Désencombrer : que faire des collections ?

Désencombrer : que faire des collections ?

Avez-vous déjà collectionné des objets ? Avez-vous déjà arpenté les brocantes, les vides-greniers, à la recherche de LA nouvelle pépite de votre collection ? Celle à mettre en évidence sur l’étagère ou dans la vitrine qui expose cette fameuse collection ?

Collectionner est un phénomène très répandu : des objets d’art aux timbres en passant par les boîtes de camembert, les couteaux suisses, les pièces de monnaie, ou les conquêtes amoureuses, il existe autant de collections que de collectionneurs !

Mais que faire de ces collections quand vous désencombrez votre logement ? Vous avez remarqué que ce sont les objets pour lesquels il y a de l’affect que vous avez le plus de mal à faire sortir de chez vous ?

Aller, penchons-nous sur le sujet ensemble, pour voir ce qui se cache là-dessous !

Notre rapport aux objets

1. Quand désencombrer se transforme en chemin de vie

Désencombrer votre maison ou votre appartement va au-delà du simple fait de vous débarrasser de certaines affaires. S’il s’agit de jeter des appareils usagés non réparables ou des vêtements trop abîmés, c’est facile. Mais comment faire lorsqu’il s’agit d’objets à valeur sentimentale ? Les souvenirs de vacances, les photos, les dessins de vos enfants, les collections… Désencombrer n’est que la partie émergée de l’iceberg ! Au-delà de l’aspect pragmatique, cette action vous interroge sur votre rapport aux objets. Que vous soyez accompagné(e) par un home organiser ou que vous accomplissiez la démarche seul(e), les mêmes questions reviennent : est-ce que je garde cet objet ? Est-ce que je le jette ? Pourquoi n’arrive-je pas à me séparer de tel objet ?

Pourquoi est-ce si difficile de faire sortir de chez vous certains objets qui n’ont aucune valeur intrinsèque, pas d’usage, parfois rangés dans des boîtes que vous n’ouvrez jamais ? Tout simplement parce qu’« en prenant dans vos mains chaque objet ayant une valeur sentimentale et en décidant lesquels jeter, vous faites l’examen de votre passé »(1). C’est pourquoi les home organiser vous conseillent de ne jamais commencer votre tri par les objets sentimentaux. Il vous semblerait alors interminable !

.

2. Comment différencier les objets utiles des objets sentimentaux ?

Vous pouvez analyser un objet sur 3 plans :

  • Sa fonction: exemple un stylo sert à écrire. Il n’a aucune valeur intrinsèque, à part si c’est un stylo Mont-Blanc qui a une valeur financière. Son usage c’est de vous permettre d’écrire.
  • Sa symbolique : il s’agit d’une projection culturelle ou sociétale. Le stylo sert à s’exprimer, s’épancher, confier ses secrets…
  • Votre projection personnelle: ce que l’objet représente pour vous. C’est le stylo avec lequel votre écrivain préféré vous a dédicacé son livre. Vous avez cristallisé une émotion sur cet objet. Il vous faut donc vous détacher de l’émotionnel.
infographie objet utile versus sentimental

Votre rapport aux collections

1. Pourquoi créer une collection ?

En février dernier, j’ai assisté à une conférence de Bénédicte Régimont sur l’interprétation de l’accumulation des objets qui m’a secouée. Littéralement. J’ai eu une sorte de révélation pendant la conférence et je tremblais.

Collectionner des objets, quels qu’ils soient – vieux t-shirt, magazines, pots de yaourt, figurines, photos, galets, etc. –, reviendrait à combler un manque.

Or, j’ai eu des collections quand j’étais jeune : les timbres et les figurines de chevaux. J’ai commencé par les timbres, vers 7 ans et on a dû m’offrir mes dernières figurines de chevaux vers 18 ans. Je n’avais jamais vu ces 2 collections comme une manière de combler un manque… Le discours de la conférencière m’a dérangée.

.

2. Retour en enfance

Saviez-vous que 50 % des collectionneurs ont commencé leur collection entre 4 et 15 ans ? La majorité des collectionneurs commencent donc leur collection au moment où ils se construisent, pendant l’enfance et de l’adolescence. Deux périodes pendant lesquelles les traumas vécus nous façonnent pour le reste de notre vie. Ce n’est donc pas un hasard si on commence nos collections à ce moment-là… Mon père collectionnait les timbres quand il était jeune. De là à voir un complexe d’Œdipe pas terminé qui prend de la force au moment où ma mère le quitte ou un trauma lié à la séparation de mes parents, il n’y a qu’un pas. Quant aux figurines de chevaux, depuis toute petite je suis fascinée par ces animaux et ai toujours rêvé de faire de l’équitation. À 8 ans, quand on me demandait ce que je voulais faire plus tard, je répondais « professeur d’équitation ». Malheureusement pour la fillette que j’étais, l’équitation était une activité jugée trop chère par mes parents et je n’ai jamais été inscrite en club.

.

3. Une collection est une accumulation pour combler un vide, un manque

Constituer une collection, c’est donc compenser un manque, combler un vide en accumulant des objets. Selon Joéline Andriana, Docteur en psychologie, collectionner c’est « s’arranger avec la réalité, c’est montrer que l’on ‘‘a’’ en pensant à ce que l’on veut ‘‘être’’ ». Typiquement mes figurines de chevaux…

Il n’y a pas de collection d’un d’objet que l’on trouve simplement beau. Il y a toujours une signification derrière. Il faut détricoter la collection. À partir de quand vous êtes-vous mis(e) à collectionner ? Qu’est-ce qui a été l’élément déclencheur ? En réfléchissant là-dessus, vous aurez un déclic. Pour le psychiatre Francis Hofstein, la collection protège. Elle est comme un doudou. « C’est une passerelle entre le chaos du monde et vous. Elle donne un sens à la vie(2). »

Toutefois, il y a aussi les collections subies. Par exemple, vous avez une figurine de tortue que vous aimez bien. Un ami vous en offre une 2e. L’entourage interprète ça comme « elle collectionne les figurines de tortue » et on vous en offre d’autres. Est-ce que ça comble un manque réel ? Est-ce que ça ne serait pas plutôt les autres qui vous imposent une chose que vous laissez faire ? Dans ce cas, pourquoi laissez-vous ?…

.

4. Le cas extrême : la syllogomanie

Ce sentiment de manque et ce besoin de compensation peuvent dériver : l’obsession prend le pas sur le plaisir de collectionner. C’est ce que l’on appelle syllogomanie. Il s’agit d’une accumulation compulsive considérée comme une pathologie psychiatrique. Le syllogomaniaque accumule des objets sans pour autant les utiliser et ne peut s’en séparer. À l’origine, il y a souvent un traumatisme affectif (divorce dans la petite enfance, perte d’un être cher, déception amoureuse, etc.) qui crée une carence affective importante. Le syllogomaniaque tente de la combler par l’accumulation car avoir tous ces objets autour de soi a un côté rassurant. Voici vers quoi cela peut déboucher :

syllogomanie, accumuler des objets

Toutefois, rassurez-vous, ce n’est pas parce que vous avez plusieurs collections que vous êtes concerné(e) ! La syllogomanie ne représente qu’une part infime de la population !

En conclusion

J’espère que cet article vous aidera sans vous déranger, comme je l’ai été. L’introspection n’est jamais évidente mais elle vous aide à poursuivre votre chemin, à vous construire. Si, lorsque vous triez et désencombrez, il est facile de vous détacher d’une ou plusieurs collections, c’est que la/les problématique(s) a/ont été résolue(s). La collection n’a plus lieu d’être. C’est la raison pour laquelle Marie Kondo écrit dans La Magie du rangement :

Quand vous tomberez sur un objet dont vous ne parvenez pas à vous séparer, réfléchissez sérieusement à son véritable rôle dans votre vie. Vous serez surpris du nombre de choses vous appartenant à avoir déjà joué pleinement leur rôle.

Alors, vous voyez quand je vous disais que désencombrer n’était que la partie émergée de l’iceberg ? 😉

Vous aimez cet article ?

Dites-le en commentaire et partagez-le autour de vous !

désencombrer les collections

Sources

* Marie Kondo, La Magie du rangement

Blog Côté Maison,  « Collectionner est-il une maladie ? Réponse d’un psy », Laurence Mouillefarine, 30 août 2013

 

Crédits photos :

Photo de couverture : Mariia Demchenko pour iSotck

Infographie ;: création de Céline via Canva

Photo de syllogomaniac : https://www.syndrome-diogene.fr/syllogomanie/

Gif : giphy.com

.

Hashtag-clé :

#désencombrer #desencombrer #désencombrement #desencombrement #trier #collections #collectionner #collectionneur #collectiondenfance #collectionnerlestimbres #syllogomanie #syllogomaniac

Céline

Blogueuse et Home organiser certifiée

Trentenaire hyperactive, je suis passionnée par l’organisation, le désencombrement et la revente d’occasion. En 2019, je me suis lancée dans le blogging tout en me formant au métier de Home organiser.

Je vous partage mes conseils pour vous faire gagner en qualité de vie et en sérénité, en rendant l’organisation et le rangement passionnant !

Le rangement : une forme de thérapie

Le rangement : une forme de thérapie

Avez-vous remarqué combien les livres, les magazines ou les émissions de télé sur le rangement et l’organisation se multiplient ? Coïncidence ? Eh bien non ! C’est tout simplement parce que prendre le temps de ranger permet de vivre mieux ! C’est donc une bonne chose qu’on en parle de plus en plus 🙂

Vous sentir bien dans votre corps et dans votre tête passe par le fait de vous sentir bien chez vous. L’environnement a un impact considérable sur l’équilibre corps/esprit. Mettre de l’ordre chez vous permet de voir plus clair en vous-même.

Aller, passons à la pratique !

Le rangement : source de bien-être

1. Le désordre entraîne stress et baisse de l’estime de soi

Vivre dans le désordre vous amène rapidement à vous sentir submergé(e) par les objets et les tâches à accomplir. Notre esprit n’y est pas hermétique ! Saviez-vous que le désordre est une des causes de dispute les plus fréquentes dans le couple et dans les familles ? De plus, une fois le désordre installé chez vous, vous pouvez ne plus oser inviter votre famille ou vos ami(e)s, par crainte d’être jugé(e). Vous voyez moins de monde, vous avez une vision négative de vous-même, êtes fatigué(e) par votre environnement et par les querelles avec votre conjoint(e). Et ce stress se cumule avec le stress professionnel. Les émotions négatives ainsi que le manque d’énergie vous envahissent. Attention, car ce cercle vicieux peut très vite s’installer…

 .

.

2. Ranger apaise

Le fait de répéter rythmiquement un geste, un mouvement – ranger un placard, plier du linge, remettre des objets à leur place, etc. – a un pouvoir antistress. Si si, je vous assure, ça calme les nerfs ! Vous vous immergez dans votre activité qui ne demande ni concentration ni calcul stratégique ni réflexion profonde. Et quand vous voyez le travail accompli (car ranger est véritablement très visuel !), vous vous sentez satisfait(e) et apaisé(e) !

En outre, en ayant rangé, vous vous retrouvez dans un environnement sein, agréable. Cela aussi participe au sentiment d’apaisement !

Pour que le rangement soit efficace, évitez la pollution visuelle visuelle qui attire le regard et fatigue le cerveau.  Comme vous l’expliquait Colette dans son article « Le confort visuel, secret d’un rangement bien-être », mieux vaut privilégier les placards fermés, afin de lisser les surfaces.

Enfin, outre le fait de répéter des gestes qui apaisent et de ne pas vous fatiguer mentalement par de la pollution visuelle, ranger est une source de bien-être car l’air circule plus facilement. Vous vous sentirez mieux physiquement parce que vous respirerez l’air renouvelé (n’oubliez pas d’ailleurs, d’aérer 10 minutes par jour, même pendant l’hiver !) et mentalement parce que vous serez soulagé(e) d’un poids : le désordre !

3. Ranger rassure

On ne s’en rend pas toujours compte mais on noue une relation avec les objets. Ranger, dans le sens remettre un objet à sa place,  a quelque chose de rassurant. Ce n’est pas pour rien que les personnes souffrant de TOC ont parfois pour habitude de vérifier si tout est bien en ordre plusieurs fois.

Pour le psychanalyste Alberto Eiguer, auteur de Votre maison vous révèle. Comment être bien chez soi, la manière dont on range est non seulement le reflet de notre personnalité, mais aussi de nos peurs et de nos conflits intérieurs. La maison est comme une 3e peau (la 1re étant la peau biologique et la 2e le vêtement) :

Il y a une relation sentimentale qui s’affirme dans l’acte de ranger. En plaçant un vêtement dans son placard, on l’intègre à sa vie. Ranger, c’est donner un sens aux objets.

Le rangement : une thérapie pour vous défouler !

1. Rangez pour vous décharger des émotions négatives

Vous avez jamais ressenti cette sensation où, parfois, après une dispute ou un moment stressant au travail, vous avez envie/besoin de vous vider la tête ? Les émotions négatives de la colère, de l’angoisse, du stress, de l’appréhension, doivent sortir.

Ca peut prendre différentes formes en fonction des personnes : aller courir, faire un sport particulier, conduire, mais aussi ranger, nettoyer. En déplaçant des objets d’un point à un autre, en passant frénétiquement un chiffon sur un meuble, on évacue cette énergie négative accumulée !  Voilà pourquoi le rangement est une forme de thérapie ! Il a un pouvoir d’apaisement sur le corps et sur l’esprit. Je ne sais pas vous mais personnellement quand je suis vraiment contrariée, je ne peux pas rester assise à rien faire. Il faut que la contrariété – ce trop-plein d’énergie – passe dans quelque chose. En rangeant, je la canalise, elle redescend et en plus après, les pièces sont nikel ! Et voilà comment faire d’une pierre deux coups ah ah!

Essayez, vous m’en direz des nouvelles ! S’il n’était pas juste qu’on se sent mieux dans un espace rangé, la série Netflix et les livres de Marie Kondo n’auraient pas eu autant de succès !

Parfois à la fin d’une journée ou d’une semaine particulièrement fatigante, je suis capable de péter un câble parce que je viens de cogner contre un objet/un meuble/un coin de table. Les meubles ont beau avoir toujours été là, il y a des soirs où je les trouve bien trop au milieu de la pièce ! Et c’est comme ça par exemple que je me suis fracturée le petit doigt de pied en me cognant contre le pied du canapé, cette histoires est véridique et vécue en ce moment-même !

.

.

2. Rangez : quelle bonne séance de sport !

Le rangement est aussi une manière de faire une bonne séance de sport ! Je ne vous l’apprends pas, ranger c’est épuisant ! Déplacer des objets, remplir des boîtes, faire le tri dans vos affaires, bouger des meubles  ou des sacs poubelle plein n’est pas de tout repos ! Ainsi, 1re conséquence positive : vous dépensez des calories ! Et 2e conséquence positive, comme après une bonne séance de sport, le cerveau libère des endorphines. Et après, on planeeeeeeee. Rien de tel qu’une bonne session de rangement et/ou de ménage et une heure de canapé dans la foulée ! Dites-vous qu’après ces tâches ménagères, vous pouvez prendre temps pour vous, pour vous vider la tête, prendre du recul, vous détacher de vos contrariétés. Et voir le rangement comme une séance de sport permet de ne plus le voir comme une corvée J

Le ménage, un bon complément à la thérapie rangement !

Je parle beaucoup du rangement mais tout ceci est vrai aussi avec le ménage ! Faire le ménage chez vous est une très bonne thérapie pour votre charge mentale. Comme l’explique Dominique Loreau dans son livre Faire le ménage chez soi, faire le ménage en soi, la littérature zen est parsemée de références au ménage, d’histoires dans lesquelles des prêtres, des laïcs ou des nonnes passent leur temps à balayer, astiquer, réparer des objets. Le ménage est une pratique essentielle de cette communauté pour saisir l’esprit du zen, qui est de se libérer de tout attachement et de toute souffrance. Ce n’est pas pour rien que le Japon est un pays aussi propre ! Les rues, le métro, tous les espaces publics, on pourrait y manger par terre ! Le ménage, travail manuel par excellence, avec des gestes rythmiques, est un moyen pour vous reconnecter avec vous-même, faire le vide dans votre tête ou méditer. Non non, je ne plaisante pas !

Et comme pour le rangement, lorsque tout est propre, votre esprit est libre, vous entrez dans une sorte d’état de plénitude et de satisfaction.

C’est aussi une des techniques enseignées en sophrologie : quand vous nettoyez, visualisez ce qui vous contrarie et nettoyez-le en même temps pour l’effacer. Cet exercice s’applique aisément au ménage mais vous pouvez aussi vous en servir sous la douche. Quand vous vous douchez, imaginez que vous nettoyez vos tracas, vos peurs, la source de votre stress, que tout ça part en même temps que l’eau, par la bonde.

Ainsi, dans L’Art de l’essentiel, Dominique Loreau écrit :

Faire le ménage et le vide autour de soi, c’est non seulement nettoyer sa maison mais son psychisme.

En conclusion

Ranger permet donc de vous libérer du poids du quotidien et vous prendre soin de vous. Comme l’a écrit Dominique Loreau :

Ranger est un bon moyen de prendre soin de soi. Quand on est bien dans son intérieur, on est bien dans son corps ; et lorsqu’on est bien dans son corps, on est bien dans sa tête.

Vous aimez cet article ?

Dites-le en commentaire et partagez-le autour de vous !

Revue de presse :

« Le rangement, la nouvelle psychothérapie », Weekend, 06/05/16

« Ranger, trier, organiser… la clef du bonheur ? », Manuela Estel,  cosmopolitan.fr

 « Les bienfaits du rangement », émission C’est votre vie, BFMTV.com, 26/06/17

Crédits photos :

Photo de couverture : designed by yanalya pour Freepik

Gifs : giphy.com

.

Hashtags-clé :

#ranger #rangement #bienetre #therapie #serenite #evacuerlesemotionsnegatives #emotionsnegatives #chargementale #seviderlatete #sesentibien #prendredutempspoursoi #espaceaere #maisonrangee #air #respirer

Céline

Blogueuse et Home organiser certifiée

Trentenaire hyperactive, je suis passionnée par l’organisation, le désencombrement et la revente d’occasion. En 2019, je me suis lancée dans le blogging tout en me formant au métier de Home organiser.

Je vous partage mes conseils pour vous faire gagner en qualité de vie et en sérénité, en rendant l’organisation et le rangement passionnant !

Comment rester zen en triant et rangeant vos papiers ?

Comment rester zen en triant et rangeant vos papiers ?

Et si, aujourd’hui, on parlait papiers ?

 Non, ne fuyez pas !

Je sais bien que ce sujet n’est pas excitant. J’imagine d’ici la mine déconfite de certain(e)s d’entre vous 😉

Factures, publicités, lettres en tout genre… Les papiers encombrent votre vie et vos tiroirs. Vous avez simplement envie de les entasser dans un coin et de ne plus vous en occuper !

Pourtant, leur non-classement peut entraîner certaines conséquences pénibles, notamment budgétaires… Vous pouvez ainsi oublier de demander un remboursement santé à votre mutuelle ou recevoir une majoration pour non-paiement de facture. Et que dire de la chasse au trésor d’une heure pour retrouver LE justificatif dans un conflit avec un fournisseur ?

Pour éviter cela, découvrez une méthode simple et efficace pour trier et ranger vos papiers !

.

.

Procédez par étape pour trier

1. Ouvrez les enveloppes dès que vous recevez du courrier

La 1re chose à faire pour ne pas être débordé(e) par les papiers, est d’ouvrir toutes les enveloppes dès réception ! Ça semble évident. Et pourtant, vous n’imaginez pas le nombre de personnes qui ne prennent pas la peine d’ouvrir l’enveloppe, supposant connaître l’objet du courrier et déposant ladite enveloppe dans un tiroir. C’est la meilleure manière d’oublier de traiter un sujet et de ne plus jamais avoir envie d’ouvrir ce fameux tiroir !

En ouvrant chaque enveloppe qui arrive :

  1. Vous vérifiez l’objet et la vitesse avec laquelle vous devez le traiter
  2. Vous effectuez un 1er tri en jetant le courrier inutile directement après l’avoir reçu au lieu de le laisser traîner dans une pièce.

 .

2. Rangez les lettres provisoirement dans une bannette 

Centralisez tout le courrier (ouvert !) à un endroit précis. Chez nous, c’est dans une bannette dans le bureau, avec une pochette pour l’Homme et une pochette pour moi. Cela évite d’avoir des papiers éparpillés partout, souvent sur la table de la salle à manger ou sur la console dans l’entrée à l’endroit où vous posez vos clés en arrivant.

Une fois les enveloppes ouvertes, dépliez les lettres (si elles sont à garder), jetez les enveloppes (ou utilisez-les pour en faire des brouillons, nous on trouve le format très adapté pour les listes de courses !) et déposez-les à l’endroit choisi.

 .

3. Classez les lettres une fois par mois

Une fois par mois environ, prenez le temps de classer votre pile de courriers. Je ne vois pas trop l’utilité de le faire à une fréquence plus rapprochée : à quoi bon ouvrir votre classeur pour classer 3 lettres qui se battent en duel ?

En général en un mois, on reçoit déjà pas mal de courriers et en même temps, choisir une fréquence plus grande (une fois par trimestre par exemple) augmente le temps que prendra le rangement.

Choisissez vos boîtes et la pièce pour ranger

Optez pour les classeurs et boîtes d’archive pour ranger

Pour ranger, j’utilise 2 types de contenants :

  • Les boîtes d’archives pour les papiers à archiver c’est-à-dire ceux à conserver mais qu’on n’a pas besoin de consulter. C’est le cas par exemple pour les documents liés à un ancien emploi (contrat de travail, bulletins de sallaire, etc.) puisquvil faut les garder jusqu’à la liquidation de la retraite. 
  • Les gros classeurs pour les papiers à avoir sous la main c’est-à-dire ceux dont vous pourriez avoir besoin pour n’importe quelle démarche administrative. Cela peut être pour vérifier une information dans votre contrat d’habitation, pour consulter votre dernier bulletin de salaire ou pour récupérer l’ordonnance pour refaire vos lunette, etc. L’aspect classeur facilite grandement la prise en main du papier que vous cherchez. Pas la peine de sortir tous les papiers comme dans une pochette cartonnée/en plastique pour trouver celui dont vous avez besoin. Aucun risque non plus que tout tombe par terre et s’éparpille au sol (sauf si, bien sûr, vous avez laissé le classeur ouvert !). Le 3e argument en faveur des classeurs d’archive c’est leur gabarit. Idéal pour ranger un nombre certain de courriers pour ne pas jongler avec plusieurs classeurs !

Si vous souhaitez avoir une vision globale sur tous les supports pour ranger, je vous conseille la lecture de l’article de Daphné « Où ranger ses papiers ? », très détaillé !

Une fois que vous aurez trouvé le(s) contenant(s) que vous préférez, vous n’aurez plus qu’à déterminer les thématiques et sous-thématiques avec lesquelles classer les documents. 

Déterminez la pièce où vous gérez l’administratif

Pour vous y retrouver, il est essentiel que vous déterminiez une pièce où vous gérez et rangez vos papiers. Dans l’idéal, c’est pas mal de concilier la gestion des papiers avec les activités bureautiques, c’est-à-dire donc dans la pièce où vous avez votre ordinateur (voire votre imprimante si vous en avez une).

Sinon, rien de tel qu’un meuble fermé dans votre salon. Notre ami suédois fait des colonnes avec tiroir et/ou portes, qui se fondent facilement dans le décor 😉

Pouvoir gérer et ranger dans la même pièce vous facilitera la vie lorsque vous prendrez le temps de classer les papiers reçus le mois précédent ou lorsque vous aurez besoin d’envoyer un courrier ou de scanner un document pour répondre à une demande administrative par mail.

Et rendez le tri simple et agréable !

Créez-vous un moment agréable

D’accord, vous avez l’impression que les mots « moment agréable » et « courriers » sont antinomiques ?

Mais pas du tout !

Profitez d’un moment où vous êtes au calme, où votre conjoint est occupé, vos enfants devant la télé/font la sieste/sont à leur activité du samedi, mettez de la musique, installez-vous tranquillement avec une tasse de café ou de un thé et c’est parti pour le tri et le classement !

Le fait de vous créer un moment agréable, une routine mensuelle vous permettra de ne plus voir le tri de papier comme une tâche contraignante. Certes, on a connu plus folichon comme activité mais profitez-en au moins pour vous poser et être au calme.

 .

.

Jetez ce que vous n’avez pas besoin de garder !

Quelle était la dernière fois que vous avez fait un grand tri dans vos papiers ?

C’est fou le nombre de papiers inutiles qu’on garde !

Soyez sans pitié : jetez un maximum !

À quoi vous serviront vos relevés de remboursement de mutuelle d’il y a 2 ans alors que vous êtes à présent couvert(e) par un autre contrat ? Et pourquoi garder vos relevés de banque d’un compte que vous avez fermé il y a 6 ans ? En cas d’informations confidentielles, déchirez les lettres avant de les jeter.

Si vous avez un doute sur l’utilité ou non de garder un document ou sur les délais de conservation, vous pouvez télécharger ma fiche pratique en cliquant sur le lien ci-dessous :

Fiche Passionnément organisée_Trier et classer vos papiers

 .

Choisissez de recevoir vos courriers en version numérique

Pour réduire le nombre de courriers papiers, rien de tel que de privilégier au maximum les versions numériques ! De plus en plus de services proposent la facturation en ligne soit via un compte client, soit par mail.  C’est le cas par exemple avec :

  • Ameli
  • la mutuelle
  • les impôts
  • les relevés bancaires
  • les factures d’électricité
  • les factures de téléphone
  • les factures du fournisseur internet

L’avantage avec les factures numériques, c’est que vous n’avez pas forcément besoin de toutes les récupérer vu qu’elles sont accessibles sur votre espace client. Cela fait gagner un temps précieux !

Par contre, partage d’expérience, ne vous faites pas avoir car certains organismes écrasent les documents au bout d’un an. J’ai eu ce cas avec ma banque, lorsque j’ai voulu vérifier un relevé de compte vieux de un an et 2 mois ! Il a fallu que j’appelle la banque pour récupérer ce fameux relevé !

.

.

Ne négligez pas votre classement digital !

Si vous avez opté pour les factures numériques, n’oubliez pas de les classer quand vous les récupérez ! Il serait dommage de parvenir à mettre en place un système de classement pour le papier et d’avoir un seul dossier fourre-tout dans votre ordinateur ou sur votre disque dur externe ! Si vous avez besoin d’aide sur la manière de ranger vos dossiers dans votre ordinateur, vous pouvez lire mon article « Comment ranger et classer votre ordinateur ».

Vous aimez cet article ?

Dites-le en commentaire et partagez-le autour de vous !

rester zen en triant ses papiers

Crédits photos :

Photo de couverture : designed by yanalya pour Freepik

Photo des enveloppes dématérialisées : designed by Dashu83 pour Freepik

Gifs : giphy.com

 .

Hashtags-clé :

#lettre #courrier #facture #papier #papieradministratif #gestionadministrative #administration #gerer #triersespapiers #organisersespapiers #classersespapiers #archives #archiver #classer #ranger #classeurdarchives #boitedarchive #piledepapier #bureau #ordinateur #scanner

Céline

Home organiser & Blogueuse

Trentenaire hyperactive, je suis passionnée par l’organisation, le désencombrement et la revente d’occasion. Home organiser, j’ai démarré ce blog pour partager mes conseils avec vous.

Le but : pour vous faire gagner en qualité de vie et en sérénité, en rendant l’organisation et le rangement passionnant !

Le confort visuel, secret d’un rangement bien-être

Le confort visuel, secret d’un rangement bien-être

Voici l’article de Colette, une de mes amies de promotion dans notre formation d’home organising. Elle a gentiment accepté d’écrire un article pour Passionnément organisée afin de nous expliquer l’importance du confort visuel. Pour faire plus ample connaissance avec Colette, je vous invite à visiter sa page Linkedin.

Tout d’abord, merci à Céline d’accueillir cet article sur son blog. Je suis ravie de partager avec vous une réflexion et des conseils sur ce que j’appelle le confort visuel, aspect-clé d’un rangement réussi. Ce sujet a tout de suite plu à Céline quand nous en avons parlé. Alors, c’est parti !

Confort visuel et rangement : de quoi parle-t-on ?

À l’origine, le confort visuel décrit l’adéquation entre la lumière et la vision : il s’agit d’avoir l’éclairage adapté à ses besoins et à ses envies. Si vous voulez y voir clair pour réparer un petit objet, un éclairage puissant et précis sera nécessaire. Mais si vous voulez profiter d’un moment de relaxation, ce même éclairage pourra sembler agressif. Le confort visuel varie selon les situations et la sensibilité de chaque personne.

En fin de compte, le but est que notre œil se sente à l’aise par rapport à notre environnement, favorisant la sérénité.

C’est exactement l’objectif du confort visuel appliqué au rangement. Ranger, c’est désencombrer et trouver une place pour chaque chose… mais pas seulement. Si la disposition des objets rangés n’est pas reposante pour l’œil, et donc pour le cerveau, le bien-être attendu en sera diminué.

Allons plus loin avec un cas concret :

Sur la photo ci-dessus, les chaussures sont bien rangées : triées, alignées… mais est-ce confortable à regarder ? Qu’en pensez-vous ?

Pas vraiment je trouve, et pourquoi ?

  • L’oeil est attiré dans toutes les directions et ne peut se poser nulle part
  • Le système de rangement (étagères) est non seulement complètement ouvert (aucune porte) mais aussi plutôt déstructuré et asymétrique
  • Il y a beaucoup d’objets : une trentaine de paires de chaussures très variées, des petits paniers, etc. Il n’y a presque pas de place laissée libre

Cette image montre qu’on peut parfaitement avoir un intérieur organisé mais inconfortable visuellement. Dommage, non ?

Pourquoi se préoccuper du confort visuel quand on range ?

Bien entendu, le phénomène d’inconfort visuel peut être plus ou moins subtil. Il arrive que l’on croie avoir affaire à du désordre, alors qu’en réalité, les choses sont à leur place, mais le champ de vision est dérangeant. Parfois, le problème « saute aux yeux » (cette expression est incroyablement parlante, n’est-ce pas ?). D’autres fois, on peut tout simplement ressentir un malaise diffus, sans savoir pourquoi.

Le manque de confort visuel chez soi (ou dans son espace de travail) peut ainsi accentuer :

  • une fatigue oculaire (trop de couleurs, de formes, de stimulus différents),
  • une fatigue mentale,
  • une sensation de désordre (alors même qu’il n’y en a pas réellement),
  • une sensation d’envahissement,
  • un manque de clarté dans les pensées,
  • une difficulté à prendre une décision (imaginez-vous face aux chaussures dans l’exemple ci-dessus, à vous demander quelle paire choisir pour aller avec votre tenue du jour),
  • de l’irritabilité, etc.

À l’inverse, un rangement avec des finitions visuelles bien pensées aura un réel effet bien-être et catalyseur d’efficacité. Il apportera repères et fluidité dans votre vie de tous les jours.

Quels sont les clés du confort visuel dans le rangement ?

Pour profiter à 100 % d’un rangement bienfaisant, je vous livre 5 grandes clés :

1. Dissimulez les objets ou les systèmes de rangement inesthétiques ou très remplis

Les rangements de grande taille, très ouverts et très remplis, les étagères dépareillées, mais aussi la vue permanente sur des objets sans valeur esthétique, sont des « stresseurs » visuels.

Les rangements ouverts sont souvent une fausse bonne idée. Ils semblent pratiques mais pour garder une bonne allure, ils demandent beaucoup d’attention parce que tout y est visible tout le temps, tout de suite. Or, au quotidien, on n’a pas toujours le temps et l’énergie de ranger ses chaussures bien parallèles ou de remettre complètement un objet en place. Petit à petit, le fameux confort visuel s’en ressent.

L’idéal est donc de pouvoir dissimuler sans effort certains objets, certains rangements grâce à des astuces de cache-cache :

  • Appareils électroménagers encastrés ou dissimulables derrière des portes ou des façades coulissantes
  • Joli rideau devant un dressing ouvert ou des rangements muraux, permettant d’apaiser visuellement l’espace en un clin d’œil
  • Meubles totalement ou partiellement fermés
  • Contenants semi-ouverts (boîtes, paniers)

Gardez visible ce qui est vraiment agréable pour votre œil (objets coordonnés, que vous aimez, que vous trouvez beaux). Limitez la quantité de choses que le regard va devoir embrasser en entrant dans une pièce. Veillez à « escamoter » la vue sur des objets inesthétiques quand vous ne vous en servez pas. Pour autant, ne les cachez pas trop loin, ne les rendez pas trop compliqués à atteindre ! Votre quotidien, vos gestes doivent rester simples.

Cette approche permet également de lutter contre le perfectionnisme dans le rangement. On peut rendre invisible vite fait, bien fait un peu de désordre (qui n’est rien d’autre que normal !) sans se laisser obnubiler par l’envie de tout rectifier.

.

2. Regroupez les objets qui vont ensemble

Nous l’avons vu, l’éparpillement de manière générale nuit au confort visuel. Le secret tout simple d’un bon rangement consiste parfois juste à regrouper les objets pour plus de cohérence et d’élégance. Il peut suffire d’un panier qui accueille des objets auparavant épars. Un contenant, comme son nom l’indique, va contenir, entourer et délimiter les éléments, facilitant la tâche de notre œil. Des objets de tailles, de formes différentes seront comme homogénéisés. L’endroit aura instantanément l’air plus ordonné.

En regroupant clairement au même endroit les objets qui vont ensemble, vous gagnez également du temps au moment de leur utilisation.

rangement étagères de cuisine

Actuellement, les rangements ouverts sont à la mode. S’il faut parfois s’en méfier, comme nous l’avons vu, cela ne signifie pas pour autant qu’ils sont à bannir totalement. Au contraire, ils peuvent avoir beaucoup d’atouts.

Vous pouvez utiliser des rangements ouverts à condition :

  • qu’ils valorisent des objets agréables à regarder et accordés entre eux,
  • et que l’ensemble occupe un espace précis et relativement limité.

En groupant les objets, il en ressort une impression plus compacte. L’œil arrive bien à « scanner » ce rangement, même quand il est volontairement déstructuré.

Rangement et déco, d’une pierre deux coups !

.

3. Harmonisez les couleurs et les formes

Notre œil apprécie naturellement l’équilibre, l’harmonie ou encore la cohérence chromatique dans ce qu’il voit. Bien que ces notions puissent être subjectives, le confort visuel d’un rangement ne pourra qu’être meilleur en s’y intéressant.

Des détails peuvent tout changer :

  • Choisir des contenants assortis (matière, coloris) pour ranger ses affaires, et les étiqueter si besoin
  • Compartimenter clairement les objets
  • Ranger et disposer les objets par couleurs ou par taille
  • Veiller à un(e) certain(e) alignement/symétrie dans la disposition et adopter une cohérence d’ensemble.

Pour les contenants, les matières naturelles ont d’après moi un rendu visuel plus qualitatif, plus noble, ce qui peut aussi contribuer à l’impression de confort. Par exemple, à contenu équivalent, des paniers en rotin me semblent plus agréables visuellement que des bacs en plastique.

paniers de rangement

4. Désencombrez sans relâche

Il ne vous aura pas échappé que moins on a d’objets superflus, plus le rangement est facile et plus le confort visuel en découle naturellement. Laissez respirer votre intérieur, n’utilisez pas le moindre endroit disponible pour y mettre quelque chose. Vous gagnerez en sensation d’espace et en clarté visuelle.

Dans une pièce, un mur laissé blanc (sans tableau, sans décoration murale), des angles nus (sans mobilier, sans objets stockés) peuvent favoriser le confort visuel. Cela crée des intervalles vides, reposants pour l’œil, et qui compensent les pleins (meubles, décoration, objets alignés). C’est une histoire d’équilibre !

bureau rangé

Le confort visuel obtenu à un instant T peut aussi, hélas, s’amenuiser au fil du temps à force de petits ajouts, de petits changements, de nouveaux objets qui entrent en jeu, parfois sans même s’en apercevoir.

Prévenez l’encombrement à la source en suivant quelques principes simples :

  • Un nouvel objet qui entre chez vous = un objet qui sort ! Cette règle est facile à appliquer et extrêmement efficace pour maintenir son intérieur désencombré.
  • Faites un grand tri global de vos affaires une fois par an
  • Entourez-vous d’objets qui vous servent réellement et vous plaisent réellement, et autorisez-vous à vous séparer du reste.

Intéressez-vous à votre relation aux objets et au minimalisme : qu’est-ce que cette approche pourrait vous apporter ? Si vous craignez de laisser vides des espaces chez vous, qu’est-ce que cela révèle ?

Dans le minimalisme, le confort prend une dimension plus profonde encore. Il est accru par le fait que chaque chose a une réelle signification pour la personne qui la possède. Au-delà d’une diminution mathématique du nombre d’objets ou d’une décoration sobre et épurée, c’est plaisant de ne cohabiter qu’avec des objets choisis, utiles, aimés, porteurs de sens. Cela apporte du confort moral versus le fait d’être entouré de choses qu’on n’aime qu’à moitié.

.

5. Laissez de l’espace vide dans tous vos rangements

Enfin, un dernier conseil : armoires, placards, étagères… ne doivent pas être pleins à craquer. C’est toujours un facteur d’inconfort visuel.

placard de salle de bain

Certains professionnels de l’organisation parlent de 30 % d’espace à laisser libre en permanence. Il n’est pas toujours facile de transposer ce chiffre dans la vraie vie de nos intérieurs. Mais retenons qu’il est bon de garder un peu de marge dans tout rangement afin de :

  • pouvoir absorber de légers changements, l’arrivée ou le remplacement d’un objet,
  • et toujours, toujours, offrir à l’œil un peu de répit !

En laissant une partie (raisonnable) d’espace vide, tout est plus fluide tant visuellement que dans la pratique : on peut ranger sans déplacer d’autres éléments, on voit mieux ce qu’on a et ce qui pourrait manquer.

En conclusion

Ces conseils en matière de confort visuel dans le rangement vous sont-ils utiles ? Céline et moi sommes impatientes de lire vos réactions dans les commentaires !

Vous aimez cet article ?

Dites-le en commentaire et partagez-le autour de vous !

Crédits photos :

Photo de couverture : designed by Freepik

Photo des chaussures : extraite de l’article « Toutes nos solutions de rangement », Côté Maison

Photo du bureau rangé avec plantes vertes : designed by Freepik

Les autres photos sont les photos de l’auteur

Gifs : giphy.com

.

 Hastags-clé :

#rangement #affaires #placard #armoire #etagere #relationauxobjets #minimalisme #œil #confortvisuel #vision #vue #espaceencombré #espacevide #objet

La Magie du rangement de Marie Kondo : un véritable déclic dans la vie !

La Magie du rangement de Marie Kondo : un véritable déclic dans la vie !

J’ai envie de vous parler de ce livre.

Peut-être l’adorez-vous car il a autant transformé votre vie que la mienne. Ou peut-être vous dites-vous « encore ce livre ! » car vous ne supportez plus d’en entendre parler à tout bout de champ…

Mais je ne peux pas tenir un blog sur l’organisation et le rangement sans évoquer le livre qui m’a ouvert les yeux sur cette passion ! Et qui me motive à changer de voie professionnelle… La Magie du rangement de Marie Kondo a été un moment mon livre de chevet et il continue de m’inspirer chaque fois que je l’ouvre.

Toutefois, pas question ici de vous faire un simple résumé. Beaucoup d’articles de blogs et de journaux se sont chargés avant moi de décrire les caractéristiques de la méthode Konmari. Non, j’ai envie de vous en livrer mon analyse et de vous expliquer pourquoi et comment il est la source de nombreux déclics.

Vous voulez savoir lesquels ? Aller, hop, on scrolle !

.

.

Une lecture déclic 

1. Souvenirs d’une lecture sur la plage

Je me rappelle très bien la première fois que je l’ai lu, c’était sur les plages du bassin d’Arcachon, le week-end du 15 août où j’ai rencontré les meilleurs amis de l’Homme. J’étais tellement enthousiasmée par cette lecture que dès que je trouvais une idée géniale, je leur lisais l’extrait. Soit ils m’ont prise pour une folle, soit ils se sont dit que j’allais très bien avec leur ami, à sa manière, assez maniaque du rangement et du ménage !

Je n’ai pas honte de dire que j’étais tellement excitée à l’idée de tester certains conseils que j’avais presque hâte que le long week-end au bord de l’eau se termine pour rentrer et me plonger dans un grand désencombrement !

2. Un autre regard sur  la vie

Certaines idées ont fait écho en moi et m’ont donné une autre vision de la vie. Cette lecture m’a permis d’avoir des déclics sur mon rapport aux objets, à la possession, sur ma manière de consommer et m’a permis de construire ma propre philosophie de vie. De plus, si je me savais déjà organisée, je préférais ne pas en parler car c’était souvent une source de plaisanteries chez mes ami(e)s. Bizarrement, l’organisation n’est pas la priorité de ma Y de génération et encore moins de la génération suivante.

À présent, je m’assume et je le dis fièrement ! Ce livre m’a fait l’effet d’une formation en développement personnel. Il m’a même donné envie de changer de vie 🙂 Il est quand même à l’origine de ma révélation de devenir Home organiser et est donc mon premier pas vers la formation que je suis en train de suivre en ce moment ! Et pour ça, je ne peux qu’être reconnaissante et remercier cette lecture !

Bien plus qu’un manuel de rangement : une philosophie de vie

1. Ca aurait dû s’appeller La Magie du désencombrement

Le livre est mal titré à mon goût (pardon, remarque d’une ancienne éditrice). Je ne connais pas le terme traduit du japonais mais il devrait plutôt s’appeler La Magie du désencombrement, sauf qu’évidement ce mot est moins sexy et moins vendeur.

Pourquoi le trouve-je mal titré ? Parce que typiquement un des titres de sous-partie est « Rangez un peu chaque jour et vous n’en finirez jamais de ranger ». Comme Marie Kondo l’explique, afin d’éviter l’effet rebond, il faut s’y mettre « une bonne fois pour toutes et d’un seul coup » afin de se débarrasser de TOUS les objets que nous n’utilisons pas et qui ne nous procurent aucune émotion. Il faut faire de ce désencombrement un « événement spécial », c’est son expression. Quand on s’y met, il faut passer au crible TOUS ses objets et viser la perfection.

Elle explique ainsi :

Il existe 2 types de rangement : le ‘’rangement quotidien’’ et la ‘’séance spéciale’’. Le rangement quotidien, qui consiste à remettre à sa place l’objet que vous avez utilisé, fera toujours partie de notre vie car nous nous servons de vêtements, de livres, de fourniture pour écrire, etc. Mais le présent ouvrage a pour objectif de vous inciter à vous attaquer à la séance de rangement spéciale.

Et c’est pour ça aussi qu’elle peut se permettre de titrer une autre sous-partie « Dès que vous commencez, votre vie redémarre à zéro ».

2. Apprendre à se détacher du matériel

La force de ce livre, outre celle de nous donner une méthode de pliage très efficace, est de nous apprendre à nous détacher du matériel et de nous montrer que l’essentiel n’est pas dans la possession. Il faut prendre ce processus comme « une étude de votre moi, un rite de passage dans une nouvelle vie ». En plus, vous vous rendrez compte qu’une fois que vous avez rangé, au sens d’avoir fait le tri des affaires que vous voulez garder et celles qui n’ont plus d’importance, vos désirs matériels diminueront.

Et c’est en ça que cette lecture provoque des déclics, surtout que le livre est beaucoup plus accessible et concret que certains ouvrages comme ceux de Dominique Loreau par exemple. Et je pense que c’est pour ça qu’il a eu autant de succès. Parce que, finalement, ce n’est pas le premier livre sur la thématique ! Par contre, c’est vraiment le premier qui parle aux gens, qui est à la fois pédagogique et vulgarisé, qui ne se revendique d’aucune science ou d’aucun courant de pensée.

Il est comme une conversation entre 2 ami(e)s honnêtes, qui ont de l’humour et de l’autodérision.

Les conseils pour ranger que j’ai adorés !

1. Trier par catégorie d’objet et non par pièce

Pourquoi ? Parce qu’on a souvent une catégorie d’objets rangée dans plusieurs pièces.

Exemple concret : les livres. Ils peuvent être rangés dans une bibliothèque au salon, dans votre chambre et ou encore dans la cuisine.

Pareil pour les vêtements et le linge de maison. Il y en a dans les chambres, la salle de bain, la buanderie, etc.

Si vous triez par pièce, vous risquez donc de ne pas avoir une vision d’ensemble de la catégorie et vous devrez recommencer à trier en changeant de pièce.

.

2. Trier en se demandant : « Cet objet me procure-t-il du bonheur ? »

Ce conseil a beau être parodié, moqué, il est très efficace ! Si vous n’avez pas utilisé un objet depuis plus d’un an et qu’il ne vous procure aucune émotion, débarrassez-vous-en !

.

3. Plier les vêtements de manière compacte

Cela permet de les ranger debout ou sur la tranche et non à plat en pile. Ca a changé ma vie pour le tiroir à sous-vêtements notamment et pour celui avec mes jeans et mes pantalons.

Je vous laisse découvrir les détails de la méthode dans le livre 😉 mais voici en image la manière dont elle procède :

.

.

4. Se débarrasser des souvenirs

On a parfois du mal car ils sont le reflet d’un attachement à un idéal passé, d’une relation sentimentale à l’objet, d’une nostalgie ou d’une cuplabilité, qui peut nous empêcher d’avancer. Ainsi, écrit-elle :

En prenant dans vos mains chaque objet ayant une valeur sentimentale et en décidant lesquels jeter, vous faites l’examen de votre passé. Si vous vous contentez de mettre ces choses de côté dans un tiroir ou un carton, votre passé risque de devenir très vite un frein vous empêchant de vivre l’instant présent.

Les conseils sur lesquels je suis en désaccord

1. Sa règle d’or à ne pas prendre au pied de la lettre

Première étape du désencombrement : « commencez par jeter ». Sur cette règle, j’aimerais apporter une nuance. Pour moi, jeter est vraiment la dernière possibilité si l’objet est cassé ou vraiment très abîmé. Quoi que la société de surconsommation nous martèle, beaucoup de choses se réparent et en plus, nombreuses sont les personnes à aimer bricoler ! Ma philosophie serait plutôt « donnez ou vendez ».

Mais bref, la règle d’or sous-jacente est surtout de commencer par faire un tri pour désencombrer et se débarrasser. Cela inclut le « au cas où » !

.

2. Les notices d’utilisation et les cartons d’emballage

Marie Kondo conseille de ne pas les garder en disant qu’ils ne nous servent pas et que ce n’est pas en les gardant qu’on obtiendra « un meilleur prix » lors de leur revente. On en obtiendra sûrement pas un meilleur prix mais je peux vous assurer que, par expérience, la revente est beaucoup plus facile quand on vend l’appareil avec sa notice et son emballage d’origine. Je pense qu’ils apportent un gage de sérieux à l’annonce et de soin quant à l’utilisation de l’appareil, aux potentiels acheteurs (pour plus de détails, voir mes articles : « Comment fixer un bon prix de vente pour vos affaires ? » et  « Revendre vos affaires d’occasion : mode d’emploi ». De plus, quand vous déménagez, vous êtes (en tout cas je suis !) bien content(e) d’avoir l’emballage pour que l’objet soit bien protégé (pour l’écran plat par exemple !)

.

3. Les papiers administratifs

Concernant les papiers administratifs en tout genre, sa méthode est radicale : elle jette tout. Attention avec ce conseil car en France, nombreux sont les papiers à conserver ! Dans cette partie, il y a d’ailleurs une note de bas de page du traducteur qui m’avait bien fait rire :

Attention ! La législation française prévoit un délai minimum de conservation des documents administratifs (voir le site www.service-public.fr)

.

4. Le tri des livres

Concernant le tri des livres, elle est, là encore, trop radicale et cela heurte un peu ma sensibilité d’éditrice et de passionnée de littérature.

Elle titre à propos de cette catégorie d’objet : «  »un de ces jours’’ signifie jamais ». Je ne partage pas cet avis, tout dépend du livre. Pendant mes études, j’ai accumulé un tas de classiques, que je n’ai pas forcément eu le temps ou l’envie de lire à ce moment-là.

Aujourd’hui, je prends plaisir à les découvrir ou à les redécouvrir et je trouve que c’est même parfois avec le recul des années qu’on les apprécie davantage. Lire Le Rouge et le noir en seconde est une bêtise monumentale, qu’est-ce qu’on s’ennuie ! D’une, parce que le vocabulaire de Stendhal est particulier et comme de nombreux auteurs du XIXe siècle les descriptions sont nombreuses et les phrases trop longues, et en plus parce qu’on ne comprend pas la force des émotions sous-jacentes et les tensions qui se jouent entre les personnages. Alors que lorsque j’ai lu Bel Ami au début de ma carrière d’éditrice après l’avoir trouvé par terre au détour d’un couloir d’une des maisons d’édition où je travaillais, je me suis éclatée à lire le discours de ce personnage cynique.

.

5. Le changement des vêtements en fonction de la saison

Enfin à propos du changement de vêtements dans la penderie en fonction de la saison, elle juge que « la coutume […] est démodée » car nous avons à présent une température intérieure constante grâce à la climatisation l’été et au chauffage l’hiver.

Je ne suis pas d’accord là-dessus d’abord parce que je n’ai pas la place dans mon dressing de garder les affaires des 2 grandes saisons, et en plus, parce que si la température intérieure est à peu près identique toute l’année, la température extérieure, elle, ne l’est pas du tout ! Alors effectivement, certains chemisiers, t-shirts ou jean restent à portée de main toute l’année mais je ne me vois pas garder mes robes d’été l’hiver et mes pulls en laine l’été !

En conclusion

Si vous lisez ce livre, faites-le avec du recul et gardez en tête les points qui vous parlent vraiment. Malgré tout, il reste une lecture que je vous conseille vivement !

Je laisserai les mots de la conclusion à Marie Kondo :

Le rangement de votre maison est la magie à l’origine d’une vie heureuse et animée.

.

Vous aimez cet article ?

Dites-le en commentaire et partagez-le autour de vous !

Crédits photos :

Photo de couverture : photo de Céline

 

Hashtags associés :

#mariekondo #consultantejaponaise #lamagiedurangement #methodekonmari #letincelledubonheur #rangement #desencombrement #tri #sedebarrasser #donner #jeter #plier #vetements #methode

Céline

Blogueuse et Home organiser certifiée

Trentenaire hyperactive, je suis passionnée par l’organisation, le désencombrement et la revente d’occasion. En 2019, je me suis lancée dans le blogging tout en me formant au métier de Home organiser.

Je vous partage mes conseils pour vous faire gagner en qualité de vie et en sérénité, en rendant l’organisation et le rangement passionnant !

Comment ranger et organiser votre ordinateur

Comment ranger et organiser votre ordinateur

Combien avez-vous de dossiers et d’icônes sur votre bureau ? Quand vous cherchez un document que vous avez créé il y a 2 mois, combien de temps mettez-vous à le trouver ? Faites-vous un tri régulier de vos fichiers ? Comment est organisé votre disque dur externe ? Avez-vous une sauvegarde sur un cloud ?

Eh bien oui, un ordinateur aussi, ça se range et ça s’organise !

Quand on parle rangement, on pense immédiatement aux pièces de sa maison. On a tendance à oublier ou à négliger les outils informatiques. Et pourtant, c’est tout aussi important que votre maison !

Ne vous découragez pas d’emblée, on va y aller ensemble, pas à pas 😉

Pourquoi ranger et organiser son ordinateur ?

1. Pour que vous soyez plus efficace

Un bureau encombré avec des documents qui fourmillent – que ce soit le bureau physique ou virtuel –,  est un endroit où l’on ne se sent pas bien. Comment, dès lors, être efficace et produtif/ve ? Et si consciemment vous ne vous en rendez pas compte, votre cerveau lui, analyse la masse d’objets comme une oppression. Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez lire mon article « Le rangement : une forme de thérapie ». Vous verrez ainsi à quel point ranger fait du bien !

.

2. Pour que votre ordinateur soit plus performant

En rangeant votre ordinateur et en faisant du tri dans les dossiers, les fichiers et les logiciels, vous le rendrez plus performant !

Savez-vous que tous les dossiers qui se trouvent sur le bureau ont un impact négatif sur le démarrage de votre ordinateur ? Plus vous aurez de dossiers/fichiers sur le bureau et plus il s’allumera lentement. Pourquoi ? Parce que le poids de ces éléments encombre une partie de la mémoire vive destinée à faire tourner vos applications. Plus ils sont lourds et/ou nombreux, plus vous perdez de la mémoire vive et plus vos applications sont ralenties.

Pour que Windows fonctionne bien (et rapidement), il a besoin d’espace. Il lui faut de l’espace sur le disque dur principal : le disque système généralement désigné par (C:), chez Microsoft en tout cas, je ne connais pas suffisamment bien les Mac 😉

Pour savoir si vous avez suffisamment d’espace libre, il vous suffit de cliquer sur « démarrer », « ordinateur » et de regarder combien de d’espace vous utilisez. De mon côté, j’utilise à peine 82 Go sur les 452 Go :

Je n’ai, sur mon ordinateur, que les fichiers essentiels, dont je me sers régulièrement. Je faisais moins attention à ça il y a quelques années mais là, mon ordinateur a plus de 9 ans et il est fatigué… Or, tant qu’il fonctionne, même s’il est parfois (très) lent, je ne veux pas en racheter un autre. Je fais donc attention à ce qu’il soit très peu chargé !

Comment désencombrer, ranger et organiser son ordinateur ?

Non, ne vous découragez pas !

Ne fuyez pas et ne refermez pas non plus cette page, promis vous vous sentirez mieux après l’avoir fait !

Pour ranger votre ordinateur, procédez par étape :

  • Désencombrer : mettez de côté ce que vous gardez et supprimez le reste (fichiers, dossiers, logiciels).
  • Trier : gardez uniquement ce qui vous est régulièrement utile et archivez le reste.
  • Ranger et organiser les différents espaces : le bureau et la bibliothèque (documents, images, vidéos, musique).

1. Désencombrer

Les fichiers, c’est comme les vêtements, on n’a pas idée de combien on en a et combien ils s’accumulent jusqu’à être complètement débordé(e)!

Quand je parle de fichiers, je parle des fichiers Word, Excel, Powerpoint mais aussi des vidéos, images et musiques.

  • Supprimez tous les fichiers que vous n’utilisez plus : doublon, brouillon dont vous n’avez plus besoin, vidéos que vous ne regarderez plus, musiques que vous n’écoutez pas, photos que vous ne souhaitez pas garder, etc.
  • Supprimez également tous les éléments que vous pourrez retrouver facilement sur internet : captures d’écran, gifs, logo, etc.
  • Enfin, faites de même avec les logiciels. Quand on a le même ordinateur depuis plusieurs années, on oublie tous les logiciels qu’on a pu installer et dont on ne sert plus. De plus, ce qu’on ne sait pas toujours car on ne le voit pas c’est que certains logiciels ont des composantes qui fonctionnent même s’ils ne sont pas ouverts. Ce sont des « tâches de fond » et ces tâches de fond consomment inutilement des ressources comme du temps de processeur et/ou de la mémoire vive.

Pour désinstaller un logiciel, cliquez sur « démarrer » puis « panneau de configuration » puis « programmes et fonctionnalités ». Vous n’avez plus qu’à supprimer les logiciels dont vous n’avez plus besoin. Souvent, vous devez redémarrer l’ordinateur pour finaliser la procédure.

Une fois les tris effectués, pensez à vider la corbeille ! On a tendance à l’oublier mais quand on supprime un élément, il continue d’occuper de la place dans la mémoire si la corbeille n’est pas vidée.

.

2. Triez

Une fois l’étape désencombrement terminée, vous pouvez commencer celle du tri. Je vous conseille de n’avoir sur votre ordinateur que les fichiers que vous utilisez régulièrement. Cela vous évitera de tout perdre si 1. votre ordinateur tombe en rade et qu’il est impossible à réparer ou 2. si on vous le vole.

Sur mon ordinateur, vous trouverez surtout des documents administratifs (photocopie de carte d’identité, RIB, justificatif de domicile…), mes articles et images pour le blog, mes photos récentes, ma playlist du moment et mon dossier vente d’occasion. Le reste est archivé sur mon disque dur.

Si vous avez du mal à savoir si vous gardez tel ou tel fichier sur votre ordinateur ou si vous l’archivez, posez-vous la question suivante : à quel moment en aurai-je besoin ? Pour quoi faire ? Cela vous aidera à déterminer la fréquence d’utilisation du document. Après, rien ne vous empêche d’avoir votre disque dur externe toujours sous la main !

.

3. Rangez et organisez les différents espaces

a) Répartissez tous vos fichiers dans les catégories de la bibliothèque : « documents », « images », vidéos », « musique »

En classant vos fichiers dans la bibliothèque, vous désencombrez le bureau et vous retrouverez les éléments plus facilement. Vous vous rendrez compte que le fait de voir des dossiers organisés est beaucoup moins anxiogène que des tas de fichiers Word, Pdf, Powerpoint, Excel, Jpeg, etc. accumulés dans la même fenêtre.

.

b) dans chaque catégories de la bibliothèque, créez vos propres dossiers de sous-catégories.

Voici par exemple mes dossiers dans « documents » :

Et si vous voulez vraiment avoir accès à vos dossiers depuis le bureau, créez un raccourci ! Il prendra beaucoup moins de place que le dossier lui-même. Pour cela, faites un clic droit sur le dossier en question et cliquez sur « envoyez vers », puis « bureau (créer un raccourci) ».

Pour ne pas vous emmêler les pinceaux, catégorisez et de sous-catégorisez. Chaque élément doit trouver sa place dans un dossier précis. Soyez précis(e) dans la dénomination du dossier pour vous y retrouver facilement.

.

c) Épinglez vos icônes 

Une astuce pour éviter d’avoir trop d’icônes sur le bureau virtuel est d’épingler les icônes des logiciels que vous utilisez le plus souvent sur la barre des tâches (en bas de votre écran) ou bien dans le menu démarrer. Pour cela, rien de plus simple, faites un clic droit sur l’icône du logiciel en question et choisissez « épingler à la barre des tâches » ou « épingler au menu démarrer » en fonction de votre préférence.

N’oubliez pas votre disque dur externe !

Désencombrer son ordinateur ne veut pas dire encombrer son disque dur externe ! Attention, au système des vases communiquant.

Vous devez respecter la même méthode de rangement mentionnée ci-dessus pour votre disque dur externe.

Désencombrez-le et triez pour n’avoir que ce qui est vraiment important à vos yeux de (sauve)garder. Car c’est avant tout ça, la fonction première du disque dur : sauvegarder. En procédant ainsi, c’est l’assurance de ne rien perdre en cas de vol ou de crash de l’ordinateur.

 De même qu’on ne range pas une pièce en en encombrant une autre, de même vous ne devez pas saturer votre disque dur externe en vidant votre ordinateur.

Si cela peut vous aider, voici comment est organisé mon disque dur externe :

Et pour vous donner un exemple plus précis, voici comment j’organise mon dossier photos. Les dossiers sont rangés par année, avec la ville où je vivais. Il y a quelques dossiers thématiques : photos de famille que l’on m’a envoyées ; photos prises par des ami(e)s ; et mon book photo.

Avoir une sauvegarde sur un cloud

1. Quel type de cloud choisir ?

En plus d’avoir une sauvegarde des dossiers importants sur mon disque dur, j’ai également une sauvegarde sur un cloud. Certain(e)s sont réticent(e)s à utiliser ce genre de plateforme à cause de la problématique de sécurité et de confidentialité des données sauvegardées. Je le comprends tout-à-fait. Vous êtes libre de suivre ce conseil ou non !

J’ai fait le choix de la version gratuite de Dropbox, très intuitive et avec un espace de stockage assez grand.

Sur Dropbox, j’ai archivé les documents importants soit pour leur caractère administratif (diplômes, bulletins de salaire, certificats de travail, fiches d’imposition, etc.) soit pour leur caractère « sacré » à mes yeux (mon book photos, mes mémoires de Master).

2. Pourquoi avoir une 2e sauvegarde ?

En plus d’être organisée, je suis une personne prudente. Je l’étais déjà avant de travailler dans les assurances et je suis consciente que depuis, c’est pire (ou mieux, tout dépend toujours du point de vue) !

Pour le moment, mon disque dur externe a toujours été fiable mais je préfère avoir une 2e sauvegarde des documents cités parce que je serai frustrée et en colère de les perdre pour certains et dans l’embarras pour d’autre (bulletins de salaire !!)

Jusque-là, je vous l’accorde, ça fait un peu ceinture et bretelle.

.

3. Être organisé(e) = anticiper toutes les situations !

Mais ce que j’ai en tête depuis ma reconversion et que je n’ai encore jamais pris le temps de faire, c’est de scanner toutes les factures d’achats onéreux (type meubles, hifi, électroménagers, bijoux, etc.) Pourquoi ? Parce qu’en cas d’incendie, d’inondation, d’explosion au gaz, ce seront les seules preuves que vous pourrez fournir à votre assureur sur ce que vous possédiez. Tous vos documents papiers auront disparu ou ne seront plus accessibles.

Alors oui on peut dire que j’envisage des situations rarissimes (après, je les envisage mais je n’ai toujours pas pris le temps de scanner lesdites factures !). Mais ces situations se produisent…

Pensez à l’explosion au gaz rue de Trévise dans le 9e arrondissement de Paris en janvier 2019. Il suffit d’une fuite de gaz dans une canalisation pour que plusieurs bâtiments soient placés sous arrêté d’interdiction d’occupation à cause de la fragilité du bâti. Cela concernait quand même les immeubles des 3-4-5-6-7-9 rue de Trévise et 13 et 16 rue Sainte-Cécile, ça en fait des appartements ! Alors bien sûr, je prends un cas extrême pour lequel la Fédération française de l’assurance a demandé des mesures exceptionnelles d’indemnisation et puis j’imagine que lorsqu’on n’a même plus un toit sur la tête, on se moque de l’indemnisation de son ordinateur, de sa console de jeu ou de sa dernière valise Delsey.

Néanmoins, ne serait-ce qu’en cas de cambriolage, on est bien contents de pouvoir prouver par facture tout ce qui nous a été volés et de les avoir partout sous la main, avec un simple accès à internet…

Ça donne à réfléchir sur l’utilité d’un cloud non ?

Vous aimez cet article ?

Dites-le en commentaire et partagez-le autour de vous !

Crédits photos :

Photo de couverture : designed by Freepick

Gif : giphy.com

.

Hashtags-clé :

#ordinateur #rangersonordinateur #organisersonordinateur #trier #desencombrer #bureauvirtuel #disquedurexterne #cloud #sauvegardersesdonnees #sauvegarde

Céline

Home organiser & Blogueuse

Trentenaire hyperactive, je suis passionnée par l’organisation, le désencombrement et la revente d’occasion. Home organiser, j’ai démarré ce blog pour partager mes conseils avec vous.

Le but : pour vous faire gagner en qualité de vie et en sérénité, en rendant l’organisation et le rangement passionnant !