes

Vous voulez connaître une méthode simple et efficace pour ranger sans dépenser ?

 

 

Remplissez les champs ci-dessous pour recevoir l’ebook de Passionnément organisée !

 

16 astuces pour faire des économies au quotidien

16 astuces pour faire des économies au quotidien

Vous êtes à la recherche de bons plans pour faire des économies ? Vous avez bien raison !

Quelque soit le niveau de vie, je trouve que, comme le dit le dicton :

Il n’y a pas de petites économies.

Alors, voici mes astuces ! N’hésitez pas à partager les vôtres en commentaire à la fin de l’article 😉

Comment faire des économies sur l’alimentation

1. Achetez vos aliments en grande quantité & congelez-les

Quand je fais les courses, j’achète tous types de viande et de poisson en grande quantité et ensuite je congèle tout car les dates de péremption de ces aliments sont courtes.

J’ouvre les emballages et place les morceaux dans des sachets de congélation, soit par 2 si je prévois de les cuisiner pour l’Homme et moi, soit seul pour quand je déjeune à la maison le midi.

En achetant en grande quantité, le prix au kilo baisse et le nombre d’emballage aussi ! Stocker au congélateur est une bonne manière de faire des économies sur le budget course.

 .

.

2. Faites vos courses avec des bons de réduction

Nombreuses sont les marques à fournir des bons de réduction tout au long de l’année. Il faut simplement aller regarder sur leur site et les imprimer, avant d’aller faire vos courses. L’économie semble minime sur le coup car les bons de réduction dépassent rarement les 2 € par produit mais quand vous cumulez les réductions sur chaque course et que vous regardez sur l’année, les économies sont non négligeables !

Voici le blog de Dépenser moins et profiter plus qui recense les sites sur lesquels vous rendre pour trouver des bons de réduction.

Attention, avoir les bons sur votre téléphone ne suffit pas, il faut que vous les imprimiez car les magasins les gardent ensuite pour avoir un historique d’utilisation. Les bons sont en effet valables 1 fois/magasin/mois.

.

.

3. Réutilisez les sachets de congélation

Même si c’est du plastique, je trouve qu’il n’y a rien de mieux que les sacs de congélation pour portionner les aliments. 

Chaque fois que je sors un aliment du congélateur, je nettoie le sac utilisé et je le range dans un tiroir de la cuisine. Et je le réutilise la fois suivante, quand je viens de faire les courses et que je veux congeler les aliments achetés.

Je les jette au bout de plusieurs utilisations (je ne saurai dire combien). En général, il commence à garder une odeur ou se nettoie moins bien. Nous en avons une bonne réserve pour le moment, alors je les fais durer. Une fois que nous les aurons tous terminés, je me pencherai sur les  bee wraps. Ce sont des emballages à la cire d’abeille qu’on peut faire soi-même. Vous connaissez ?

Comment faire des économies sur les produits d’entretien

4. Diluez lessive & assouplissant

Lessives et assouplissants sont généralement très (trop) concentrés sous forme liquide. Je vous conseille de les diluer à l’eau, de moitié. C’est une astuce de ma maman que j’applique depuis un moment et le linge est tout aussi propre et sent tout aussi bon.

Et pour l’assouplissant, le diluer est devenu une nécessité car je me suis rendue compte que, lorsque je ne le faisais pas, il laissait des dépôts blancs systématiques sur les vêtements noirs. Et il avait également laissé un dépôt graisseux dans le bac à lessive. Il a fallu que je frotte, au vinaigre, pendant un bon moment avant d’arriver à décoller les couches qui s’étaient accumulées…

Les diluer vous permet donc :

  • de prendre soin de votre machine à laver et de vos canalisations
  • de faire durer vos produits donc d’en racheter moins souvent

C’est à la fois un geste économique et écologique ! Et si vous souhaitez faire encore plus écologique et économique : oubliez l’assouplissant et passez aux boules de lavage ! Une fois que nous aurons terminé notre dernière bouteille, nous n’en achèterons plus !

.

.

5. Achetez en grande quantité et passer dans de petits contenants

Comme pour les viandes et poissons, acheter vos produits ménagers en grande quantité permet de faire baisser le prix au kilo et de limiter les emballages. De plus en plus de marques vendent leurs produits en faisant attention aux emballages et à la contenance. Nous achetons ainsi :

  • le vinaigre blanc en 1 l
  • l’eau déminéralisée en 5 l
  • la lessive en 2 l
  • le calgon en 2,25 l
  • l’assouplissant en 1,9 l

Et nous transvasons les produits dans de petits contenants et rangeons les réserves dans un placard, à l’écart. Cela permet de gagner de la place dans les placards des pièces principales, notamment si vous avez la chance d’avoir un endroit type loggia, buanderie, cave, garage !

6. Ayez peu de produits ménagers et privilégiez les produits naturels non marketés

C’est un conseil que je vous donnais déjà dans mon article 12 astuces pour gagner de la place chez vous pour le côté gain de place. Je vous en reparle ici car c’est aussi une excellente astuce pour faire des économies ! En effet, quand on compare les prix des produits ménagers, on sait que pour certains, on paie davantage la marque et la publicité

De plus, la publicité nous pousse aussi à utiliser un produit différent par pièce et par usage (dégraisser, enlever le tartre, retirer les tâches sur les tissus, dépoussiérer, nettoyer, etc.) Or, pas besoin d’avoir autant de produits ! D’ailleurs, oust les produits soit disant miracle mais surtout très toxiques !

En photo, les produits ménagers que nous utilisons. Nous trouvons qu’il y en a encore trop et attendons de les terminer pour fabriquer nous-mêmes nos produits (ils seront ainsi encore plus naturels !)

Je nettoie la majorité des surfaces (plan de travail/plaques de cuisson/électroménager, rebord de lavabo/baignoire/toilette) au vinaigre blanc. J’ai mis un certain temps à m’habituer à l’odeur fort désagréable mais à présent je ne reviendrai plus en arrière.

Pour le sol et les vitres, nous gardons des produits marketés mais uniquement avec label bio ou naturel comme le savon noir.

On complète avec du bicarbonate de soude. Ultra efficace pour les traces de gras laissée par la cuisson ou encore les traces sur les murs. Ainsi que des cristaux de soude pour les canalisations.

.

.

7. Comparez le prix des médicaments et produits de parapharmacie

Comme l’État fixe le prix des médicaments sur ordonnance, les pharmacies et parapharmacies font leur marge sur le reste. Comparer les prix d’une pharmacie à l’autre est donc essentiel parce qu’il peut facilement varier de 10 à 30 % !

Autre conseil, si vous en avez une dans votre ville, rendez-vous dans une pharmacie low cost vous garantissant des prix entre 10 et parfois jusqu’à 50 % moins élevés que la moyenne du marché. C’est le cas notamment à Paris pour Citypharma (6e arrondissement) et la Pharmacie Monge (5e), à Lyon pour Lafayette Florit (2e) ou Marseille avec la pharmacie Prado-Mermoz (8e).

Exemple : je paie ma contraception (non remboursable) entre 33 et 39 € dans des pharmacies « classiques ». À la pharmacie Monge, je la payais 27,99 € et à la pharmacie Lafayette Florit, je la paie à présent 26,99 €.

Et si vous n’avez pas de pharmacie low cost dans votre ville, certaines pharmacies en ligne ont aussi des prix très intéressants. Mieux vaut cependant passer commande pour plusieurs mois afin d’éviter de payer les frais de port.

Comment faire des économies sur les indispensables

8. Choisissez un petit forfait de téléphone

Cela fait 10 ans environ que j’ai un forfait Sosh à 4,99 € par mois. J’en choque plus d’un quand je dis que non je n’ai pas internet sur mon téléphone (ce qui n’est pas tout à fait la vérité car j’ai 50 méga mais ne m’en sers jamais) et pourtant, je LE VIS TRÈS BIEN !

Oui c’est vrai, parfois ça serait pratique d’avoir Internet, notamment quand je me paume en voiture mais on arrive à s’en passer ! On trouve d’autres solutions. Il faut savoir anticiper : lorsque je vais dans un endroit que je ne connais pas (que ce soit en transport ou en voiture), je regarde le trajet avant de partir, quitte à me l’écrire sur un papier. Et si besoin, aujourd’hui, il y a le wifi quasiment partout !

.

Vous avez déjà calculé ce que ça donne un forfait de téléphone sur 10 ans ?

  • Moi ça fait 4,99 x 12 x 10 = 598,8 €
  • Si on prend un forfait « standard » qui est à environ 20 €/mois = 20 x 12 x 10 = 2400 €

Eh bien, je suis ravie d’avoir le forfait que j’ai !

.

.

9. Changez d’opérateur internet chaque année

Cela faisait 2 ans que je changeais de fournisseur Internet chaque année en vivant seule et on vient de recommencer en nous installant ensemble avec l’Homme.

C’est un peu fastidieux car il faut prendre le temps de faire les démarches, de renvoyer l’ancienne box, d’être présent(e) pour la visite du technicien du nouveau fournisseur mais quand on voit les économies réalisées, ça vaut le coup !

  • 1re année, je suis passée de Free (32,99 €) à Orange (15 €)
  • 2e année, je suis passée d’Orange (qui allait passer à plus de 30 €) à Bouygues (16,78 €)
  • 3e année, on est passé de Bouygues  (qui allait passer à 30,99 €) à SFR (10,99 €)

Économies réalisées : (15 x 12) + (16,76 x 12) + (10,99 x 12) = 513 €

Si j’étais restée chez Free : 32,99 x 12 x 3 = 1187,64 €

 .

.

10. Adoptez la banque en ligne

Je suis enfin passée en banque en ligne sous l’influence de l’Homme. Sceptique, je me disais que ça pouvait toujours servir, en cas de problème, de voir un conseiller en agence. Mais concrètement, je ne vois jamais mon conseiller !

D’abord, il change environ tous les 2 ans, souvent je n’ai même pas le temps de le rencontrer.

La seule fois où j’ai eu besoin d’aide, la conseillère du moment était en arrêt maladie et j’ai bataillé pour avoir quelqu’un au téléphone. En plus, j’étais au Canada avec 6h de décalage horaire…

Enfin, mon agence est à Marseille, là où on a ouvert mon compte à mes 18 ans et ça fait 10 ans que j’ai quitté la ville

.

Bref, quand je pense que ma carte Visa premier me coûtait 17 €/mois dans la banque physique et celle de la banque en ligne 0 , vous imaginez les économies ? Et je sais que les assurances derrière sont les mêmes, on les a déjà testées quand j’ai rayé la voiture de location en Irlande l’année dernière… On a été intégralement remboursé, franchise comprise (1600 € tout de même…)

Si on calcule, j’avais cette visa premier depuis 1,5 ans soit 18 mois donc 18 x 17 = 306 €

Et avant ça, la visa classique à 7,5 € pendant 2 ans à ce prix-là (l’avantage de cette banque était d’avoir un tarif jeune très concurrentiel jusqu’à 28 ans, 2€/mois je crois, voilà pourquoi je ne m’étais pas non plus vraiment intéressée aux banques en ligne jusqu’à présent) donc 7,5 x 24 = 180 €

J’aurais donc pu réaliser une économie de 486 €

 .

.

11. Déplacez-vous en vélo

Si vous navez pas d’abonnement transport, financé à moitié par voter entreprise, adoptez le geste vélo ! Économique, écologique et sportif, c’est un moyen rapide de se déplacer et une bonne alternative au métro et à la voiture !

En ce moment, je n’utilise quasiment que ça et j’économise le prix dun abonnement pour les transports en commun.

Comment faire des économies sur les loisirs

12. N’oubliez pas la garantie G30 de la SNCF

Connaissez-vous la G30 ? C’est la garantie SCNF qui vous rembourse une partie de votre billet dès 30 minutes de retard. Personnellement, je trouve que la SNCF se garde bien de communiquer là-dessus. L’Homme et moi l’avons découverte l’été dernier alors qu’elle existe déjà depuis plusieurs années ! Et j’étais bien remontée car vu le nombre de fois où je prends le TGV, des retards, j’en ai essuyé !

Bref, en fonction du retard, la SCNF vous rembourse 25 %, 50 % ou 75 % du prix du billet. Comme les retards sont assez fréquents, c’est toujours ça d’économisé sur l’achat de votre prochain billet !

Pour plus de renseignements, vous pouvez lire la page d’informations de la garantie G30

 .

.

13. Téléchargez vos playlists de chansons grâce aux sites convertisseurs youtube

Pourquoi payer un abonnement chez Deezer, Spotify ou autre quand Youtube vous suggère des playlists en fonction de ce que vous écoutez ? Je ne comprends pas cette dépense.

Et pour les transports, comme je n’ai pas internet sur mon téléphone, je crée mes propres playlists en téléchargeant les chansons que j’aime grâce à des sites de convertisseur mp3.

Voilà les 2 sites que j’utilise :

https://mp3-youtube.download/fr

https://www.mp3hub.com/fr

 .

.

14. Prenez un abonnement à la bibliothèque

Ancienne éditrice, les livres sont une passion tant pour la lecture que pour l’objet. J’ai donc du mal à ne pas en acheter. Mais je suis consciente du prix de ce loisir et de la place nécessaire ! Notamment pour les grands formats.

Un abonnement à la bibliothèque permet de faire de sacrées économies et en plus, c’est à la fois un geste minimaliste et écologique. Une très bonne habitude à prendre donc !

 .

.

15. Partagez un abonnement Netflix entre amis ou en famille

Avec Netflix, on a le gros avantage de pouvoir créer plusieurs comptes et ainsi de visionner plusieurs programmes en même temps.

Pour  10,99 €/mois, c’est un tout petit budget si vous partagez le coût de l’abonnement avec des amis ou des membres de la famille.

16. Si vous allez au ciné, cherchez les bons plans

Voici 2 bons plans qu’on utilise régulièrement avec l’Homme quand on veut aller au cinéma : acheter une carte 5 séances ou récupérer un code Cinéday.

Cartes 5 séances :

  • dans les mk2, elles sont vendues 34,50 € ce qui fait la séance à 6,90 €. Elle est valable 2 mois.
  • dans les UCG, 2 formules : la carte 5 places « 5j/7 » utilisable du dimanche 19h au vendredi 19h à 32 € soit 6,40 € la séance. Ou la carte 5 places « 7j/7 » utilisable tous les jours, à 41,50€ soit 8,30 € la séance.

Sinon pour celles et ceux qui sont client(e)s chez Orange, vous pouvez bénéficier le mardi sur demande du code Cinéday qui permet d’avoir, pour une place achetée, une place offerte. Attention, le nombre de place est limité, je vous conseille d’en faire la demande dès le mardi matin 8h.

Vous pouvez en profiter si vous avez une offre mobile, internet, Open et ligne fixe. Vous ne pouvez pas en profiter si vous êtes chez Sosh, Orange Business Services et Pros.

.

.

Un dernier mot : j’espère que ces astuces vous seront utiles et que vous aurez moins l’impression de jeter l’argent par les fenêtres ! Donnez-moi votre avis ! Partagez vos astuces ! Et n’hésitez pas à en faire profiter votre entourage en partageant cet article sur les réseaux sociaux (les boutons sont juste en-dessous 😉 Merci !s

Crédits photos :

Photo de couverture : designed by Freepick

Photo des produits ménagers : photo de Céline

Gifs : giphy.com

.

Hashtags-clé :

#argent #economies #economiserdelargent #budget #budgetcourses #budgetloisir #salaire #depenses #depensermoins #commenteconomiser #courses #loisirs #vacances #bonsplans #promo #promotion

Vous voulez connaître une méthode simple et efficace pour ranger sans dépenser ?

 

 

Remplissez les champs ci-dessous pour recevoir l’ebook de Passionnément organisée !

 

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer