Aujourd’hui, je vous embarque dans l’organisation de notre road trip dans l’ouest canadien, avec l’Homme. Mon plus beau voyage !

Je me revois il y a 3 ans, exactement à la même époque, à passer des heures à fouiller les sites internet à la recherche d’informations et à lire, relire et corner les pages de mon guide du Routard pour connaître les lieux à voir. Nous sommes partis 17 jours (du 2 au 19 septembre 2017) et en avons pris plein les yeux !

L’idée de ce voyage était de découvrir les parcs nationaux de l’ouest Canadien, notamment ceux de Jasper et de Banff, en empruntant la icefield parkway ou route des Glaciers (une des plus belles au monde !), puis de rouler tout droit jusqu’à Vancouver et son île.

Nous avons pris une vraie claque lors de ce voyage. Entre vallées glacières, lacs aux couleurs émeraude ou turquoise, proportions démesurées et faune sauvage, on se sent portés par la magie de la nature ! Aller, je vous emmène ?

Un voyage à l’étranger, ça se planifie quand ?

.

J’ai envie de répondre : ça dépend de l’étranger ! S’il s’agit d’une semaine en Espagne, vous n’aurez pas besoin de vous y prendre autant en avance que pour partir hors d’Europe. Un voyage hors Europe, quant à lui, se programme sans exagérer au moins 6 mois à l’avance. C’est la raison pour laquelle je publie cet article sur notre voyage d’été au Canada en plein mois de février, alors que certain(e)s sont en partance pour la montagne. Certaines destinations sont très prisées sur la période estivale (juin-septembre). Le Canada en fait partie et il se prépare maintenant !

Les 2 raisons principales à la planification 6 mois à l’avance sont le budget et la disponibilité des logements. Et en premier lieu dans le budget : les billets d’avion. Plus vous attendrez, plus leur prix grimpera. Ensuite, en fonction de la destination que vous choisissez, la disponibilité des logements est également liée à votre budget ! Là encore, plus vous attendrez, plus vous prendrez le risque que les meilleurs logements (rapport qualité/prix/localisation) soient complets en haute saison.

Construire le voyage

.

1. Questionnez-vous sur ce que vous voulez absolument voir/faire

J’ai passé un mois à construire le programme de notre voyage. J’ai mis du temps pour 2 raisons. Ayant vécu à Montréal après mes études, j’avais très envie d’y repasser quelques jours. Par conséquent, pour rejoindre les Rocheuses ensuite, nous avions envie de prendre le transcanadien. C’est un train qui fait Ottawa – Vancouver en passant par les Rocheuses. Le trajet est simplement grandiose et fortement conseillé sur les blogs de voyage. Souci : ce train est très cher et surtout très lent ! Le billet coûte environ 300 €/personne si vous voyagez assis(e) sur un siège et 800 €/personne si vous prenez une cabine avec lit.

Nous avons sérieusement envisagé ce voyage en train. Finalement, c’est le timing qui nous a fait abandonner l’option. D’abord car le trajet dure environ 2 à 3 jours – le train ne roule qu’à 60 km d’où le fait qu’on a le temps d’admirer la beauté des paysages ! Et ensuite parce que le train n’est pas prioritaire sur les trains de marchandises et qu’il peut attendre en gare, qu’un train de marchandise passe. Vous pouvez donc soit devoir l’attendre jusqu’à 12h à la gare de départ, soit arriver avec 12h de retard à la gare d’arrivée… et malheureusement sur 13 jours à passer dans l’ouest, nous ne voulions pas courir le risque de prendre du retard sur le programme !

Et de fait, notre programme était bien chargé : 2200 km de voiture en 13 jours décomposés en 6 jours dans les Rocheuses, 3 jours sur la route, 2 jours sur l’île de Vancouver et 2 jours à Vancouver, c’était sport !

.

.

2. Les étapes de notre road trip

Après 4 jours à Montréal, nous avons donc finalement repris l’avion direction les Rocheuses. Il y a 2 « points d’entrée » pour démarrer un road trip dans cette région : Calgary et Edmonton. Tout dépend du sens dans lequel vous souhaitez visiter les parcs nationaux et de votre budget pour les billets d’avion.

Nous avons choisi Edmonton pour faire les parcs du Nord vers le Sud et partir ensuite vers Vancouver. Calgary est plus proche des Rocheuses en nombre de kilomètres (c’est LE spot d’entrée) et par conséquent le prix des vols et de la location de voiture sont souvent plus élevés.

 

Si vous souhaitez récupérer le fichier des étapes, cliquez sur le lien : Etapes road trip Ouest canadien

3. Retour d’expérience sur ce périple

1er REX : nous avons été gourmands en lieux à voir et avons avalé les kilomètres (environ 2 200 km !). Ce n’était pas été une si bonne idée. Sauf si vous voyagez au moins 3 semaines, ne faites pas comme nous. Choisissez de profiter des parcs nationaux ou bien de Vancouver et son île. Nous avons regretté de « brûler » 3 jours pour traverser la Colombie-Britanique ! De plus, avec leurs routes droites, limitées à 100 km/h, il y a de quoi s’ennuyer en conduisant ! Si l’île de Vancouver a du charme, nous sommes davantage friands de randonnées en montagnes et avons un peu regretté ce détour. Mais on ne peut jamais savoir avant d’y être allé !

2e REX : si la icefield parkway se fait en 3h30 (288 km), prévoyez une journée entière avec le nombre d’arrêts photo à faire ! Cette route est réputée comme une des plus belles du monde et elle mérite véritablement sa réputation. En chemin, vous croiserez des glaciers, des lacs aux eaux cristallines et des montagnes à la taille démesurée. De quoi vous en souvenir toute votre vie !

3REX : prenez le temps de découvrir Revelstoke et ses alentours. Personnellement j’ai adoré le musée du train, l’ambiance qui s’en dégage, le fait d’imaginer ce voyage en train à travers les Rocheuses, à la fin du XIXe, quand la ligne a été construite. Ci-dessous, vous avez la photo d’une locomotive faite pour briser la neige et la glace sur son chemin, impressionnante non ?

Et si l’endroit est davantage vu comme un point-étape, il y a de très belles randonnées à faire notamment vers le sentier 1885 avec les ruines de la Glacier House.

Les à voir/à faire incontournables

.

1. Parc national de Jasper

J’ai adoré l’atmosphère qui se dégage de ce village-étape. Jasper est à taille humaine, sans prétention, avec une architecture montagnarde qui ne cherche pas l’attrait touristique. Malheureusement nous n’avons pas pu bien profiter du potentiel que nous avons ressenti. Lors de notre voyage, des feux de forêt faisaient rage à plus de 1000 km, dans le sud de la Colombie-Britannique (aux alentours de Kelowna) et la fumée, très présente à Jasper, réduisait la visibilité. Les photos de Maligne lake  – lac très connu du coin – ne rendent rien du tout ! En y allant, vous croiserez sur votre route Medicine Lake qui a lui-même subi un incendie en 2015. Le paysage est triste. Il va falloir de nombreuses années avant que les à-côtés du lac soient reboisés.

Ci-dessous, à gauche le lac avec une jolie lumière et avant les feux et à droite, ce qu’on a vu avec la fumée environnante :

Enfin, dernière déception, il paraît que dans le parc national de Jasper, il faut absoluement faire le Mount Edith Cavell. Or, nous ne savions pas qu’en haute saison, il faut aller chercher une autorisation de circulation au centre d’information de Jasper le matin entre 8h et 9h et n’avons donc pas pu nous y rendre.

2. Parc national de Banff

J’ai adoré Banff pour sa rue principale si typique des petites villes de montagne qu’on voit dans les séries et films américains !  C’est plus grand et plus fréquenté que Jasper, l’ambiance rappelle nos villages alpins touristiques mais cela ne retire rien à son charme !

Voici les 3 randonnées que nous avons faites et adorées :

La plaine des Six-Glaciers : attention lieu très touristique ! Beaucoup de mondese déplace pour se promener aux abords de Louise lake, réputé pour ces eaux turquoise et son château Fairmont, hôtel de luxe de la fin XIXe (photo ci-contre). L’intérêt de ce coin est la randonnée de la plaine des Six-Glaciers. Elle permet de prendre de la hauteur dans cette vallée glaciaire impressionnante (2e photo ci-dessous) et de profiter d’une vue plongeante sur Louise lake et l’hôtel, c’est superbe !

Les Twin lakes : avantage de cette rando : elle est moins connue, on croise donc peu de monde. Par contre, elle est sportive. Tout dépend de votre rythme de marche et de vos envies mais il faut compter environ 7h30 aller-retour (sans pause) pour vous rendre jusqu’au lac inférieur (boucle d’environ 17 km avec 900 m de dénivelé positif sur 5 km soit 1800 m de dénivelé en tout). Le dénivelé a bien martyrisé mon souffle à la montée et mes genoux à la descente ! C’est dans ce genre de rando qu’on comprend la nécessité de marcher avec des bâtons ! Mais cette rando reste un de nos plus beaux souvenirs de voyage à la fois pour la beauté des paysages, la tranquillité des lieux et la fierté pour les efforts fournis !

Moraine lake et boucle vers Consolation lake : si vous vous intéressez aux Rocheuses canadiennes, vous avez forcément vu la photo de ce lac, sans savoir peut-être qu’il s’agit de Moraine lake. C’est LA photo typique de cette région. Et c’est la raison pour laquelle, l’affluence est telle qu’il faut arriver avant 7h30 le matin en pleine saison ! Après, la route est fermée et l’accès au parking – assez petit – filtré : n’entre une voiture que si une autre sort !

Nous étions arrivés vers 7h20 et il restait moins d’une dizaine de place. Cependant, je vous recommande vivement de vous lever aux aurores pour ne pas rater ce lieu !

3. La faune

Pour voir des ours, le meilleur spot est l’île de Vancouver qui recense la plus grande communauté du Canada (15 000 individus). Vous pouvez facilement les voir en faisant une balade en bateau sur les côtes. Ce qui est plutôt conseillé car vous êtes à l’abri ! Nous n’en avons pas vu en randonnant mais nous en avons entendu un qui n’était pas très loin et je peux vous assurer qu’en l’entendant seulement, vous faites moins les malins !

Il est facile de voir des wapitis, surtout si vous êtes matinal(e). On nous avait conseillé d’aller nous promener vers 7h/7h30, au moment où il n’y a pas encore trop de monde dehors et on n’a pas regretté ! À peine sortis du parking de notre hébergement, à l’entrée de Jasper, nous avons croisé la route d’une bande de wapitis qui ne s’inquiétaient pas de la présence de voiture pour traverser !

Notre choix de passer par une agence de voyage

.

Si nous avons pris le temps de construire les étapes de notre voyage, nous avons choisi de confier la réservation des logements et de la location de voiture à une agence de voyage, Macadam Spirit.

Au moment où nous élaborions notre voyage, nous en parlions pas mal autour de nous. Il s’est avéré que la copine d’un de nos potes de badminton travaillait dans cette agence qui s’occupe justement de voyages en Amérique du Nord. Nous avons opté pour cette solution afin de ne pas passer du temps à comparer les logements.

Pour contrebalancer cette décision, nous avons choisi de limiter les dépenses sur place liées aux repas et aux activités. Concernant les repas, nous avons fait de grosses courses à Edmonton de produits secs que nous mangions dans les chambres d’hôtel. Les repas étaient froids et composés de conserves, de nouilles chinoises, de légumes crus et de fruits. Et les rares fois où il y avait un micro-onde dans la chambre, nous allions acheter un plat préparé pour manger chaud.

C’est un mode alimentaire que nous reproduisons souvent en voyage, j’avais déjà eu l’occasion de vous en parler dans l’article « Organiser un voyage pas cher en Croatie ». Il ne convient pas forcément à tout le monde mais pour nous il fait partie du folklore de nos vacances et nous nous le remémorons avec humour et autodérision !

En conclusion

.

Prendre le temps de construire votre voyage vous assure de voir tout ce que vous avez prévu de voir ! Ce temps-là se retrouvera dans votre organisation aux petits oignons !

Alors, est-ce cet article vous a donné envie de découvrir l’ouest canadien ?

Vous aimez cet article ?

Dites-le en commentaire et partagez-le autour de vous !

organiser road trip ouest canadien

Crédit photos :

Photo de couverture : Marc Koch on Unsplash

Toutes les autres photos sont la propriété de Céline, l’auteur de ce blog

Gif : giphy.com

.

Hashtag-clé :

#roadtrip #roadtripcanada #rocheuses #rocheusescanadiennes #roadtrip #voyage #vacances

Céline

Home organiser & Blogueuse

Trentenaire hyperactive, je suis passionnée par l’organisation, le désencombrement et la revente d’occasion. Home organiser, j’ai démarré ce blog pour partager mes conseils avec vous.

Le but : pour vous faire gagner en qualité de vie et en sérénité, en rendant l’organisation et le rangement passionnant !