Avez-vous déjà collectionné des objets ? Avez-vous déjà arpenté les brocantes, les vides-greniers, à la recherche de LA nouvelle pépite de votre collection ? Celle à mettre en évidence sur l’étagère ou dans la vitrine qui expose cette fameuse collection ?

Collectionner est un phénomène très répandu : des objets d’art aux timbres en passant par les boîtes de camembert, les couteaux suisses, les pièces de monnaie, ou les conquêtes amoureuses, il existe autant de collections que de collectionneurs !

Mais que faire de ces collections quand vous désencombrez votre logement ? Vous avez remarqué que ce sont les objets pour lesquels il y a de l’affect que vous avez le plus de mal à faire sortir de chez vous ?

Aller, penchons-nous sur le sujet ensemble, pour voir ce qui se cache là-dessous !

Notre rapport aux objets

1. Quand désencombrer se transforme en chemin de vie

Désencombrer votre maison ou votre appartement va au-delà du simple fait de vous débarrasser de certaines affaires. S’il s’agit de jeter des appareils usagés non réparables ou des vêtements trop abîmés, c’est facile. Mais comment faire lorsqu’il s’agit d’objets à valeur sentimentale ? Les souvenirs de vacances, les photos, les dessins de vos enfants, les collections… Désencombrer n’est que la partie émergée de l’iceberg ! Au-delà de l’aspect pragmatique, cette action vous interroge sur votre rapport aux objets. Que vous soyez accompagné(e) par un home organiser ou que vous accomplissiez la démarche seul(e), les mêmes questions reviennent : est-ce que je garde cet objet ? Est-ce que je le jette ? Pourquoi n’arrive-je pas à me séparer de tel objet ?

Pourquoi est-ce si difficile de faire sortir de chez vous certains objets qui n’ont aucune valeur intrinsèque, pas d’usage, parfois rangés dans des boîtes que vous n’ouvrez jamais ? Tout simplement parce qu’« en prenant dans vos mains chaque objet ayant une valeur sentimentale et en décidant lesquels jeter, vous faites l’examen de votre passé »(1). C’est pourquoi les home organiser vous conseillent de ne jamais commencer votre tri par les objets sentimentaux. Il vous semblerait alors interminable !

.

2. Comment différencier les objets utiles des objets sentimentaux ?

Vous pouvez analyser un objet sur 3 plans :

  • Sa fonction: exemple un stylo sert à écrire. Il n’a aucune valeur intrinsèque, à part si c’est un stylo Mont-Blanc qui a une valeur financière. Son usage c’est de vous permettre d’écrire.
  • Sa symbolique : il s’agit d’une projection culturelle ou sociétale. Le stylo sert à s’exprimer, s’épancher, confier ses secrets…
  • Votre projection personnelle: ce que l’objet représente pour vous. C’est le stylo avec lequel votre écrivain préféré vous a dédicacé son livre. Vous avez cristallisé une émotion sur cet objet. Il vous faut donc vous détacher de l’émotionnel.
infographie objet utile versus sentimental

Votre rapport aux collections

1. Pourquoi créer une collection ?

En février dernier, j’ai assisté à une conférence de Bénédicte Régimont sur l’interprétation de l’accumulation des objets qui m’a secouée. Littéralement. J’ai eu une sorte de révélation pendant la conférence et je tremblais.

Collectionner des objets, quels qu’ils soient – vieux t-shirt, magazines, pots de yaourt, figurines, photos, galets, etc. –, reviendrait à combler un manque.

Or, j’ai eu des collections quand j’étais jeune : les timbres et les figurines de chevaux. J’ai commencé par les timbres, vers 7 ans et on a dû m’offrir mes dernières figurines de chevaux vers 18 ans. Je n’avais jamais vu ces 2 collections comme une manière de combler un manque… Le discours de la conférencière m’a dérangée.

.

2. Retour en enfance

Saviez-vous que 50 % des collectionneurs ont commencé leur collection entre 4 et 15 ans ? La majorité des collectionneurs commencent donc leur collection au moment où ils se construisent, pendant l’enfance et de l’adolescence. Deux périodes pendant lesquelles les traumas vécus nous façonnent pour le reste de notre vie. Ce n’est donc pas un hasard si on commence nos collections à ce moment-là… Mon père collectionnait les timbres quand il était jeune. De là à voir un complexe d’Œdipe pas terminé qui prend de la force au moment où ma mère le quitte ou un trauma lié à la séparation de mes parents, il n’y a qu’un pas. Quant aux figurines de chevaux, depuis toute petite je suis fascinée par ces animaux et ai toujours rêvé de faire de l’équitation. À 8 ans, quand on me demandait ce que je voulais faire plus tard, je répondais « professeur d’équitation ». Malheureusement pour la fillette que j’étais, l’équitation était une activité jugée trop chère par mes parents et je n’ai jamais été inscrite en club.

.

3. Une collection est une accumulation pour combler un vide, un manque

Constituer une collection, c’est donc compenser un manque, combler un vide en accumulant des objets. Selon Joéline Andriana, Docteur en psychologie, collectionner c’est :

 s’arranger avec la réalité, c’est montrer que l’on ‘‘a’’ en pensant à ce que l’on veut ‘‘être’’

Typiquement mes figurines de chevaux…

Il n’y a pas de collection d’un d’objet que l’on trouve simplement beau. Il y a toujours une signification derrière. Il faut détricoter la collection. À partir de quand vous êtes-vous mis(e) à collectionner ? Qu’est-ce qui a été l’élément déclencheur ? En réfléchissant là-dessus, vous aurez un déclic. Pour le psychiatre Francis Hofstein, la collection protège. Elle est comme un doudou.

 C’est une passerelle entre le chaos du monde et vous. Elle donne un sens à la vie. 

Toutefois, il y a aussi les collections subies. Par exemple, vous avez une figurine de tortue que vous aimez bien. Un ami vous en offre une 2e. L’entourage interprète ça comme « elle collectionne les figurines de tortue » et on vous en offre d’autres. Est-ce que ça comble un manque réel ? Est-ce que ça ne serait pas plutôt les autres qui vous imposent une chose que vous laissez faire ? Dans ce cas, pourquoi laissez-vous ?…

.

4. Le cas extrême : la syllogomanie

Ce sentiment de manque et ce besoin de compensation peuvent dériver : l’obsession prend le pas sur le plaisir de collectionner. C’est ce que l’on appelle syllogomanie. Il s’agit d’une accumulation compulsive considérée comme une pathologie psychiatrique. Le syllogomaniaque accumule des objets sans pour autant les utiliser et ne peut s’en séparer. À l’origine, il y a souvent un traumatisme affectif (divorce dans la petite enfance, perte d’un être cher, déception amoureuse, etc.) qui crée une carence affective importante. Le syllogomaniaque tente de la combler par l’accumulation car avoir tous ces objets autour de soi a un côté rassurant. Voici vers quoi cela peut déboucher :

syllogomanie, accumuler des objets

Toutefois, rassurez-vous, ce n’est pas parce que vous avez plusieurs collections que vous êtes concerné(e) ! La syllogomanie ne représente qu’une part infime de la population !

En conclusion

J’espère que cet article vous aidera sans vous déranger, comme je l’ai été. L’introspection n’est jamais évidente mais elle vous aide à poursuivre votre chemin, à vous construire. Si, lorsque vous triez et désencombrez, il est facile de vous détacher d’une ou plusieurs collections, c’est que la/les problématique(s) a/ont été résolue(s). La collection n’a plus lieu d’être. C’est la raison pour laquelle Marie Kondo écrit dans La Magie du rangement :

 Quand vous tomberez sur un objet dont vous ne parvenez pas à vous séparer, réfléchissez sérieusement à son véritable rôle dans votre vie. Vous serez surpris du nombre de choses vous appartenant à avoir déjà joué pleinement leur rôle. 

Alors, vous voyez quand je vous disais que désencombrer n’était que la partie émergée de l’iceberg ? 😉

Vous aimez cet article ?

Dites-le en commentaire et partagez-le autour de vous !

désencombrer que faire des collections

Sources

* Marie Kondo, La Magie du rangement

Blog Côté Maison,  « Collectionner est-il une maladie ? Réponse d’un psy », Laurence Mouillefarine, 30 août 2013

 

Crédits photos :

Photo de couverture : Mariia Demchenko pour iSotck

Infographie : création de l’auteur de cet article via Canva

Photo de syllogomaniac : https://www.syndrome-diogene.fr/syllogomanie/

Gif : giphy.com

.

Hashtag-clé :

#désencombrer #desencombrer #désencombrement #desencombrement #trier #collections #collectionner #collectionneur #collectiondenfance #collectionnerlestimbres #syllogomanie #syllogomaniac

Céline

Home organiser & Blogueuse

Trentenaire hyperactive, je suis passionnée par l’organisation, le désencombrement et la revente d’occasion. Home organiser, je tiens ce blog pour partager mes conseils avec vous.

Le but : vous faire gagner en qualité de vie et en sérénité, en rendant l’organisation et le rangement passionnant !