Noël : quels souvenirs et traditions transmettez-vous à vos enfants ?

Noël : quels souvenirs et traditions transmettez-vous à vos enfants ?

J’adore Noël, c’est ma fête préférée ! Comme je n’ai pas grandi dans la version de la famille idéale selon les schémas préétablis (un couple unis avec ses 2 enfants, versus une famille recomposée avec chaque parent remarié, ce que j’ai vécu dès mes 7 ans), j’ai toujours eu besoin de me raccrocher à cette fête et à la féérie qui l’entoure. J’avais donc envie de partager avec vous un article sur le sujet mais sous un angle différent que les articles du moment sur comment vous organiser pour préparer Noël.

Quoi de mieux que Noël pour passer des moments en famille et créer des souvenirs, créer des traditions avec vos enfants ? Dans notre culture, la fête de Noël est un incontournable, même si elle s’est éloignée de sa symbolique religieuse pour la plupart des gens.

Mais vous êtes-vous déjà demandé quelle (non) importance Noël a pour vous et pourquoi ? Quelle symbolique caractérise cette fête en tant que rite social ? Quelles idées sur cette fête vous transmettez à vos enfants ? Comment ils la perçoivent de leur côté ? Quels souvenirs ils auront des Noëls passés en famille ? Et surtout, vous êtes-vous déjà demandé quelle importance cette fête pouvait avoir dans leur construction individuelle ?

Aller, je vous embarque dans ce tourbillon de questions et vous aide à trouver vos réponses !

Les rites de Noël : entre souvenirs et transmission

Noël est la fête familiale par excellence et c’est comme ça qu’elle est marketée par toutes les enseignes. Regardez bien les pubs qui passent à la télé : elles nous montrent toujours une famille composée d’un père et d’une mère (on comprend tout de suite qu’ils s’aiment depuis le lycée, pas question de remariage ici, pas question non plus de couple gay/lesbien), 2 enfants et un grand-père et une grand-mère. Comment se positionner face à ça en tant que parent célibataire, parent divorcé, parent remarié, parent veuf ? Parce que sans qu’on le veuille, les enfants se construisent, entre autre, par rapport à ces images préconçues qu’ils voient partout, quelque soit la cellule familiale dans laquelle ils grandissent.

En avoir conscience vous permet de savoir ce que vous souhaitez transmettre à vos enfants, au travers de cette fête, et leur expliquer la symbolique qu’elle revêt pour vous.

.

Au-delà du modèle familial, derrière Noël, on retrouve l’importance des rites. L’importance des rites dans le sentiment d’appartenance à un groupe, donc dans la construction sociale mais aussi dans l’importance de la construction identitaire : moi par rapport au groupe et moi en tant que personne. On se définit toujours par rapport à quelque chose : un trait physique (je suis blond(e), je suis grand(e), j’ai les yeux verts, etc.), un trait de caractère (je suis attentionné(e), je suis impatien(e), je suis extraverti(e), etc.) ou par une origine, une religion, une passion bref une appartenance à un groupe (je suis marseillais(e), je suis sportif/ve, je suis salarié(e), je suis juif/ve, etc.). Si nous vivions tous comme des ermites, nous n’aurions pas besoin de nous définir !

Le rite est une action collective, un ensemble de règles qui définissent le déroulement d’un cérémonial. Du rite, découlent des rituels qui sont la mise en œuvre du cérémonial, que l’on transmet à ses enfants. Il y a cette idée de tradition, ce qui construit le lien intergénérationnel et le lien social. Voilà pourquoi il est primordial, si vous fêtez Noël, de créer vos propres rituels avec vos enfants. Ils vont se construire à travers ses rituels et se détacher des images commerciales qu’on martèle dans les média. En effet, les rituels nous donnent des repères dans l’espace et dans le temps, ils sont un élément structurant de la vie, ils rythment les saisons, les âges de la vie. Ils ont aussi un côté rassurant. Grâce aux rituels que vous mettez en place avec vos enfants, ils vont se forger des souvenirs qu’ils se remémoreront lorsqu’eux-mêmes les transmettront à leurs enfants.

Créez vos propres traditions pour préparer Noël à partir de vos plus beaux souvenirs

1. Les films de Noël

Dès le mois de novembre et lorsqu’on en a l’occasion, on regarde des films de Noël avec ma sœur. On a beau avoir en avoir vu un certain nombre et connaître la fin dans les 5 premières minutes du film, c’est un moment qu’on partage et on adore ça ! C’est l’occasion de nous retrouver, de passer du temps ensemble et pourquoi pas de boire un bon chocolat chaud et grignoter quelques douceurs ! J’espère pouvoir continuer longtemps ces moments avec ma sœur et les reproduire aussi avec mes enfants plus tard.

2. Le calendrier de l’Avent

Mis à part un calendrier de l’Avent dans lequel j’avais eu des santons en plastique, pour mes 5 ou 6 ans environ, d’aussi loin que je me souvienne, j’ai eu du chocolat parce que j’adooooore le chocolat ! Ma mère s’est toujours débrouillée, même lorsque j’ai quitté la maison pour mes études, pour m’envoyer un calendrier de l’Avent par la Poste si elle ne me voyait pas en novembre. Quand ma sœur était petite, elle a même cousu un calendrier de l’Avent en tissu grandeur nature et mettait des petits cadeaux elle-même dedans. Là encore, pendant mes études, je recevais plusieurs colis fin novembre, avec mes petits cadeaux emballés. Le calendrier de l’Avent est une tradition à laquelle je tiens et que je continuerai avec mes enfants, plutôt en mode DIY pour éviter de les habituer trop tôt au sucre ah ah !

À l’origine : L’Avent est à l’origine le temps liturgique de l’attente. À partir du 4e dimanche avant Noël, les catholiques se préparent à « l’avènement » (origine du mot Avent) : la naissance de Jésus à Bethléem.

Même si le calendrier de l’Avent en est sans doute un des signes les plus manifestes du côté commercial de Noël, vu que maintenant on le décline sur d’innombrables thématiques (chocolat, capsule de café, bière, cosmétiques…), c’est un super rituel pour apprendre aux enfants à attendre Noël ! La notion du temps qui passe est difficile à appréhender pour les petits. Le calendrier de l’Avent matérialise ce temps et leur apprend aussi à être patient : on n’ouvre qu’une case par jour ! La psychanalyste Geneviève de Taisne – auteur de Dieu, la vie, l’amour et la mort. Comment en parler aux enfants et aux adolescents aujourd’hui – explique :

L’ouverture quotidienne des petites fenêtres inscrit cette période dans un temps linéaire qui se déroule lentement. Un temps un peu différent du nôtre, éclaté, zappé. Nous sommes en permanence dans le présent, l’instantané. Le calendrier de l’Avent, lui, inscrit l’enfant dans le futur et lui permet de suspendre son désir. […] Le plaisir n’est pas immédiat. Cette capacité à attendre l’aide à se construire. Et cela est d’autant plus important que la plupart des enfants sont aujourd’hui habitués à avoir tout, tout de suite.

Et Kinder a parfaitement compris cela et s’en sert dans une de ses publicités : « c’est quand qu’on attend Noël ? »

3. Le sapin de Noël

Pour le sapin de Noël, le souvenir est lié à mon père. Quand j’étais jeune, chaque 1er week-end de décembre, on partait à la recherche du sapin idéal. On prenait toujours le plus grand, plus de 2 m, car il y a une belle hauteur sous plafond dans son salon. Souvent on devait couper la cime afin de pouvoir accrocher l’étoile ! On prenait toujours un épicéa car ce sont les plus odorants et l’odeur du sapin embaumait toute la maison jusqu’en janvier.

Par conséquent, pour moi, Noël est indissociable d’une odeur de sapin. Chez ma mère, on était team sapin artificiel et on le décorait tout début décembre aussi. Ainsi, la première année de mes études, ma mère m’a envoyé un petit sapin artificiel avec la décoration déjà accrochée, que j’ai gardé jusqu’à être en couple avec l’Homme. Depuis, on s’est mis à acheter un vrai sapin ensemble, même avant d’habiter ensemble et à le décorer avec des guirlandes et des boules qu’on avait aussi choisies ensemble. On a ainsi créé une de nos premières traditions de famille.

À l’origine : comme la plupart des symboles de Noël, le sapin vient des religions païennes qui ont précédé le christianisme. Dans de nombreuses célébrations (quelque soit les croyances), l’usage d’arbres à feuilles persistantes comme éléments de décoration. Quoi de plus symbolique, au cœur de l’hiver, que des arbres toujours verts, pour célébrer le retour de l’allongement des jours et du printemps ? Concernant le sapin de Noël décoré, on peut dater l’apparition de cette tradition du XVe siècle dans les pays germaniques. Si vous voulez plus de détails, je vous invite à cliquer sur les liens à la fin de l’article 😉

4. La crèche

La crèche est à la fois un souvenir lié à ma ville d’origine car je suis née et ai grandi à Marseille et que les santons de Provence sont indissociables de Noël pour moi, et aussi un souvenir lié à ma mère. Chaque année, elle crée des crèches magnifiques, très grandes, avec des santons qu’elle a peints elle-même et des matériaux naturels qu’elle va chercher (mousse, cailloux, feuilles, foin, etc.). J’adorais l’aider à construire la crèche quand je vivais à la maison. Elle m’a transmis cette tradition et maintenant que nous avons créé notre propre foyer avec l’Homme, j’ai très envie qu’on achète nos santons bruts et qu’on les peigne ensemble afin de personnaliser notre crèche. Cette année, nous n’avons pas le temps de descendre faire la foire aux santons à Marseille avant Noël donc on va rester avec nos quelques santons industriels mais l’année prochaine, on s’y attelle !

À l’origine : selon l’évangile de Luc, Marie a déposé Jésus dans la mangeoire d’une étable où elle s’était réfugiée avec Joseph. Le mot crèche désigne la représentation de la Nativité. La légende accorde l’« invention » de la crèche vivante à François d’Assise, au XIIIe siècle. Et les 1res crèches « en modèles réduits » firent leur apparition dans les églises au XVIe siècle à Prague avec les Jésuites.

À la fin du XIXe siècle apparaissent les santons provençaux. En provençal, santoun signifie petits saints. Les santons représentent tous les métiers traditionnels : le boulanger, le pêcheur, la tricoteuse, le berger… et symbolisent tous ceux et celles qui viennent à la crèche pour faire des offrandes à Jésus.

5. Le blé de la Sainte-Barbe

Pour moi, la Sainte-Barbe est une date incontournable dans la préparation de Noël. Chaque 4 décembre au soir, je plante mes grains de blé. Et c’est une date à anticiper car depuis que je ne vis plus sur Marseille, je ne peux plus acheter mes grains vu que c’est une tradition très locale ! Chaque année, je plante donc une petit coupelle afin d’ « économiser » les grains que ma mère ou mon père ont pu m’envoyer certaines années en novembre !

À l’origine : la tradition provençale, issue a priori de l’époque romaine, est de planter le 4 décembre, jour de la Sainte-Barbe, dans 3 coupelles (représentant la Trinité), des grains de blé de la récolte précédente pour les faire germer. Cela apporte prospérité au foyer. Les coupelles font ensuite partie de la décoration de table le 24 au soir et le 25 à midi puis elles sont placées près de la crèche jusqu’à l’Epiphanie. Les germes étaient ensuite plantés en pleine terre.

Profitez de préparer Noël pour oublier le quotidien et partager des moments forts avec vos enfants

Chaque année, je commence à penser à Noël et aux cadeaux dès fin octobre/début novembre. Anticiper évite de devoir trouver des cadeaux à la dernière minute et d’acheter en désespoir de cause, sans savoir vraiment si l’achat plaira ! Difficile de faire des cadeaux personnalisés quand on a peu de temps ! D’ailleurs, si vous manquez d’idées à ce sujet, lisez mon article « Plus de 50 idées de cadeaux de Noël pour toute la famille ».

Vous concentrer sur Noël, presque 2 mois avant, permet aussi de vous détacher du quotidien, de prendre de la distance avec les tracas de la vie qui chargent votre mental !

Dès novembre, la féerie se ressent dans les rues avec les décorations qui s’illuminent, les marchés de Noël qui fleurissent un peu partout et les odeurs de vin chaud à la cannelle qui viennent titiller nos narines. Je ne sais pas ce qu’il en est dans votre milieu professionnel mais de mon côté, je sens les gens plus détendus, tout le monde se projette dans ses vacances et les moments en famille à venir. Quoi de mieux que de partager cette détente avec vos enfants ?! Servez-vous de vos week-ends de novembre et décembre pour faire des ateliers DIY avec eux et fabriquer des décorations à accrocher au sapin ou pour faire de la pâtisserie et préparer des biscuits de Noël à la cannelle ou à la confiture ! Prenez ce temps pour vous et votre famille, afin de créer les rituels que vous souhaitez transmettre à vos enfants ! Cette période est vraiment propice au partage, aux moments privilégiés, profitez-en !

Bref, en conclusion,  créer des rites avec vos enfants et/ou votre compagnon est une des clés d’une famille soudée ! Posez-vous des questions, essayez de savoir quels rites vous souhaitez transmettre et pourquoi, et réfléchissez à la manière de créer des moments forts pour laisser de beaux souvenirs à vos enfants, qu’ils auront à leur tour envie de transmettre 🙂

 .

.

.

Un dernier mot : j’espère que cet article vous a plu, dites-le moi en commentaire ! Et n’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux, les boutons sont juste en dessous ! Merci 🙂

Crédits photos :

Photo de couverture : designed by Freepic.diller

Photo de la boule de Noël sur le sapin : designed by Valeria_Aksakova 

Photo de la crèche : designed by Freepik

.

Hashtags-clé :

#noel #noel2019 #fetedenoel #préparernoel #tradition #traditionatransmettre #transmettre #transmission #rite #rituels #enfant #enfants #pèrenoel  #souvenir  #beauxsouvenirs #creerdessouvenirs #cadeauxdenoel #noeletlesenfants

Plus de 50 idées de cadeaux de Noël pour toute la famille

Plus de 50 idées de cadeaux de Noël pour toute la famille

Aaaaaah Noël et sa féérie, Noël et les moments en famille, Noël et les odeurs de foie gras, de dinde, de cannelle mais surtout Noël et la course aux cadeaux !

Trouver LE cadeau qui fera plaisir : soit la mission promptement remplie car vous connaissez la personne par cœur et ne vous trompez (presque) jamais, soit la mission prise de tête…

Je ne sais pas vous mais moi, plus la date du 24 décembre approche et moins les idées fleurissent dans mon esprit ! C’est inversement proportionnel et c’est chaque année pareil.

Pour éviter de courir dans les magasins le 24 décembre, essoufflé(e) et désesperé(e), slalomant entre les autres personnes qui courent aussi comme vous, le mot d’ordre est l’ANTICIPATION ! Le fait d’anticiper laisse du temps pour réfléchir et flâner dans les magasins.

Cependant, parfois, l’anticipation ne suffit pas. On a beau avoir du temps, on est à la recherche de l’inspiration ! Vous séchez un peu pour votre belle-sœur, votre oncle ou encore votre neveu et sa femme ?

Voici plus de 50 idées cadeau, au budget et à l’inspiration aussi divers que variés !

Mes idées cadeau pour toute la famille

1. Offrez un cadeau consommable

Vous fêtez Noël dans votre belle-famille et vous ne savez pas quoi offrir car vous ne connaissez pas très bien les personnes, offrez un cadeau qui se déguste ! C’est vraiment très rare de ne pas faire plaisir avec des douceurs, des produits régionaux ou du vin, à moins de tomber sur des personnes avec un régime alimentaire très strict (si possible, renseignez-vous avant !).

Les produits régionaux, artisanaux et le « manger local » ont la cote, surtout depuis ces dernières années ! Profitez d’un week-end où vous partez (en France ou à l’étranger) pour glaner quelques spécialités culinaires que vous offrirez à Noël. SI vous n’avez pas l’occasion de partir, prenez le temps de déambuler sur les marchés de Noël, autre source d’inspiration.

Voici quelques idées de cadeau consommable :

  • Boissons : bouteille de vin, de bière, de whisky, d’eau de vie/liqueur, de champagne, de crémants (faites-vous aider si vous n’y connaissez rien !)
  • Chocolat et autres douceurs de chocolatiers/pâtissiers de renom (non je ne parle pas de Jeff de Bruges) mais plutôt de Patrick Roger, Pierre Hermé, de la marque Puyricard…
  • Épicerie fine : huiles originales (huile de noisette, de noix, de cacahuète, d’argan), épices, confitures, miel…
  • Produits locaux emblématiques d’une ville où d’une région : la moutarde de Dijon, le Calvados de Normandie, le Cognac dans la région de Cognac, les calissons d’Aix-en-Provence, les pralines roses de Lyon, les cannelés de Bordeaux etc.

Vous pouvez aussi pencher pour le consommable qui ne se mange pas comme les cosmétiques bio. Elles peuvent constituer un beau cadeau de par leur qualité et leur prix ! Je pense notamment aux cosmétiques à base de lait d’ânesse ou de jument.

 .

.

2. Offrez un cadeau dématérialisé !

Je suis de plus en plus adepte du cadeau dématérialisé à offrir (et à recevoir 😉 car on est dans une dynamique assez minimaliste avec l’Homme. On n’aime ni les placards trop remplis ni les dessus de meubles trop chargés. Le cadeau dématérialisé est l’idéal pour offrir des expériences qui sortent de l’ordinaire et créent de très bons souvenirs. Car finalement un cadeau c’est aussi ça, un souvenir.

Voici donc des idées de cadeau dématérialisé :

  • Des places pour un événement : un spectacle, un concert, une pièce de théâtre, un opéra, un ballet, un match de foot (ou autre sport), un spectale de cirque pour les petits…
  • Un cours : de cuisine, de dégustation de vin/bière/rhum/whisky, de couture, de maquillage, de chant, de danse (exemple salsa/rock), de photo, de travaux manuels, de loisirs créatifs (le DIY est très à la mode), d’affutage de couteau, de massage, de produits faits maison (produits ménagers, cosmétiques)…
  • Une activité détente : un soin, un massage, une séance chez un barbier, un resto gastronomique…
  • Une activité qui sort de l’ordinaire : du karting, un saut en parapente/parachute, un escape Game, une balade à cheval, une séance avec un photographe professionnel, tour de circuit en voiture de course…
  • Une ou plusieurs nuit(s) dans un lieu insolite : une yourte, une roulotte, un igloo, une maison dans les arbres, une maison sur l’eau…

3. Partagez les valeurs qui vous sont chères

Si vous avez dans votre entourage des personnes qui s’intéressent à la mode éthique mais qui n’ont pas encore sauté le pas, c’est le moment ! Offrez-leur un vêtement éthique et/ou éco-responsable ! La qualité du vêtement et les matières « nobles » qui le constituent permettent d’aller au-delà d’un cadeau qui semble banal de prime abord : certaines personnes interprètent le fait de recevoir un vêtement en cadeau comme un manque d’idée. Au contraire, réinventons ce geste et sa portée symbolique !

Pour plus de détails sur les vêtements éthiques et éco-responsables, les matières bio et les différents sites et marques, vous pouvez lire mon article « Pourquoi et où acheter des vêtements éthiques et éco-responsables ».

 .

.

4. Participez à un projet de vie

 

Donner de l’argent peut être délicat, mal vu ou mal interprété dans certaines familles. Et pourtant, parfois, un coût de pouce financier est le bienvenu dans les projets de vie à la place d’un cadeau matériel non personnalisé qu’on n’utilisera pas !

Quelques soient l’âge et le moment de vie, les projets sont nombreux ! En voici des exemples :

  • Adopter un animal
  • Acheter des meubles et/ou des appareils électroménagers après un emménagement
  • Organiser un voyage
  • Refaire une pièce dans sa maison,
  • La naissance d’un enfant
  • Partir travailler à l’étranger
  • Vivre sa/ses passions
  • Acheter une voiture ou changer de voiture

Interrogez vos proches pour savoir s’ils ne préféreraient pas ce genre de cadeau. Ainsi, vous serez sûr(e) de ne pas vous tromper 🙂

.

.

5. Fabriquez vos propres cadeaux !

Et si vous êtes créatif/ve, bricoleur, vous pouvez fabriquer vous-même vos cadeaux ! Le temps passé à la confection du cadeau est un aussi beau geste que le cadeau en lui-même. Quelques idées :

  • si vous êtes doué(e) en photo : offrez un portrait encadré d’un enfant à ses parents ou bien offrez carrément une séance photo à quelqu’un !
  • Si vous tricotez, faites du crochet ou maniez parfaitement une machine à coudre : offrez un vêtement (pull, robe, écharpe, bonnet, gants…) ou du linge de maison (nappe, napperon, couverture…)
  • Si vous êtes amoureux du bois : optez pour la confection d’un cadre, d’un objet de déco, d’un meuble !

.

Ma mère m’a récemment offert des carrés démaquillants qu’elle a cousus elle-même. Je les adore, le tissu est joli et c’est une attention qui m’a touchée :

Les idées, tutos, vidéos de DIY ou do it yourself sont très à la mode en ce moment. Les épingles sur Pinterest se multiplient de jour en jour, notamment à l’approche de Noël !

Comment trouver des idées de cadeaux personnalisés ?

Pour trouver des idées de cadeau personnalisé, voici 3 méthodes :

.

Méthode 1 : elle demande de la mémoire ! Réfléchissez aux centres d’intérêts, aux passions, aux activités (sportive, musicale, artistique, etc.) de la personne et essayez de vous remémorer des phrases comme « j’aimerais bien faire ça un jour » ou « ah oui cette activité a l’air chouette ! » qu’elle aurait pu prononcer une fois en votre présence, au cours de l’année. Méthode parfois un peu difficile à appliquer car quand on est accaparé par ses propres pensées, ses contraintes, on ne fait pas toujours attention à ce que disent les gens…

.

Méthode 2 : elle demande de l’observation ! Durant les mois d’octobre et novembre, si vous voyez votre famille, poussez les discrètement à faire un tour dans les magasins et repérez ce que les personnes regardent. Je rends souvent visite à ma famille aux vacances de la Toussaint et comme ma sœur, ma mère et moi on aime bien flâner dans les magasins, c’est le moment idéal !

.

Méthode 3 : elle demande subtilité et écoute ! Faites parler votre entourage sur ses envies et écoutez-le attentivement. Les gens vous donnent souvent des idées sans s’en rendre compte en évoquant ce qu’ils aimeraient avoir, l’activité qu’ils aimeraient faire. « Tiens, ça serait bien de changer ceci », « si on pouvait faire cela », « j’irai bien voir untel en spectacle mais je n’ai pas le temps d’acheter les places ». Par contre, mieux vaut ne pas utiliser cette méthode après le 20 décembre ou ils se douteront de quelque chose, à moins que vous soyez très subtile dans la manière de poser les questions !

.

Enfin, n’oubliez pas non plus, que le dernier vendredi de novembre c’est le Black Friday. Je ne suis pas forcément pour ce genre d’événement qui pousse à la (sur)consommation mais il reste pratique, en fonction des cadeaux que vous souhaitez offrir ou des promo sur lesquelles vous tombez. Parfois on a des idées géniales qui ne rentrent pas dans notre budget. Là, c’est l’occasion de pouvoir s’accorder un peu plus de folie !

Il constitue aussi une sorte de deadline je trouve pour toutes les personnes qui commandent les cadeaux sur internet : pensez aux délais de livraison ! Tous les sites ne proposent pas forcément une option « livraison express » spéciale Noël, il serait dommage que le cadeau arrive le 26 décembre…

Cadeaux et papier cadeau

Enfin, je ne peux pas parler cadeau de Noël sans parler emballage ! Oubliez le papier cadeau ! Certes, les papiers cadeau sont beaux, certes ils font partie de la féérie de Noël mais quel gâchis d’argent et de ressources d’acheter du papier uniquement pour le déchirer ensuite, vous ne trouvez pas ?

Là encore, les astuces pour ne pas acheter de papier cadeau sont nombreuses. Le but est de réutiliser ce que vous avez déjà certainement chez vous ! Vous pouvez utiliser par exemple :

  • des feuilles de brouillon
  • du linge de maison : torchons, serviettes, taies d’oreiller, etc. (cette astuce est effectivement plus facile à mettre en œuvre si vous fêtez Noël chez vous !)
  • des journaux
  • des magazines
  • des chutes de tissu
  • des cartes/affiches (carte routière, affiche publicitaire…)
  • des boîtes à chaussures
  • cartons d’emballage en tout genre

Si vous en avez l’envie et le temps, vous pouvez décorer les boîtes à chaussure et les cartons en collant des images, des dessins, du papier peint, du tissu… C’est une activité de travaux manuels chouette à réaliser avec vos enfants pour les faire patienter jusqu’à Noël !

Un dernier mot : alors, ces idées vous ont-elles inspiré(e) ? En utiliserez-vous certaines ? Dites-le moi en commentaire !

Et partagez cet article avec votre entourage sur Facebook et Pinterest, on n’a jamais trop d’idées pour faire des cadeaux ! Les boutons ainsi que l’épingle Pinterest sont juste en-dessous 😉 Merci merci !

Crédits photos :

Photo de couverture : designed by Valeria_Aksakova pour Freepik

Photo des cotons démaquillants : photo de Céline

Gifs : giphy.com

.

Hashtags-clé :

#noel #cadeaudenoel #cadeauxdenoel #cadeau #ideecadeau #ideecadeaupourmafemme #ideecadeaupourmonmari #ideecadeaupourmesenfants #offrir #offriruncadeau #faireuncadeau #sapin #aupieddusapin #cadeaupersonnalise #trouverlecadeau #petitcadeau #groscadeau #budget #petitbudget

Charge mentale : quand les femmes doivent penser à tout

Charge mentale : quand les femmes doivent penser à tout

La vaisselle sale a été mise au lave-vaisselle et le plan de travail est nettoyé, le linge a été étendu, le goûter de demain est dans le cartable du petit, ledit petit est couché, on a donné l’attestation scolaire aujourd’hui… on a donné l’attestation scolaire ?!

 22h30 et vous pouvez enfin vous asseoir dans le canapé. Vous avez vérifié, l’attestation scolaire a bien été donnée à l’école. Vous avez simplement oublié d’amener le chien chez le vétérinaire comme le prévoyait votre rendez-vous 4h plus tôt…

Il fallait me dire que tu avais besoin d’aide, vous dit alors votre cher et tendre.

Comme si ça ne suffisait pas que vous pensiez à tout, il faut en plus secouer votre conjoint aveugle pour lui rappeler que ce serait bien si vous étiez 2 à tout gérer ! Ou 2 à porter la charge mentale de la vie familiale. Et voilà pourquoi on parle essentiellement de charge mentale féminine.

Qu’est-ce que la charge mentale : différence entre répartition des tâches ménagères et charge mentale

Les listes, sur papier ou dans la tête, sont votre quotidien. Et même si le partage des tâches semble à peu près équitable dans votre couple, vous avez la sensation de devoir vous organiser pour assurer le bon fonctionnement de votre foyer. C’est là toute la distinction :

tâches ménagères = faire

charge mentale = organiser le fonctionnement du foyer.

.

Le partage des tâches ménagères reste encore inégalitaire entre les hommes et les femmes et a peu évolué au cours des 25 dernières années. Selon l’Insee, en 2010, les femmes prenaient en charge 64 % des tâches domestiques et 71 % des tâches parentales au sein des foyers. En 1985, ces taux s’élevaient respectivement à 69 % et 80 %.

Je ne suis pas en train de jeter la pierre aux hommes. En fait, je me suis rendu compte en me renseignant sur la charge mentale que les hommes, quels qu’ils soient –  par ceux que j’ai côtoyés et celui avec qui je vis, pour en discuter avec des amies en couple ou avec ma mère –,  ont tous ce côté où ils « ne voient pas les choses », ils ne pensent pas aux choses. Pourquoi ? Parce qu’on ne les a pas habitué à devoir s’organiser, voir ou penser la vie familiale.

Il y a ce qu’ils connaissent, les tâches les plus courantes :

  • Passer l’aspirateur et la serpillère
  • Faire la cuisine et la vaisselle
  • Sortir la poubelle

Et puis il y a celles qu’ils ne voient pas, ce que le mari d’une de mes amies appelle « les tâches de l’ombre » (d’un conjoint à l’autre, les 2 listes peuvent différer légèrement) :

  • Désinfecter la poubelle une fois qu’on a jeté le sac plein
  • Faire les vitres et laver les voilages/rideaux de temps en temps
  • Anticiper sur les courses en vérifiant les réserves pour dresser une liste avant d’y aller
  • Nettoyer le frigo AVANT d’aller faire des courses
  • Nettoyer régulièrement le micro-onde
  • Dégivrer de temps en temps le congélateur
  • Trier les papiers, organiser et ranger les papiers
  • Prendre rendez-vous avec le vétérinaire, le pédiatre, le ramoneur pour la cheminée, etc.
  • Anticiper le changement de taille éventuelle de vêtement de votre enfant en parallèle du changement de saison

 .

.

Loin de moi l’idée de tenir un discours féministe, ce n’est pas vraiment dans ma personnalité d’ailleurs. Si je voulais en tenir un, je citerai les propos d’Emma (ndlr : l’illustratrice dont je parle plus bas) :

D’un point de vue sociétal, cette implication inégalitaire signifie donc qu’une moitié de la population se sacrifie au bénéfice de l’autre. Car, pendant ce temps, les hommes, libérés de ce travail, peuvent promouvoir leur carrière qui, elle, est rémunérée! La répartition des tâches ménagères et parentales a donc un vrai impact sur la précarité financière et sociale des femmes.

Les petites phrases du quotidien qui pèsent sur la charge mentale

Il fallait me dire que tu avais besoin d’aide.

Apparemment, ce n’est pas suffisamment visible ! Rappelez-vous, il y a beaucoup de choses que les hommes ne voient pas. Il y a ensuite :

Pourquoi tu t’énerves ? 

.

Ça sent le vécu dans votre couple aussi ?

.

Je dois admettre que par rapport à l’Homme, j’ai peu de patience. Et quand je rentre après quelques jours de déplacement et que je vois qu’il a fait l’inverse de ce que je lui avais demandé sur une tâche, ou bien qu’il a fait une tâche que je lui avais demandé de ne pas faire ou qu’il n’a pas suivi mes conseils sur une méthode efficace à utiliser pour une autre tâche, je perds patience et je m’énerve facilement. Pourquoi ? Parce que j’ai l’impression de lui répéter sans cesse les mêmes choses… et combien de fois par semaine, voire par jour je m’entends lui dire « tu ne m’écoutes pas !». Bien sûr il y a sa pendante « mais si je t’écoute ! » ou la remplaçante « mais tu ne m’avais pas dit ! » Alors là, je lui prouve par A+b que si, je lui avais bien donné l’information, même qu’on était tel jour, qu’on était à tel endroit du périph en voiture, qu’il passait telle chanson à la radio et que c’était au moment de telle conversation, etc. (oui dans ce cas de figure, il vaut mieux avoir une TRÈS bonne mémoire !)

Des responsables en titre du travail domestique

« Responsable en titre du travail domestique », c’est comme ça qu’Emma analyse de manière assez juste la situation dans sa bande dessinée. Si vous me suivez sur Instagram, vous avez déjà pu voir ma publication à ce sujet il y a quelques temps :

Cette première illustration lui permet de donner sa définition de la charge mentale. Elle l’illustre aussi de la manière suivante :

Je vous recommande vivement la lecture de sa bande dessinée si ce n’est déjà fait.

Charge mentale et stress

Ce que les hommes ne comprennent pas, sans doute car ils ne le vivent pas, c’est qu’organiser le fonctionnement d’un foyer, ça provoque du stress, de l’anxiété et les émotions chez les femmes prennent beauuucouuup de place !

Alors forcément, quand on cumule le stress de la journée de travail puis le stress de la soirée à la maison, ça fait beaucoup, jusqu’à parfois faire exploser la cocotte minute ce qui laisse place à une attitude tendue. Autant dire que la fameuse phrase « pourquoi tu t’énerves » arrive pile au mauvais moment car elle décuple le ressenti féminin… et n’arrange rien à l’atmosphère !

.

On a beau savoir qu’il s’agit d’une différence de ressenti des situations, d’une différence de gestion des émotions, entre les hommes et les femmes, le savoir rationnel vole en éclat au moment où ladite situation se produit. L’homme se sent agressé parce que la femme s’énerve et la femme en a marre que l’homme lui fasse remarquer qu’elle s’énerve plutôt que d’essayer de la décharger de sa charge mentale en anticipant ou en s’organisant davantage. C’est une situation sans fin car l’émotion prend plus facilement l’avantage sur la pensée rationnelle. Se contenir prend des années de pratique ! Le côté rassurant, c’est que la majorité des couples vit cette situation, je ne suis pas seule, vous n’êtes pas seule non plus 😉

.

Et cela aura du mal à évoluer (sauf si vous pratiquez la méditation et parvenez facilement à maîtriser vos émotions) car les conjoints refusent, consciemment ou non, de prendre leur part de « charge mentale », au risque de nous faire subir une situation de surmenage

Conclusion

Je pense que plus on se documente sur le sujet, plus on en est conscient(e) et donc plus on peut en discuter avec son chéri et voir comment gérer les choses ensemble. Toutefois, à part d’être en couple avec quelqu’un du même sexe, le point de départ ne changera jamais, c’est bien pour ça que le livre et la pièce de théâtre Les Hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus, et de manière général tout spectacle qui se fonde sur les différences homme/femme, ont autant de succès !

Et là, je me dis que je parle de ça alors que nous ne sommes que 2 à la maison… Je me demande ce que ce sera lorsqu’un enfant pointera le bout de son nez !

Vous aimez cet article ?

Dites-le en commentaire et partagez-le autour de vous !

Revue de presse :

« Fallait demander », Emma, 9 mai 2017.

« Emma, dessinatrice de BD : « Avec la charge mentale, j’ai touché un point sensible » », Emilie Tôn, L’Express.fr, 12 mai 2017.

Crédits photos :

Photo de couverture : designed by katemangostar

Gifs : giphy.com

.

Hashtags-clé :

#chargementale #chargementaledesfemmes #viedefamille #foyer #organisationdestaches #tachesmenageres #repartitiondestaches #fairelemenage #repassage #emploidutemps #deleguer #grandmenage #serpillère #fairelavaisselle #soccuperdesenfants #stressduquotidien #penseratout #fallaitdemander #questcequelachargementale #commentgererlachargementale #commentpartagerlachargementale #questiondesociete #placedelafemme #femmesethommes #parite

Céline

Blogueuse et Home organiser certifiée

Trentenaire hyperactive, je suis passionnée par l’organisation, le désencombrement et la revente d’occasion. En 2019, je me suis lancée dans le blogging tout en me formant au métier de Home organiser.

Je vous partage mes conseils pour vous faire gagner en qualité de vie et en sérénité, en rendant l’organisation et le rangement passionnant !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer